Façade Opéra Bichkek rénovation

L’Opéra de Bichkek de nouveau opérationnel

Partager avec

Après un an et demi de travaux l’Opéra et Théâtre National de Bichkek a rouvert ses portes en octobre dernier. Comment s’est déroulée la première dans ce bâtiment rénové et pourquoi était-elle si particulière ?

Novastan reprend et traduit un article paru sur notre version allemande, fruit d’une collaboration entre Novastan et le Goethe Gymnasium (École n°23) de Bichkek.

L’Opéra et le Théâtre de Bichkek, aussi appelé Opéra Maldibaïev, peut respirer. En octobre dernier, après une année et demi de travaux, le lieu culturel emblématique de la capitale kirghize a rouvert.

« L’Opéra de Bichkek a été construit en 1955 et depuis aucune véritable rénovation n’avait été entreprise. Les balcons risquaient de s’effondrer et le stuc s’effritait.  Le 19 août 2016, le président Almazbek Atambaïev a visité l’opéra et a constaté l’état déplorable de ce dernier », a expliqué à Novastan Bolot Osmonov le directeur du Théâtre.

500 000 euros de travaux

Après la visite du président, l’Opéra a reçu 37, 4 millions de soms (environ 500 000 euros) afin de mener des réparations. Plus de 7 millions de soms ont été investis dans le stuc, les sculptures et la conception du nouveau design du bâtiment. Les fonds restants ont servi à la réparation intérieure de l’Opéra et au ravalement de la façade.

Lire aussi sur Novastan : A Bichkek, le théâtre se réinvente

« Le remplacement des sculptures a été le travail le plus difficile. Elles tenaient à peine debout. En 1955, elles avaient été construites en béton. L’armature des statues était rouillée et elles étaient pleines d’ordures. Au vu de leur état déplorable, il a été décidé de ne pas rénover les sculptures mais plutôt de produire des copies », explique le superviseur de la rénovation.

« Tout a été reproduit à l’identique y compris la couleur de la façade. Cet Opéra est un monument architectural», affirme avec fierté Bolot Osmonov.

Une construction lente 

Nommé en l’honneur du compositeur kirghiz Abdylas Maldybaïev, le Théâtre est un des lieux incontournables de la capitale kirghize. Décidée en 1926, la construction de l’Académie nationale de théâtre et de ballet ne débute que dans les années 1950. Le chantier est confié à P. P. Ivanov, l’architecte en chef de la ville de Frounze, l’ancien nom de Bichkek de 1926 à 1991. P. Ivanov est le véritable fondateur de l’école d’architecture kirghize.

Lire aussi sur Novastan : «Pichpek-Frounze-Bichkek» : la ville dont il est impossible de ne pas tomber amoureux

Le 15 mai 1955, le Théâtre national pour opéras et ballets est officiellement inauguré. Plus de 200 performances et représentations se sont déroulées depuis dans ce monument de la culture kirghize.

Festival international de l’opéra

Du 14 au 22 octobre dernier, l’Opéra a accueilli  le IIIème festival international de l’Opéra, nommé en l’honneur de l’artiste populaire kirghiz Bulat Minzhilkiev. «  Je travaille depuis 22 ans en tant que chanteuse d’opéra. L’Opéra était dans un très mauvais état, qui s’explique au vu de ses 80 ans d’existence. » se souvient la chanteuse d’opéra Lidi Rinatovna.

Lire aussi sur Novastan : Le dernier pas de danse du cygne

« Cela ne pouvait pas durer ainsi et la rénovation est arrivée à point nommé. Le bâtiment a donc été fermé en mai dernier et les équipes de rénovations ont occupés les lieux jusqu’en septembre. Cela nous a donné beaucoup de force mais nous avons aussi beaucoup pratiqué. Quand la première a eu lieu, tout le monde l’attendait avec impatience. Et nos collègues de Russie et du Kazakhstan sont venus nous voir. Oui, c’était intéressant » commente Lidi Rinatovna.

 » Tout est bien plus beau maintenant »

Le public a eu la chance d’assister à une représentation des plus grands chef d’œuvres du répertoire de l’opéra classique. Dans les jours qui ont suivi,des classiques tel que « Knjas Igor », « La Traviata » , « Aida » et « Aichurock » ont été mis en scène. Le festival s’est clôturé par un concert de charité.

Lire aussi sur Novastan : Les danses nationales kirghizes, une création de l’URSS ?

« Tout est bien plus beau maintenant. Le Théâtre a fait l’objet d’une bonne rénovation. C’est agréable de pouvoir admirer ce théâtre complètement rénové et modernisé » sourit Sofia Atabekova, une spectatrice. « Ce théâtre est nécessaire, il représente la fierté de notre pays, son prestige. C’est un indicateur de l’intellect de notre société. Si nous ne chantions que des chansons légères et que le théâtre ne serait qu’un club alors notre pays n’aurait pas d’avenir » ajoute-t-elle.

Gulsana Tologonova, Lyudmila Makienko
Élèves de l’école  n°23 (Goethe Gymnasium) de Bichkek

Traduit de l’allemand par Augustin Forissier

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Façade de l’Opéra de Bichkek après rénovation
iandanielbrown
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *