Sur les routes kirghizes

Sur les routes du Kirghizstan

Sur les routes kirghizes, les personnes et les animaux que l’on croise sont aussi variés que les paysages aux cents couleurs. Entre traditions, histoire et modernité, les routes du pays servent de lien. Sinueuses souvent comme toute route de montagne, elles sont parfois dangereuses, mais gardent toujours une grande beauté. Photo-reportage de Novastan sur les routes du Kirghizstan, pays recouvert à 90% de montagnes.

A lire sur Novastan : « Sur la route des cols kirghiz »

Sur les routes kirghizes

Des moutons se regroupent à quelques 3000 mètres d’altitude sur la route de Djalalabad depuis Kazarman, en juillet.

Sur les routes kirghizes

Un troupeau de chameaux de Bactriane (aux poils longs) s’aventure sur la route le long du réservoir d’Orto-Tokoï, entre Kochkor et le lac Issyk-Kol, en avril.

Sur les routes kirghizes

Un chien suit son maître à cheval, lourdement chargé, sur la route entre Aral et Djumgal sur les neiges du mois de mars.

Sur les routes kirghizes

La route qui traverse le village abandonné d’Orto-Syrt dans la région de Naryn. Quelques bergers vivent ici l’été afin d’offrir à leurs troupeaux les herbages riches et verts de la région.

Sur les routes kirghizes

L’entrée de la ville de Kazarman, avec un signe souhaitant la bienvenue en langue kirghize, surmonté du marteau et de la faucille, symbole du passé soviétique.

Sur les routes kirghizes

Sur cette route qui va à Susamyr depuis la Chichkhan – principale artère reliant le Nord et le Sud du Kirghizstan – les poids lourds slaloment entre des yourtes qui proposent des produits nationaux fait à base de lait : kurut (fromage), kumyz (alcool) ou airan (yaourt).

Sur les routes kirghizes

Sur la route de Baetova dans la région de Naryn, nombreuses sont encore les vieilles voitures soviétiques à l’image de cette « moscvitch » qui continue de braver les pistes de graviers.

Sur les routes kirghizes

Dans la vallée de Talas, une grande ferme s’est spécialisée dans les produits biologiques, comme l’indique la pancarte en langue kirghize, aux côtés d’une statue de yack.

Sur les routes kirghizes

La vallée de Chichkhan, où les yourtes s’installent l’été, devient pendant l’hiver le cauchemar des routiers pour les nombreuses avalanches qui la ravage. Au mois de mars la neige fond et les avalanches sont très violentes. Après leurs passages, il faut creuser dans la neige pour pouvoir passer, comme ici.

Sur les routes kirghizes

Une pancarte indique la route vers le monument de Tash-Rabat à l’extrême sud du pays. La route, qui dépasse ici les 3000 mètres de haut, surplombe une mer de nuage et reflète le nom de ces montagnes : les Tian Shan, monts célestes.

Sur les routes kirghizes

Sur la route pour Makmal depuis Baetovo, un Kirghiz observe le reste de la route qu’il lui reste à parcourir.

La Rédaction

Sur les routes kirghizes
Anatole Douaud
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *