tadjikistan président ramadan

Tadjikistan : le Président met en garde les marchands pendant le ramadan

Emomali Rahmon, en ce début mai, a souhaité un bon mois du ramadan à ses concitoyens musulmans. Le Président tadjik a profité de cette allocution pour adresser un des problèmes récurrents du ramadan, l’augmentation des prix des denrées au cours de cette période.

Le début du ramadan, ayant débuté le 6 mai, s’accompagne de son cortège de vœux présidentiels. Le Président par intérim kazakh, Kassim Jomart Tokaïev, a imité ses homologues tadjik et kirghiz, rappelant ce que les 30 jours sacrés pour les musulmans signifiaient et souhaitant un bon mois du ramadan à tous les pratiquants. Au Turkménistan, pas de vœux présidentiels, mais la réception pour Gourbangouly Berdimouhamedov de félicitations venant de ses homologues ouzbek et émirati, ainsi que de Mahmoud Abbas.

Sooronbaï Jeenbekov a ainsi profité de ces vœux pour rappeler les principes et objectifs de ces 30 jours de jeûne, « le mois de Ramadan est un temps de purification spirituelle et de pensées pures », ajoutant qu’il « encourage chaque personne à accomplir de bonnes actions, la tolérance, le respect mutuel, la charité et la miséricorde. » Des propos similaires a ceux tenus par Kassim Jomart Tokaïev, ce dernier ajoutant que « le potentiel créatif de l’Islam vise à renforcer les valeurs traditionnelles et les idéaux humanistes dans notre société et dans le monde entier. »

Lire aussi sur Novastan : Le président kirghiz jeûne pour le Ramadan : une première en Asie centrale

Parallèlement, Emomali Rahmon a tenu un discours similaire, mais ne s’est pas arrêté à ces vœux. L’année dernière, le Président tadjik affirmait que le jeûne pendant le mois sacré ne signifiait pas le refus de travailler et « se mettre dans le coin d’une pièce ». S’ensuivait l’émission d’une fatwa par le mufti du Tadjikistan permettant aux ouvriers du barrage de Rogun de ne pas observer le jeûne. Cette année, son discours apparaît plus politisé que celui de ses homologues centrasiatiques. Il s’est ainsi adressé aux marchands augmentant leurs prix pendant le ramadan.

Des profits aux détriments des croyants

Le Président tadjik, a soulevé le problème de l’augmentation des prix des denrées par les commerçants pendant les 30 jours de jeûne. Il met ainsi en garde les personnes prévoyant de le faire, soulignant que cela « obscurcit l’humeur des gens et leur cause insatisfaction. Ainsi, ces commerçants se privent eux-mêmes et privent les membres de leur famille de bonté pendant le mois saint. »

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Le leader tadjik va plus loin et s’appuie sur des Hadith de Mahomet. Emomali Rahmon se réfère aux paroles du prophète pour lutter contre l’augmentation momentanée des prix, « Quiconque fera baisser les prix et rassemblera des gens autour de lui sera récompensé. Et celui qui augmente les prix sera confondu. » Son discours va même plus loin, faisant appel à un autre hadith, celui-ci plus explicite que le précèdent et décrivant, « car quiconque intervient avec ses affaires sur les prix de vente dans la vie des musulmans, c’est-à-dire qu’il fait monter les prix, devrait savoir que le jour du jugement dernier, il brûlera en enfer ».

Kirghizstan Bichkek Religion Prière Ramadan Islam

Emomali Rahmon clôt son discours de manière plus positive, félicitant « le peuple glorieux [tadjik] pour l’arrivée du mois sacré du Ramadan, et je souhaite à chaque habitant bien-être, abondance, santé, force de foi et bonheur », et espérant que ce mois se déroule dans la tranquillité et la paix.

Lire aussi sur Novastan : L’Asie centrale, cœur historique du monde musulman

D’autres mesures, veillant au bon déroulement du mois saint, ont été prises. En Ouzbékistan, certaines rues de la capitale, Tachkent, seront fermées en soirée, dans l’optique d’assurer la sécurité et faciliter l’accès aux mosquées, selon Kun.uz. Quelques jours auparavant, Chavkat Mirzioïev a signé un décret dont le but est de garantir le bon déroulé du mois du ramadan, visant notamment, les structures publiques et organes d’Etat dans l’organisation d’évènements.

La Rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Emomali Rahmon, le président du Tadjikistan, souhaitant un bon ramadan aux citoyens tadjiks
President.tj
« le mois de Ramadan est un temps de purification spirituelle et de pensées pures » Sooronbaï Jeenbekov
Evgeni Zotov
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *