Tradition et Modernité Kirghizstan groupe

Tradition et modernité au centre d’un atelier d’écriture

En collaboration avec des élèves et des enseignantes de plusieurs écoles kirghizes, Novastan a écrit, dans le cadre d’un atelier d’écriture journalistique, un article sur la question de la compatibilité de la tradition et de la modernité. Une session organisée dans une yourte à Tossor près du lac Issyk-Koul (Nord-Est du Kirghizstan).

Novastan reprend et traduit ici un article paru initialement dans notre version allemande.

Tradition et modernité sont-ils des concepts opposés? C’est la question que se sont posées, les 7 et 8 septembre dernier, des élèves accompagnées par des enseignantes kirghizes au cours d’un atelier de journalisme. Les participantes ont discuté de leur compréhension respective de la modernité et du patrimoine nomade du Kirghizstan.

En lien avec le thème de la série d’ateliers du camp linguistique du Bureau central des études à l’étranger allemand (ZfA) qui était le « conflit », les organisateurs ont trouvé que ce format était bien adapté pour interroger les lignes conflictuelles qui peuvent se dessiner entre générations. Cependant, au cours de l’atelier, de nombreuses similitudes sont apparues. Les trois groupes, composés chacun d’une élève et d’une enseignante, ont choisi différents axes sur la base d’une même question. Les résultats sont présentés dans les trois textes ci-dessous.

Tradition et Modernité Kirghizstan groupe

Avons-nous encore vraiment besoin de la fête de Norouz?

« Norouz est la fête du printemps à venir. Cette fête est devenue, ces dernières années, l’une des plus populaires pour le peuple kirghiz. A cette occasion, les rues et les places des villes sont décorées de manière festive. Sur la place centrale de la ville, on construit plusieurs yourtes, décorées avec des tapis traditionnels faits à la main comme le Chyrdak ou le Kyiys.

On peut déguster différents plats nationaux et obtenir d’excellentes recettes. Les gens portent de beaux costumes. Partout, on peut entendre des chansons et voir des danses folkloriques. Des petits enfants jouent à des jeux d’un passé lointain, comme Toguz Korgol, Ordo, Top Tach, et bien d’autres. On pratique des sports nationaux comme Kyskuumay, Küröch ou Kök-börü dans le stade de la ville.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Mais dans notre calendrier kirghiz, il y a suffisamment de jours fériés. Avons-nous donc vraiment encore besoin de Norouz ? Bien sûr que oui! Grâce à cette fête, la jeune génération apprend l’histoire, les traditions et les coutumes de notre peuple. Même si aujourd’hui nous vivons dans un monde moderne, nous ne devons pas oublier nos racines. »

A lire aussi sur Novastan : Au Kirghizstan, Norouz se fête à l’hippodrome

Tradition et Modernité Kirghizstan Réflexion

Y a-t-il un présent sans passé?

« De nombreuses personnes se demandent si nous avons besoin de traditions dans le monde moderne. Mais des événements comme les Jeux nomades montrent que l’homme moderne aussi souhaite vivre l’expérience des temps anciens, examiner ses propres racines et sentir sa proximité avec la nature. Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui encore, aspirent à cette proximité.

De nos jours, on peut aussi gagner beaucoup d’argent en commercialisant des produits traditionnels. En effet, les choses qui reflètent les temps anciens sont devenues de plus en plus populaires et demandées. Tout le monde aime le fait que ces produits soient issus de matériaux naturels et véritables.

A lire aussi sur Novastan : Jeux nomades 2018 : « nous avons ça dans le sang »

De nos jours, on ne peut malheureusement pas savoir avec certitude, pour beaucoup de choses commercialisées, si elles contiennent des composants ou des produits chimiques. C’est problématique pour la santé, car de nombreuses personnes ont des allergies, ou attrapent à cause de ce mode de vie moderne des maladies comme des maux de dos. Très peu savent aujourd’hui que ces personnes ayant des problèmes de santé liés à leur colonne vertébrale peuvent être guéries en montant à cheval.

Cela signifie que l’homme moderne, dans le monde de la technologie, ne devrait pas renoncer aux méthodes traditionnelles. C’est très enrichissant qu’une personne puisse combiner en même temps les nouvelles technologies et les anciens modes de vie. Il n’y a pas de présent sans passé. »

Tradition et Modernité Kirghizstan groupe

L’ironie du sort

« Le monde moderne est caractérisé par le fait que les maisons, les appartements, les meubles, les moquettes se ressemblent tous. Le film soviétique « Ironie du Sort » dépeint une situation curieuse: des amis adultes avaient l’habitude de se laver dans les bains de Moscou, leur ville natale. Ils discutaient et y buvaient de la bière et de la vodka. Ils étaient alors un peu ivres, ce qui les a rendus maladroits.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Par erreur, un de ces amis a ainsi pris l’avion pour Leningrad. Il était médecin, et quand il est arrivé dans sa rue, il a couru vers une maison qui ressemblait exactement à la sienne, il a ouvert une porte d’appartement avec sa propre clé et s’y est endormi. Puis, la véritable propriétaire de cet appartement est arrivée ; elle a eu très peur de rencontrer cet inconnu chez elle. Il y a eu un petit conflit entre ces deux personnages, et à la fin du film ils sont tombés amoureux.

Lire aussi sur Novastan : Bichkek, des monuments à l’abandon ?

Nous avons souligné à quel point les maisons étaient semblables. C’est assez logique car ces appartements ont tous été construits par l’Etat. La technologie rend la vie quotidienne plus efficace, mais chacun doit pouvoir se développer de manière individuelle. Récemment, l’ambassadeur kazakh s’est rendu au Kirghizistan. Il a raconté dans un article de journal qu’au sein de la nouvelle capitale du Kazakhstan, Astana, modernité et tradition coexistent, mais surtout se complètent. Ce mélange entre tradition nationale et technologie moderne donne aux visiteurs de la ville une impression particulière. » 

Arnaud Enderlin
Rédacteur en chef de Novastan à Bichkek

Maximilian Kathan
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Traduit de l’allemand par Anne-Chloé Joblin

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Des élèves et leurs professeurs kirghizes ont participé à un atelier d’écriture sur la tradition et la modernité
Novastan
« Même si aujourd’hui nous vivons dans un monde moderne, nous ne devons pas oublier nos racines. »
Novastan
« L’homme moderne ne devrait pas renoncer aux méthodes traditionnelles. »
Novastan
« La technologie rend la vie quotidienne plus efficace, mais chacun doit pouvoir se développer de manière individuelle »
Novastan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *