Léopards des neiges Animal menacé Asie centrale

Les sept animaux sauvages menacés en Asie centrale

Début mars était célébrée la journée mondiale de la faune sauvage. L’occasion de dresser une liste de sept animaux sauvages menacés d’extinction vivant sur le territoire des pays d’Asie centrale. Cette liste se base sur des articles de presse locaux.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié sur le média en ligne turkmène Orient.tm.

Le léopard des neiges

D’après les statistiques des organisations internationales de protection de l’environnement, le nombre d’irbis sauvages, ou léopards des neiges, varie actuellement de 3 000 à 7 000 individus. Leur fourrure a toujours connu une forte demande sur les marchés mondiaux et se vend très cher. Depuis que la chasse de ces animaux a été interdite, la production mondiale n’a pas dépassé le millier de peaux par an.

Les peaux servent principalement à la confection de tapis, de manteaux de fourrure pour femmes, de pelisses et de cols. L’irbis a longtemps été considéré comme un prédateur dangereux et nuisible, rendant sa chasse autorisée toute l’année. Des primes étaient même accordées pour chaque irbis tué. Par ailleurs, les individus vivants font l’objet d’une forte demande de la part des zoos, qui les importent à prix d’or.

Lire aussi sur Novastan : Le léopard des neiges, ce prédateur au bord de l’abîme

En 2009, le président du Turkménistan, Gourbangouly Berdimouhamedov, a fait cadeau de deux léopards du Caucase à Vladimir Poutine, alors Premier ministre de Russie. Ce geste servait de contribution du Turkménistan à la Russie dans la repopulation de ces animaux dans le Caucase.

Le markhor

Markhor Animal Asie centrale

La plupart de l’année, les markhors vivent à une altitude comprise entre 1 200 et 2 400 mètres, ne descendant à 800 mètres d’altitude qu’en hiver.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

On ne compte pas plus d’un millier de ces bovidés caprins sur le territoire des anciennes Républiques soviétiques et nettement moins dans les autres pays. L’interdiction totale de leur chasse n’empêche pas les braconniers de poursuivre leur massacre.

Le cerf de Bactriane

Cerf de Bactriane Animal Asie centrale

On trouve des cerfs de Bactriane dans toute l’Asie centrale. Les statistiques, établies sur base du mémorandum sur la protection du cerf de Bactriane signé par le Turkménistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan, WWF Russie et, plus tard, par l’Ouzbékistan, indiquent que leur population augmente sur le territoire des réserves.

L’ours isabelle

Ours isabelle animal Asie centrale

Alors qu’il vivait auparavant partout dans les montagnes d’Asie centrale, l’ours isabelle est devenu rare dans la plupart des régions, voire a complètement disparu. Il avait été inscrit dans le livre rouge en Union soviétique, et figure maintenant dans les livres rouges de tous les États d’Asie centrale.

La gazelle de Perse

Gazelle de Perse Animal Asie centrale

Les gazelles à goître, ou gazelles de Perse, sont très vulnérables à l’état sauvage. Les individus en liberté vivent environ sept ans et dans les zoos jusqu’à dix ans. Leur population est répartie dans tous les États d’Asie centrale. Grâce à son statut d’animal en voie de disparition, la chasse de la gazelle de Perse est interdite.

Lire aussi sur Novastan : Au Kazakhstan, la ruée vers les cornes de saïga continue

L’urial

Urial Animal Asie centrale

L’urial vit sur les pentes raides, à 6 000 mètres d’altitude. Ce mouflon sauvage est présent dans toute l’Asie centrale, au Pakistan, en Iran et en Inde. À l’instar de la gazelle de Perse, la chasse de l’urial n’est pas contrôlée.

L’argali

Argali Animal Asie centrale

L’argali, ou mouton de Marco Polo, est l’un des ongulés jouant un rôle d’indicateur. L’augmentation de sa population permet de protéger d’autres espèces sauvages, tel que le léopard des neiges, son principal prédateur. Selon les statistiques pour 2018, la population d’argalis atteint près de 27 000 individus.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Il reste entre 3000 et 7000 léopards des neiges en Asie centrale
Visual Hunt
Régulièrement braconné, le markhor est en train de disparaître
Tuomo Lindfors via Visual Hunt
Protégé, le cerf de Bactriane est de retour
PNUD en Europe et en Asie centrale via Visual Hunt
L’Ours isabelle a pratiquement disparu d’Asie centrale
Wikimedia Commons
La chasse de la gazelle de Perse est aujourd’hui formellement interdite
Cloudtail the Snow Leopard via Visual Hunt
Vivant à 6 000 mètres d’altitude, l’urial (mouflon sauvage) est menacé
stinkenroboter via Visual hunt / CC BY-NC
Il reste à peine 30000 argalis aujourd’hui
Cloudtail the Snow Leopard via Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *