Almazbek Atambaïev et Sooronbaï Jeenbekov

Présidentielle kirghize : Sooronbaï Jeenbekov, l’héritier du président

Les déclarations officielles de candidature à la présidence kirghize ont commencé. L’actuel premier ministre Sooronbaï Jeenbekov a annoncé sa candidature et a choisi un proche du président Almazbek Atambaïev comme directeur de campagne.

Novastan traduit et reprend ici un article de Kabaï Karabekov pour l’agence de presse 24.kg

Le Parlement kirghiz a fixé la date des élections présidentielles au 15 octobre 2017 (soit plus d’un mois plus tôt que la date annoncée par le président en février dernier, ndlr).

Commence maintenant l’enregistrement officiel des candidats. Selon les sondages, une bataille se prépare entre les deux anciens Premiers ministres Omourbek Babanov et Temir Sariev. Un autre concurrent de poids, Sooronbaï Jeenbekov représentera le parti actuellement au pouvoir, le SDPK (Parti Social-démocrate du Kirghizstan). Il n’est cependant pas exclu que Tchinibaï Toursounbekov, un des dirigeants du parti SDPK et speaker du Jogorkou Kenech (Parlement), se porte lui aussi candidat.

Temir Sariev

Ikramdjan Ilmyanov, un homme de confiance

Selon l’agence de presse 24.kg, le favori du parti social-démocrate, Sooronbaï Jeenbekov, a déjà commencé les négociations avec les leaders des partis parlementaires. Mais ce n’est pas lui qui formera son équipe de campagne électorale. Cette tâche, y compris toutes les décisions concernant la stratégie et les tactiques de la campagne, revient à Ikramdjan Ilmyanov, conseiller et ancien chauffeur du président.

Ce dernier a déjà fait partie quelques campagnes électorales réussies en faveur du gouvernement actuel. La campagne électorale d’Almazbek Atambaïev qu’il a menée a été très efficace.

Depuis le début de la présidence d’Almazbek Atambaïev, son ancien chauffeur s’est transformé en un des plus puissants membres de l’administration. Beaucoup de décisions relatives à la dotation de personnel ont été prises sur ses recommandations.

Sapar Isakov Premier ministre ?

Un autre personnage incontournable du parti social-démocrate est le Secrétaire général du cabinet du président, le jeune et ambitieux Sapar Isakov. Il se peut que ce très prometteur social-démocrate prenne la place du Premier ministre dès que celui-ci aura quitté ses fonctions pour se porter candidat aux présidentielles, comme le dicte la loi. Ikramjan Ilmiyanov et lui pourraient avoir pour mission de faire élire un des protégés du parti des sociaux-démocrates.

Manifestement, la suite de la carrière politique de Sapar Isakov dépendra des résultats des urnes.

Sooronbaï Jeenbekov devient une personnalité publique

Ce n’est qu’en avril que le SDPK a décidé de présenter la candidature de Sooronbaï Jeenbekov à la présidence. Jusque là, Almazbek Atambaïev et le conseil politique du SDPK voyaient en Sapar Isakov le principal prétendant aux élections. Appartenant à la même tranche d’âge que le président, le Premier ministre s’est avéré au final être une option plus sûre que le jeune Sapar Isakov.

Lire aussi sur Novastan : Kirghizstan : Sooronbaï Jeenbekov nommé Premier ministre dans la continuité

Ayant été établi comme candidat des sociaux-démocrates, le Premier ministre a commencé à accorder des interviews aux médias alors qu’il n’apparaissait auparavant presque jamais en public.

Le 29 avril à 6h 50 du matin, le village d’Ayouou dans le district d’Ozgon a connu un terrible glissement de terrain qui a fait 24 morts. Le Premier ministre était ce jour-là aux funérailles de son frère, en compagnie de presque toute l’équipe du gouvernement et certains députés du Jogorkou Kenech. Alors que ces derniers sont rentrés directement à la capitale après un repas funèbre, Sooronbaï Jeenbekov s’est quant à lui rendu sur les lieux du drame.

Voici donc les premières actions publiques du Premier ministre en tant que candidat : l’enterrement de son frère et la visite des survivants d’Ayouou.

Un deuxième candidat ? Pourquoi pas !

La candidature de Sooronbaï Jeenbekov n’a été encouragée que par une partie du conseil du SDPK. Les disputes sur l’éventuel prétendant au poste de président ont bien failli semer la zizanie parmi les dirigeants du parti.

Lire aussi sur Novastan : Les candidatures à l’élection présidentielle kirghize s’accumulent

L’argument principal en faveur de Jeenbekov est son score important dans les sondages, démontrant qu’il est le seul capable de se mesurer à des adversaires tels que Temir Sariev et Omourbek Babanov. Mais selon d’autres sources, le Premier ministre serait en fait moins populaire que Tchinibaï Toursounbekov, le speaker du Jogorkou Kenech.

Il est donc possible que bientôt, lors de la prochaine réunion en juin, les sociaux-démocrates proposent une deuxième candidature aux élections.

Kabaï Karabekov
Traduit du russe par Gulkaiyr Kozhobergenova pour Novastan

Le président du Kirghizstan Almazbek Atambaïev et le Premier ministre Sooronbaï Jeenbekov.
Présidence kirghize
Temir Sariev en mai 2015. Il était alors Premier ministre.
OSCE Parliamentary Assembly
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *