Almazbek Atambaïev Kirghizstan Politique

[Newsletter] Almazbek Atambaïev, qui a perdu son statut d’ancien président, est prêt à tirer si on essaye de l’arrêter

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 1er juillet 2019, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à info@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer 

Almazbek Atambaïev ne bénéficie plus de son statut d’ancien président. L’ex-homme fort du Kirghizstan a perdu son statut après un vote au Parlement et une inculpation par le Procureur général. Il a réagi en prévenant :  « j’ai une arme, et je riposterai s’ils viennent m’arrêter. Je dis ça pour ceux qui viendront me chercher« . Une nouvelle étape de la « guerre des présidents ».

Des explosions au dépôt de munitions à Arys, au Kazakhstan, ont provoqué l’évacuation de toute la ville. Les explosions ont provoqué des incendies qui se sont propagés dans la ville de 40 000 habitants. Une enquête a été lancée pour établir l’origine des explosions.

Le gouvernement kazakh va racheter les dettes des citoyens les plus défavorisés. Le président Kassym-Jomart Tokaïev a annoncé le rachat des dettes de 250 000 citoyens kazakhs et l’allègement de celles de 250 000 autres. Cette mesure ponctuelle s’accompagne de déclarations sur une réforme de fond du système bancaire national.

Le décryptage de Novastan

Tengiz Violences Inégalités Pétrole Economie Kazakhstan Akim Gouverneur discours

Violences et inégalités au cœur de la principale région pétrolière du Kazakhstan 

Le 29 juin, des travailleurs kazakhs de Tengiz, l’un des plus grands gisements de pétrole du Kazakhstan, s’en sont pris violemment à leurs collègues étrangers, faisant une trentaine de blessés. C’est la photo d’un des expatriés lybiens, Eli Daoud, envoyée sur WhatsApp et le montrant dans une position légèrement suggestive aux côtés d’une collègue kazakhe, qui a mis le feu aux poudres. Sous couvert de conflits de mœurs, les revendications des travailleurs kazakhs à l’origine des violences dénoncent surtout les inégalités de traitement entre les travailleurs kazakhs et leurs collègues expatriés. Ces violences rappellent que le pétrole, cœur de l’économie du pays, est encore largement dépendant des travailleurs expatriés, malgré près de 30 années d’investissements dans l’éducation et d’obligation pour les compagnies étrangères de former et d’employer des Kazakhs.

Décryptage de ces incidents et de la dépendance du pays le plus développé de la région envers les travailleurs expatriés.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos membres, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez devenir membre de Novastan à partir de 2 euros par mois ou en adhérant à notre association. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre mail : novastan.france@novastan.org.

Nos décryptages des semaines précédentes : 

Le président ouzbek pousse dehors la vieille garde de son administration

Le Tadjikistan (re)devient « la deuxième maison » de l’Iran

Présidentielle au Kazakhstan : pour les autorités, la « déstabilisation » vient de l’Occident (En accès libre)

Notre photo de la semaine

Turkmenbasy Turkmenistan Mer Caspienne Nyyazow

La ville portuaire de Turkmenbachy, au bord de la mer Caspienne. La ville a été fondée à partir de la colonie russe de Krasnovodsk et s’est vue rebaptisée par le Président Saparmourat Niyazov en son propre honneur. Plus d’infos par ici.

Les articles de Novastan 

Goulnara Karimova s’excuse auprès du peuple ouzbek. La fille de l’ancien président Islam Karimov, en délicatesse avec la justice depuis près de 6 ans, a annoncé avoir remboursé l’Etat ouzbek pour plus d’un milliard d’euros.

Les Ouzbeks autorisés à utiliser une arme à feu en cas de légitime défense. Une loi votée au Sénat ouzbek pose un cadre juridique à la possession d’armes à feu, après 15 ans de débats. Notre article, écrit grâce à vos dons !

Les affaires pénales contre les fonctionnaires kirghiz s’enchaînent. Au cours des trois dernières années, 258 affaires pénales ont été engagées contre les fonctionnaires de différentes entreprises publiques kirghizes. Le leader du parti parlementaire « Respoublika Ata-jourt » dénonce la corruption et l’inefficacité des organes publics du pays. Notre proposition d’article.

Turkmenistan Airlines tente de regagner l’approbation européenne. Suspendue de survol de l’Union européenne en février dernier, Turkmenistan Airlines intensifie ses efforts pour regagner l’autorisation d’exploiter des vols à destination de l’Europe dès cet automne. Notre proposition d’article.

Sur les rives du lac Issyk-Koul, la lutte pour les droits des femmes s’organise. Le Kirghizstan a été le théâtre du premier camp anti-discrimination et résolument féministe de l’histoire de la région.

Les années tachkentoises, un pan de vie ignoré dans l’œuvre d’Anna Akhmatova. Boris Golender, historien et journaliste ouzbek, retrace les années tachkentoises de la fameuse poétesse russe du XXème siècle Anna Akhmatova et commente leur influence sur son œuvre.

Les cinq plus hauts sommets d’Asie centrale. Tadjikistan et Kirghizstan n’ont ainsi pas hésité, ces dernières années, à mettre l’accent sur le potentiel touristique de leurs territoires. Immersion dans les trésors d’Asie centrale.

Une photo d’actu : un déjeuner champêtre

Alexandre Loukachenko Vladimir Poutine Emomalii Rahmon Rencontre Biélorussie

Le président tadjik Emomalii Rahmon (à droite) s’est rendu en Biélorussie pour une réunion pour le moins informelle avec son homologue russe Vladimir Poutine (au centre) et leur hôte, Alexander Loukachenko. Une bonne tranche de rigolade affichée sur Facebook.

…chez Novastan France

Notre conférence du 17 juin dernier s’est bien passée. Organisée autour du thème de la transition politique au Kazakhstan, notre dernier évènement avant une pause estivale a attiré une quarantaine de personnes très intéressées. Notre compte-rendu.

Novastan est le seul média en français et en allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir en devenant membre de notre communauté à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails pour devenir membre se trouvent ici.

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs, des éditeurs ainsi qu’un-e community manager. Notre association en France cherche également à organiser plus d’évènements. Envie d’aider ? Envoyez-nous un email à novastan.france@novastan.org 🙂

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram ou Telegram.

Almazbek Atambaïev a dirigé le Kirghizstan entre 2011 et 2017.
Kremlin.ru
Après des violences ayant eu lieu entre des employés kazakhs et étrangers à Tengiz, dans l’ouest du Kazakhstan, le gouverneur de la province d’Atyraou Nourlan Nogaïev s’est déplacé.
Capture d'écran Akimat d'Atyraou
La ville portuaire de Turkmenbasy. La ville au bord de la mer Caspienne a été fondée à partir de la colonie russe de Krasnovodsk et s’est vue rebaptisée par le Président Saparmyrat Nyýazow en son propre honneur.
Peretz Partensky
Le président tadjik Emomalii Rahmon (à droite) s’est rendu en Biélorussie pour une réunion pour le moins informelle avec son homologue russe Vladimir Poutine (au centre) et leur hôte, Alexander Loukachenko.
Page Facebook présidence tadjike
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *