Internet Kirghizstan connexion

Pourquoi Internet est-il devenu plus lent au Kirghizstan ?

Dépendant du Kazakhstan et de la Russie pour sa connexion internet, le Kirghizstan vit actuellement une augmentation des prix sans précédent. Décryptage.

Sans donner aucune explication, les fournisseurs d’accès internet kazakhs ont récemment doublé voire triplé les prix du trafic Internet au Kirghizstan. Aujourd’hui, pour le même montant qu’auparavant, les abonnés kirghiz ont accès à Internet avec un débit beaucoup plus lent.

Cet article a été publié en version originale sur le site Kloop.kg.

Que s’est-il passé ?

À plusieurs reprises, les fournisseurs d’accès à Internet au Kazakhstan ont augmenté le prix de l’accès au Web pour le Kirghizstan. Initialement, les Kirghiz payaient entre 10 et 20 dollars pour 1 mégabit par seconde (MB/s). Ils payent aujourd’hui entre 30 et 50 dollars pour le même service.

Quel est l’impact de cette augmentation ? L’accès à Internet va-t-il désormais coûter plus cher au Kirghizstan ?

Oui et non. Chez certains fournisseurs, le prix est resté le même, mais le débit a beaucoup baissé et l’Internet est devenu plus lent.

À titre d’exemple, les anciens tarifs du fournisseur « Homeline » s’élevaient à 1 000 soms par mois (12,9 euros) pour un débit compris entre 5 et 15 MB/s dans l’ensemble du Kirghizstan. Après l’augmentation des prix décidée par le Kazakhstan, le débit est passé à 4 MB/s pour la même somme.

Ces changements ont-ils touché beaucoup d’opérateurs ?

La plupart d’entre eux ont été affectés. « Homeline », « Aknet », « MaxLink », « Megaline », « FastNet » et « Saïma Telekom » ont annoncé des modifications concernant le débit dès le début du mois de septembre. Même s’il n’y a pas eu pour l’instant d’augmentation réelle des prix pour les usagers, la plupart des opérateurs ont choisi de diminuer le débit d’accès à Internet en laissant le tarif inchangé.

L’opérateur d’Etat « Kirghiztelekom » a ainsi promis aux consommateurs qu’ils ne seraient en aucun cas touchés par ces changements. « Elkat » a choisi de ne pas modifier les prix pour ses usagers, avec une exception pour les entreprises. IP NET a souligné qu’il y a bien une augmentation des tarifs en général, mais que le débit n’est pas affecté.

Combien de personnes sont affectées par ces changements ?

79% des citoyens kirghiz utilisent Internet et dépensent entre 1 000 et 3 000 soms (entre 12,9 et 38,7 euros)  par mois pour y avoir accès.

Selon le rapport de l’Internet Society publié en novembre 2015, 20% de la population kirghize se connecte régulièrement à Internet, soit près d’un million de personnes. De plus, la moitié de la population dispose d’un accès à Internet par le biais de la 3G.

Pourquoi le Kirghizstan est-il dépendant du Kazakhstan sur ces questions ? Y a-t-il une alternative ?

90% du trafic Internet kirghiz vient de la Russie en passant par le Kazakhstan et une infime portion vient de la Chine voisine. Entre la Russie et le Kazakhstan, les tarifs pour l’accès à Internet n’excèdent pas 35 centimes par MB/s. Ce n’est qu’ensuite que le Kazakhstan revend cet accès au Kirghizstan pour 10 dollars par MB/s et que ce tarif est passé dernièrement à 30 dollars.

Les fournisseurs chinois ne peuvent pas garantir un accès à Internet de bonne qualité et le service fourni ne permet pas de couvrir l’ensemble du territoire kirghiz. Mais il demeure moins cher. Par ailleurs, l’accès à Internet par le biais d’un satellite est un investissement beaucoup trop important que Bichkek ne peut se permettre.

Les prix peuvent-ils revenir à leur niveau ?

Il est impossible de le savoir. Ils diminueront à nouveau si les fournisseurs d’accès kazakhs rétablissent les tarifs initiaux pour permettre aux Kirghiz d’avoir accès à Internet. Ce sera également le cas si le Kirghizstan se tourne vers d’autres fournisseurs d’accès du côté de la Bielorussie ou encore de la Chine plutôt que vers la Russie ou le Kazakhstan comme aujourd’hui.

« Kirghiztelekom » a notamment lancé des discussions avec « China Telecom » afin d’établir un nouveau flux pour l’accès au Web, mais les négociations ne font que commencer.

Il est difficile de déterminer la probabilité pour les fournisseurs d’accès kazakhs de revenir aux prix pratiqués initialement. Ces mêmes fournisseurs d’accès n’ont donné aucune raison quant à l’augmentation récente des prix. Cette augmentation a d’ailleurs été suivie par l’ouverture d’une enquête de la part des autorités anti-monopolistiques du Kazakhstan. Si l’enquête dévoile que la décision d’augmenter les prix est sans fondement, les prix antérieurs seront rétablis.

Cet article a été traduit pour Novastan par Jérémy Lonjon

Internet Kirghizstan connexion
VisualHunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *