Manifestation Bichkek Kirghizstan Mariage par enlèvement Ala Kachuu

Mariage par enlèvement : les étudiants de Bichkek dans la rue

Partager avec

Près de 1000 personnes se sont réunies le 6 juin dernier pour protester contre le mariage par enlèvement. Une tradition violente, particulièrement présente au Kirghizstan.

Une manifestation pacifique a eu lieu au matin du 6 juin sur la place centrale de Bichkek, la capitale kirghize. Près de 1 000 personnes se sont rassemblées pour exprimer leur désaccord avec la tradition violente du mariage par enlèvement, ou « ala-kachuu ». Les manifestants étaient principalement des hommes.

 L’événement a été organisé par Enactus Kirghizstan, avec le soutien du ministère de l’Education et de l’Agence nationale pour la jeunesse, la culture physique et le sport.

Le meurtre de Burulai Tourdalieva, un choc pour tout un pays

Cette manifestation fait suite à l’assassinat violent d’une jeune fille par son ravisseur. L’incident est survenu le 27 mai dernier à Sosnovka, un village situé à 70 km au sud-ouest de Bichkek. Mars Bodochev, 30 ans, a enlevé Burulai Tourdalieva, 19 ans, pour la marier. Arrêtés par la police, ils se sont retrouvés au commissariat. Le nouveau marié a alors voulu égorger la jeune fille en s’enfermant avec elle dans une pièce. Burulai Tourdalieva n’a pas survécu à ses blessures.

Manifestation Bichkek Kirghizstan Mariage par enlèvement Ala Kachuu Manifestation Bichkek Kirghizstan Mariage par enlèvement Ala Kachuu

Comme le rapporte Radio Free Europe, 16 policiers ont reçu un blâme officiel par le ministère de l’Intérieur le 4 juin, certains ont été dégradés. Un chef régional de la police, ses deux adjoints et un chef de police de district ont également été licenciés.

Lire aussi sur Novastan : Mariées à 15 ans : des Kirghizes témoignent

Cet accident a bouleversé tout le pays : les parlementaires ont évoqué l’inefficacité de la loi entrée en vigueur en 2013, qui prévoit de cinq à sept ans de réclusion pour les kidnappeurs et discutent le renforcement de la peine. Il y a eu une vague de discussion sur les réseaux sociaux, ce qui témoigne de la prise de conscience de la société kirghize sur le thème si sensible. Une seconde manifestation a eu lieu le 9 juin dernier à l’honneur de Burulai Tourdalieva à Bichkek. Le mouvement, lancé par la présentatrice de télévision Assol Moldoklatova sur sa page Facebook, a été rejoint par l’ancienne présidente kirghize, Roza Otounbaïeva.

Lire aussi sur Novastan : Deux femmes kirghizes témoignent après s’être échappées d’un mariage forcé

Fait rare, le meurtre de Brurulai Tourdalieva a atteint les oreilles des Nations unies, qui ont publié un communiqué rappelant le Kirghizstan à l’ordre, rapporte Eurasianet.

Le mariage par enlèvement, une tradition devenue violente

Le kidnapping des mariées peut prendre deux formes différentes : un véritable enlèvement forcé ou la fugue, un enlèvement mis en scène. Au Kirghizstan, ce phénomène, considéré comme une ancienne tradition, a pris l’ampleur après l’indépendance. A l’origine calme et sans danger, la tradition a subi plusieurs changements au cours de l’histoire et présente aujourd’hui un caractère violent.

Lire aussi sur Novastan : Au Kirghizstan, presque un mariage sur deux se fait par enlèvement

Aujourd’hui, on estime que 50% des mariages se font par l’enlèvement, dont deux tiers sont des kidnappings non consensuels. Une femme sur cinq ne connaît pas son futur mari avant l’enlèvement. Il n’existe pas de statistiques exactes sur le nombre de viols ou sur le taux de suicide parmi les filles volées.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : une femme sur trois victime de violence

Cette tradition est contraire aux nombreuses conventions des Nations unies, signées par le Kirghizstan, et présente une menace directe au développement du droit des femmes kirghizes.

Bermet Turman
Rédactrice pour Novastan à Bichkek

Edité par Etienne Combier

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Près de 1000 personnes se sont rassemblées sur la place Ala Too de Bichkek, Kirghizstan.
Bermet Turman
Les manifestants étaient particulièrement remontés.
Bermet Turman
Des drapeaux kirghiz (en rouge) ont été brandis.
Bermet Turman
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *