Kazakhstan Ecologie Polémique Ile-Alatau Almaty Tourisme Ecotourisme

[Newsletter] La privatisation d’une partie d’un parc national au Kazakhstan fait polémique

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 15 juin 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Au Kazakhstan, la privatisation d’une partie du parc national d’Ile-Alatau fait polémique. Une entreprise inconnue a obtenu 35 hectares du parc national pour près d’un demi-siècle, avec pour projet d’y développer le secteur touristique. Les écologistes sont vent debout, notamment du fait du peu de transparence de l’appel d’offres.

Les frontières turkmènes se préparent à une possible réouverture. De nouveaux centres de quarantaine sont construits, notamment à la frontière avec l’Ouzbékistan, le Kazakhstan et l’Iran. Ce dernier paraît être le plus proche d’un retour à la normale, avec l’ouverture en grande pompe d’un nouveau pont, symbole de la reprise prochaine des échanges entre les deux nations.

L’empreinte environnementale, grande oubliée des Nouvelles routes de la Soie en Asie centrale. Les investissements chinois n’ont pas pris en compte les principes de développement durable et la mitigation du changement climatique, s’alarment plusieurs ONG.

Le décryptage de Novastan

Le Turkménistan maîtrise-t-il vraiment l’épidémie de coronavirus ?

Alors que le Turkménistan assure n’avoir aucun cas de Covid-19, il reste difficile de délier le vrai du faux, ou du plausible. Une mission de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) devrait arriver dans les prochains jours à Achgabat afin d’évaluer la situation épidémique et sa gestion par les autorités turkmènes.

A la veille de cette visite, pour laquelle le Turkménistan se prépare à montrer son plus beau visage de bon élève de la gestion de l’épidémie, Novastan tente de décrypter la situation du pays face au Covid-19 en confrontant notamment les dires du corps diplomatique et les différents rapports de médias basés à l’étranger sur cette situation.

—————————-

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos soutiens, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre email : novastan.france@novastan.org

Nos décryptages des semaines précédentes : 

Le Kazakhstan dénonce la corruption au Kirghizstan pour expliquer leur conflit commercial 

Uranium : la suspension du développement des nouveaux gisements au Kazakhstan, un risque pour la France ?

Le Kazakhstan critique “l’évolution inappropriée” de l’intégration eurasiatique : le début de la fin de l’UEE ? 

Notre photo de la semaine

Mausolée Gour Emir Amir Timour Samarcande Ouzbékistan Tanya Zavkieva

Une femme assise dans la cour du mausolée Gour Emir à Samarcande, dans lequel reposent Tamerlan (Amir Timour), le héros national, et sa famille. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

La discrète présence de Total au Turkménistan. Présent depuis 1993 au Turkménistan, Total reste désespérément dans l’ombre. Entre projets avortés et envies contradictoires, récit d’une aventure contrariée.

Le Kazakhstan vend une partie de ses actions de la première entreprise mondiale d’uranium. Près de 6 % des actions de Kazatomprom ont été vendues pour plus de 180 millions d’euros le 3 juin dernier. Un signe encourageant selon les experts du secteur.

L’une des plus grandes centrales éoliennes au monde va être construite en Ouzbékistan. La société émirienne Masdar a été désignée pour construire une centrale de 500 mégawatts. L’Ouzbékistan veut produire un quart de son électricité à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2030.

10 ans après, 9 questions sur les émeutes d’Och. Le 10 juin 2010, de violentes émeutes éclatent à Och, dans le sud du Kirghizstan. Dans le sillage de la chute du président Kourmanbek Bakiev, en avril 2010, les tensions intercommunautaires s’intensifient, avant de se transformer en véritables « pogroms » ciblant la minorité ouzbèke. 10 ans après les faits, Novastan fait le point sur ce que l’on sait.

Tous les présidents centrasiatiques seront présents au défilé de la Victoire à Moscou. Cette année, à l’occasion des 75 ans de la victoire contre les forces de l’Axe, le Kremlin a décidé d’accorder une place importante aux pays d’Asie centrale, symbole de leur rapprochement politique actuel.

En Ouzbékistan, l’économie du coton se porte bien malgré le boycott. En 2006, un couple d’Ouzbeks a lancé son entreprise de vente et de production de vêtements en tricot. Leur société compte aujourd’hui 26 établissements et près de 200 employés. Mais la situation du marché n’est pas stable, notamment en raison du mouvement de boycott du coton ouzbek et de la crise du coronavirus.

Des fortifications médiévales découvertes au Kazakhstan. Pour l’archéologue Abdech Toleoubaïev, célèbre pour avoir découvert un « homme d’or » en 2003, ces sites pourraient avoir servi de caravansérails le long de l’itinéraire septentrional des routes de la Soie.

Dayahatyn, le caravansérail turkmène incontournable des routes de la Soie. Malgré les ravages du temps, Dayahatyn est l’un des bijoux qui rassemblaient hommes, animaux et marchandises dans leur périple sur les routes de la Soie.

Durant la pandémie de coronavirus, l’Asie centrale se met en scène avec #izoizolyacia. Grâce au groupe russe Izoizolyacia, l’Asie centrale laisse elle aussi libre cours à son imagination créatrice sur Internet. Reportage.

Pour la troisième journée mondiale de la bicyclette, le Turkménistan change de braquet. Pour l’occasion, le président turkmène a inauguré un monument dédié au cyclisme dans la capitale Achgabat, et une parade géante à vélo a été organisée. Gourbangouly Berdimouhamedov a également reçu l’une des plus hautes distinctions de l’Union cycliste internationale.

Au Kirghizstan, un nouveau parti politique voit le jour en amont des élections législatives. Une alliance politique, baptisée « Nouveau Souffle », a été créée autour du parti Ata-Meken le 5 juin dernier, en vue des législatives d’octobre prochain. Toutefois, la ligne politique du mouvement reste encore floue, tandis que les internautes kirghiz se montrent sceptiques, voire critiques.

A l’heure des transhumances, des tensions émergent au Kirghizstan. Dans la région de Naryn, dans le centre du pays, un groupe de villageois a bloqué l’accès à des éleveurs venus d’une région voisine, refusant à ceux-ci le droit de s’installer. 

Quand famine a rimé avec changement alimentaire en Ouzbékistan. Certains pays de l’ancienne URSS ont souffert lourdement de la collectivisation et de la famine des années 1930. En 1933, l’Ouzbékistan est particulièrement touché, notamment parce que ses terres produisent du coton et non du blé. Les témoins racontent.

Le soufisme en Asie centrale, entre histoire et modernité. Si durant l’URSS, seules les pratiques les moins politisées de ce courant ésotérique de l’islam ont pu subsister, le soufisme est aujourd’hui l’ombre de lui-même dans la région.

Rimajon Khoudojberganova, une femme au pouvoir en Ouzbékistan soviétique. Les femmes ouzbèkes ayant exercé de hautes fonctions politiques se comptent sur les doigts de la main. Parmi elles, Rimajon Khudojberganova, qui fut à la tête de la région du Khorezm pendant trois années à la fin des années 1980, tient un rôle de premier plan. Elle revient sur son expérience au pouvoir.

Le nombre d’internautes a augmenté d’au moins 20 % pendant le confinement en Ouzbékistan. Une partie de la population a cependant rencontré des problèmes de connexion.

…chez Novastan France

Novastan lance son projet de refonte de son site Web. Au programme : un site plus rapide, plus clair, plus sécurisé. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien ! Les détails du projet se trouvent par ici.

Novastan officiellement reconnu comme média en France. Durant sa séance de mars 2020, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a reconnu Novastan France comme un service de presse en ligne, au titre de l’information politique et générale. Une nouvelle étape pour notre projet !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

La privatisation d’une partie du parc national d’Ile-Alatau, dans le sud du Kazakhstan, a provoqué une levée de boucliers des écologistes (illustration).
Mike Norton
Une femme assise dans la cour du mausolée Gour Emir à Samarcande, dans lequel reposent Tamerlan (Amir Timour), le héros national, et sa famille.
Tanya Zavkieva
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *