Soudjouk couteau Asie centrale

Vivre dans les régions kirghizes : la préparation du soudjouk

Partager avec

Sydygaly Narkoulov a 28 ans. Il vit à Kerben, ville située dans le district d’Aksy (ouest du Kirghizstan). Son métier ? Préparer le soudjouk, plat national kirghiz, selon sa propre recette : cette saucisse sèche et épicée est appréciée par une clientèle nombreuse qui effectue régulièrement des commandes auprès du jeune producteur kirghiz.

La rédaction de Novastan vous propose la traduction d’une interview de Sydygaly Narkoulov, producteur de soudjouk, réalisée par Turmush.kg.

Boucher de profession, Sydygaly Narkoulov met un point d’honneur à préparer le meilleur soudjouk kirghiz possible. Père de 3 enfants, il parle avec passion de son métier et de l’importance qu’il attache à la promotion de la cuisine nationale kirghize vers l’étranger.

Lire aussi sur Novastan : Vous êtes invité !

Turmush.kg : Depuis combien d’années cuisinez-vous le soudjouk ? Qui vous a enseigné la préparation de ce plat national ?

Sydygaly Narkoulov : J’ai travaillé pendant plus de 5 ans comme boucher. J’ai commencé comme assistant de mon frère Azamat : c’est lui qui m’a tout enseigné. Au fil du temps, je suis passé de simple apprenti à boucher d’expérience. Mais je ne voulais pas me limiter à la vente de viande et j’ai décidé de maîtriser la préparation de la cuisine nationale kirghize. Ce sont mes frères aînés qui me l’ont enseignée. Voilà comment j’ai commencé, il y a déjà 5 ans.

Lors de la préparation du soudjouk, à quoi doit-on porter le plus d’attention ?

Pour moi, le principe fondamental, c’est la propreté. Tous les équipements utilisés doivent être parfaitement propres. De plus, la préparation doit être faite avec précision. C’est un art qu’il faut maîtriser. Le soudjouk étant préparé avec du kazy de cheval, il ne faut pas ajouter trop de viande chevaline ou grasse. Tous les ingrédients doivent être ajoutés avec une précision particulière : le goût en dépend. Sinon, le soudjouk ne plaira pas au client.

Vendez-vous votre soudjouk à l’étranger ?

Nous ne confectionnons nos produits qu’au Kirghizstan. En effet, nous avons beaucoup de clients sur le marché local, ils nous font eux-mêmes leurs commandes. Bien sûr, certains clients nous ont commandé du soudjouk pour l’envoyer en Suisse, en Russie ou en Turquie. La majeure partie est envoyée en Russie. Le soudjouk étant le plat national du peuple kirghiz, nous devons le promouvoir dans le monde. C’est pour cette raison que nous utilisons notre propre recette pour la préparation, pour que le goût du soudjouk se distingue.

Lire aussi sur Novastan : Asie centrale délicieuse

Combien coûtent vos produits ?

Nos prix ne sont pas trop élevés. Nous prenons en compte les revenus de la population locale. Le coût par kilogramme est de 700 soms (un peu plus de 9 euros). Bien sûr, chacun prépare le soudjouk à sa manière et les prix sont tous les mêmes. Mais si votre soudjouk est bon, vos clients seront plus nombreux. La qualité des produits préparés doit être exceptionnelle.

Traduit du russe par Nicolat Jadot pour Novastan

Le soudjouk, saucisse sèche et épicée, est un produit répandu des Balkans à l’Asie centrale.Biso
Commentaires
  • En kirghiz, on appelle ça tchoutchouk

    14 février 2017

Ecrire un commentaire

Captcha *