Ex-moufti Tchoubak Ajy Jalilov Origine Polémique Polygamie

Polygamie : un ancien moufti kirghiz crée la polémique

Selon le code pénal kirghiz, une peine maximale de deux années d’emprisonnement est prévue en cas de pratiques polygames. Mais, malgré son statut illégal, la polygamie est pratiquée activement au Kirghizstan et est rarement poursuivie. Les récentes déclarations de l’ex-moufti du pays, Tchoubak ajy Jalilov, sur le sujet ont enflammé la société kirghize.

Depuis plus d’une semaine, la société kirghize est en ébullition. Le 26 novembre dernier, Tchoubak ajy Jalilov, habitué des scandales par ses prises de positions depuis quelques années,  a annoncé sur sa chaîne YouTube qu’il a désormais une seconde femme. L’ex-moufti kirghiz a également appelé d’autres hommes à suivre son exemple dans cette vidéo.

Une polémique déclenchée sur YouTube

En tant que moufti, Tchoubak ajy Jalilov dispose d’une autorité religieuse supérieure : ses anciennes fonctions d’érudit islamique consistent à interpréter les lois islamiques et à donner des avis juridiques religieux, plus connus sous le nom de fatwas. Populaire et respecté pour ses opinions, sa chaîne YouTube compte plus de 158 000 abonnés.

« Oui, je me suis marié à nouveau et je n’ai pas divorcé. La plus âgée de mes femmes pourrait être un peu contrariée, mais tout va bien se passer. Je n’avais aucun désir de me marier. Je voulais seulement donner l’exemple aux gens. Qui d’autre sinon moi ? Toutes les personnes qui ont les moyens de le faire devraient se marier. Pour leurs femmes, je leur conseille de pleurer, mais d’éviter d’en faire un scandale. C’est dans notre tradition. J’ai fait une bonne chose en me mariant », s’est défendu Tchoubak ajy Jalilov. « Je peux compter sur des fonctionnaires et des députés qui ont également plusieurs femmes. Ce sont des gens qui soutiennent nos traditions. Nous devrions leur être reconnaissants. Chacun d’entre eux devrait recevoir une médaille », a-t-il également ajouté.

Lire aussi sur Novastan : Polygamie au Tadjikistan : témoignages de deuxièmes épouses

Son annonce a provoqué un tollé. L’administration spirituelle des musulmans du Kirghizstan a choisi de rester neutre et n’a fait aucun commentaire.

La société kirghize divisée

Certaines personnes ont approuvé l’initiative de l’ex-moufti. « Nous devons comprendre qu’Allah nous a laissé de telles lois en connaissant notre nature. Toutes ces lois contribuent à notre développement. Donc, il a divisé tout en ce qui est permis et interdit par la religion. Il a permis à un homme de vivre avec plusieurs femmes en même temps. Parce que leurs corps fonctionnent ainsi », a notamment déclaré Jamilya Japacheva, représentante de l’organisation des femmes musulmanes kirghizes Moutkalim.

Lire aussi sur Novastan : Un Islam particulier à l’Asie centrale nomade : hier et aujourd’hui

Toutefois, la société civile a fortement critiqué l’ex-moufti. Le centre des droits de l’Homme kirghiz Kylym Shamy a, par exemple, fait appel au ministère public suite à la déclaration Tchoubak ajy Jalilov. Kylym Chamy reproche notamment au dignitaire religieux d’encourager d’autres hommes à enfreindre la loi.

Toutefois, le service de presse du Ministère de l’Intérieur kirghiz a indiqué qu’il n’était pas possible de poursuivre l’ex-moufti puisqu’il n’existe aucune allégation contre lui. Du côté du parti présidentiel, la députée Elvira Sourabaldieva s’est prononcée contre la polygamie lors d’une session parlementaire et a appelé le gouvernement à enquêter sur la famille de Tchoubak ajy Jalilov, le suspectant de violences domestiques.

L’appel de l’ex-moufti kirghiz à pratiquer la polygamie a également été critiqué par la représentante de l’organisation de femmes islamiques Moutakalim, Jamal Frontbek kyzy. Cette dernière a rappelé que seule comptait la loi, dans toute sa force.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : la réforme de la constitution approuvée à 80%

En 2016 déjà, un député de la fraction Onuguu-Progress, Kamtchybek Djoldochbaïev avait présenté une initiative pour légitimer la polygamie alors que le Parlement kirghiz discutait des amendements à apporter à la Constitution votée l’année dernière.

À l’heure actuelle, l’idée de la légalisation de la polygamie serait soutenue par 21,7% des citoyens kirghiz.

Jamil Orozov
Journaliste pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

L’ex-moufti kirghiz, Tchoubak ajy Jalilov, à l’origine de la polémique sur la polygamie
Tabyldy Kadyrbekov
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *