Les Manastchis : Sayakbaï Karalaev

 


KyrgyzFilm – Manastchi Sayakbaï Karalaev. YouTube.com

«Il n’existe plus les montagnes d’autrefois,
Ces montagnes s’écroulèrent dans le vide,
L’eau des lac s’évapora,
Les rivières des plaines se desséchèrent .
Et les noms des héros du passé
Ont été abandonnés dans l’oubli, à jamais.
Oh, ces temps du passé lointain
Qui  reflètent nos moeurs anciennes».

Ainsi, commence la poésie épique des Manastchis kirghizs qui nous content passionnément l’épopée de 600 000 lignes.

Sayakbaï Karalaev est un des Manastchis les plus connus de l’histoire du peuple kirghiz. Premier Manastchis enregistré puis filmé, depuis la naissance de cette tradition il y a 400 années, sa réputation est sans équivalent au Kirghizstan.

Né au Nord de la Kirghizie à Sezim-Bel en 1894, ce poète s’inspirait de la beauté de l’émeraude kirghize : le lac Yssyk-Koul. A partir de 12 ans, issu d’une famille paysanne très modeste, Sayakbaï aidait son père à cultiver les terres des baïs (les seigneurs féodaux de la Kirghizie). Il a passé sa jeunesse entre la répression tsariste sanglante de 1916 et la lutte révolutionnaire de 1918 à 1921 à laquelle il a participé. Après la fin de la guerre civile il était pendant dix ans le président des soviets ruraux de Manask et de Irdyksk dans la région de Karakol.

Son talent de conteur de Manas a été découvert par sa grand-mère qui lui racontait pendant son enfance les contes, légendes et épopées de Manas. C’est en 1918 qu’il commence à raconter cette épopée devant un grand public, au moment où le peuple avait besoin de force dans la guerre civile contre les Blancs. Il a consacré une grande partie de sa vie à cet œuvre grandiose.

La version de Sayakbaï Karalaev est justement considérée comme la plus complète avec  500 553 vers poétiques. Cet auteur extraordinaire pouvait raconter Manas pendant plusieurs mois d’affilés… Il est considéré comme un véritable héros du peuple kirghiz car il a permis de transmettre de la plus belle des manières l’essence des traditions et de l’histoire de son peuple.

On ne peut s’empêcher d’admirer la beauté musicale de langue kirghize dans la bouche de cet artiste, improvisateur, et créateur. C’est la langue kirghize la plus aboutie, la plus littéraire et raffinée qu’il soit, et aujourd’hui encore il fixe le summum de son utilisation.

Artiom ISMAÏLOV
Co-fondateur de Francekoul.com

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *