Mer Caspienne Eau Environnement Politique Catastrophe Kazakhstan Turkménistan

[Newsletter] La mer Caspienne à son plus bas niveau depuis 30 ans

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 1er juin 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

La mer Caspienne a perdu 13 centimètres de hauteur entre 2018 et 2019. Une baisse continue depuis plusieurs années, qui fait craindre le même sort que la tristement célèbre mer d’Aral, distante de quelques centaines de kilomètres.

L’hôtel « Ouzbékistan » racheté par une mystérieuse holding singapourienne. Ce symbole de Tachkent, la capitale ouzbèke, a été racheté pour 20 millions d’euros. L’identité de l’acheteur reste très floue et pourrait cacher un homme d’affaires centrasiatique.

Les heurts à la frontière tadjiko-kirghize continuent. Le 24 mai, un soldat tadjik a été blessé à la jambe après des échanges de tirs avec les gardes-frontières kirghiz. Une situation qui a poussé la Russie à se proposer comme médiateur. Moscou a essuyé un refus côté tadjik et un silence côté kirghiz.

Le décryptage de Novastan

Uranium : la suspension du développement des nouveaux gisements au Kazakhstan, un risque pour la France ?

Alors que les mesures de confinement lié à l’épidémie de Covid-19 au Kazakhstan ont amené la production d’uranium dans le pays au plus bas, c’est au tour de la prospection de nouveaux gisements d’être affectée. Le premier producteur mondial, avec en tête de proue la co-entreprise Katco entre Kazatomprom et le français Orano, voit le développement de nouveaux gisements s’arrêter. Ce qui risque de poser des problèmes pour l’approvisionnement en uranium sur le moyen long terme à cause des retards pris qui s’accumulent pour le premier fournisseur d’uranium à la France.

Suite aux problèmes liés à la destruction d’une forêt protégée que Novastan avait révélé en août dernier, la pandémie pourrait bien mettre sous pression une des entreprises les plus impliquée dans les relations entre la France et le Kazakhstan. Novastan tente de décrypter l’importance de Katco pour cette relation et sa situation au jour de la pandémie et de la crise économique.

—————————-

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos soutiens, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre email : novastan.france@novastan.org

Nos décryptages des semaines précédentes : 

Le Kazakhstan critique “l’évolution inappropriée” de l’intégration eurasiatique : le début de la fin de l’UEE ? 

Réchauffement climatique : l’Asie centrale touchée par des pluies et vents violents

La catastrophe de Sardoba pourrait-elle menacer l’ouverture ouzbèke ?

Notre photo de la semaine

Afghanistan Tadjikistan Frontière Montagne

Une vallée dans la région frontalière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan en automne. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

L’Allemagne cesse son aide au développement dans trois pays centrasiatiques. En Asie centrale, seul l’Ouzbékistan restera un partenaire de l’Allemagne. Dans la région, cette évolution ne suscite toutefois des discussions qu’au Kirghizstan.

La gestion d’Uzbekistan Airways pourrait être transférée à une entreprise étrangère. Le président ouzbek a indiqué le 25 mai dernier que l’entreprise publique pourrait être gérée par une « prestigieuse entreprise étrangère ». Une privatisation reste cependant exclue.

La construction de la centrale hydroélectrique de Rogun au Tadjikistan se poursuit, malgré le coronavirus. Pandémie ou non, ce qui deviendra le plus haut barrage du monde se doit de continuer à être construit, a jugé le président tadjik. Pour autant, les problèmes de financements n’ont pas miraculeusement disparus.

Le Kazakhstan investit davantage dans les énergies renouvelables. 19 nouveau projets ont été approuvés le 25 mai dernier. Le Kazakhstan veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre tout en diversifiant son approvisionnement énergétique, aujourd’hui largement dominé par les énergies fossiles.

Le Haut-Badakhchan à nouveau victime de troubles. Des manifestants se sont rassemblés à Rushan, dans la région autonome tadjike, pour protester contre l’arrestation de trois résidents locaux, dont l’un est accusé de trafic de drogue. Une illustration du combat encore actuel entre le gouvernement et les « Autorités ». 

Les archives de l’historienne de l’art Galina Pougatchenkova sauvées et mises en ligne. Les archives de la célèbre archéologue et historienne de l’art ouzbèke, décédée en 2007, ont été numérisées et mise en ligne dans une base de données ouverte à tous. Novastan a rencontré la co-responsable de ce projet titanesque, Svetlana Gorshenina.

L’Iran veut renforcer sa coopération bilatérale avec le Kazakhstan. Le président iranien Hassan Rohani a fait savoir à son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokaïev la volonté de l’Iran d’approfondir les relations bilatérales entre les deux pays, notamment dans le domaine économique. 

La place de la langue russe dans l’administration ouzbèke vivement débattue. Après la publication d’un projet de loi en avril visant à n’utiliser que l’ouzbek dans l’administration, un communiqué du ministère des Affaires étrangères russe a mis le feu aux poudres.

L’Ouzbékistan en marche pour développer l’agriculture biologique. Tachkent prévoit des mesures politiques à mettre en place au plus tard en janvier 2021 et pourrait se voir attribuer une certification sanitaire d’ici à 2025.

Vous n’avez pas suivi l’actualité de l’Asie centrale en avril ? En voici un résumé, réalisé par la journaliste indépendante allemande Othmara Glas, traduit en français pour Novastan.

Avec les tensions entre Etats-Unis et Chine, la politique multi-vectorielle de l’Asie centrale est « mise à l’épreuve ». C’est l’avis du politologue kazakh Sanat Kouchkoumbaïev, qui dresse un portrait des perspectives de la région, à l’heure où les tensions entre États-Unis et Chine semblent dessiner un nouvel environnement.

Les victimes des inondations du barrage de Sardoba recevront de nouveaux logements. Des milliers d’habitants de la province de Syr-Daria, dans l’est de l’Ouzbékistan, ont vu leurs habitations dévastées suite aux inondations provoquées par la destruction du barrage de Sardoba. Cependant, le choix des partenaires s’est passé d’un appel d’offres.

…chez Novastan France

Novastan lance son projet de refonte de son site Web. Au programme : un site plus rapide, plus clair, plus sécurisé. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien ! Les détails du projet se trouvent par ici.

Novastan officiellement reconnu comme média en France. Durant sa séance de mars 2020, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a reconnu Novastan France comme un service de presse en ligne, au titre de l’information politique et générale. Une nouvelle étape pour notre projet !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Avec une perte de 13 centimètres, le niveau de l’eau de la mer Caspienne est à son niveau le plus bas depuis 30 ans.
Lada.kz
Une vallée dans la région frontalière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan en automne.
Christopher Wilton-Steer
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *