covid-19 Coronavirus Asie centrale Kirghizstan Kazakhstan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Santé Etat

[Newsletter] Le coronavirus en perte de vitesse en Asie centrale

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 18 mai 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à novastan.france@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

La propagation du coronavirus ralentit en Asie centrale. L’Asie centrale a dépassé les 10 000 cas de coronavirus, dont une bonne moitié se concentre au Kazakhstan. Toutefois, la propagation de l’épidémie décélère dans trois des quatre pays officiellement touchés, qui sont entrés en phase de reprise économique. 

Le Turkménistan organise un défilé militaire pour célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale, une première depuis 1991. Alors que le reste du monde est en confinement, Achgabat a commémoré en grande pompe et pour la première fois la fin de la Grande guerre patriotique. Tout un symbole.

Deux léopards des neiges photographiés près du grand lac d’Almaty, une première en plus de 30 ans. Cette surprenante découverte pourrait avoir été favorisée par les mesures de confinement en vigueur dans le pays.

Le décryptage de Novastan

Réchauffement climatique : l’Asie centrale touchée par des pluies et vents violents

Le réchauffement climatique tue et coûte très cher aux économies des cinq pays d’Asie centrale, actuellement touchés par des évènements météorologiques pluvieux et venteux extrêmes. Ces phénomènes très localisés et d’autant plus violents que connaît la région depuis un mois sont, selon les études scientifiques, des effets caractéristiques du réchauffement climatique global. Alors que les températures moyennes dans cette zone augmentent deux fois plus vite que celles du reste du monde sur les cent dernières années, le changement climatique reste une menace sous-estimée et bien souvent totalement ignorée dans les politiques nationales des États de la région.

Depuis un mois, alors que les pays se battent contre l’épidémie de coronavirus, les effets très visibles du réchauffement climatique global touchent de plein fouet l’Asie centrale. Novastan tente de décrypter comment ces évènements frappent la région et pourquoi le réchauffement climatique pourrait déstabiliser les économies déjà fragiles des pays d’Asie centrale.

—————————-

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos soutiens, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre email : novastan.france@novastan.org

Nos décryptages des semaines précédentes : 

La catastrophe de Sardoba pourrait-elle menacer l’ouverture ouzbèke ?

Le statut de membre observateur de l’Union économique eurasiatique sème la discorde en Ouzbékistan 

Des dizaines de milliards pour l’Asie centrale : les institutions financières internationales mettent le paquet face à la crise

Notre photo de la semaine

Bazar Chorsu Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay

Sur le bazar de Chorsu, le plus célèbre bazar de Tachkent, la capitale ouzbèke, un vendeur étend un parasol au-dessus de son stand. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Une partie d’un parc national kirghiz pourrait être transférée à une entreprise minière britannique. La zone de Sandalach, officiellement rattachée à la réserve naturelle nationale de Bech-Aral, dans l’ouest du pays, pourrait être cédée à Chaarat, qui souhaite y implanter une mine d’or. Un projet qui montre les dilemmes du gouvernement kirghiz.

Les exportations de gaz centrasiatique vers la Chine baissent en raison du coronavirus. La Chine, avec des besoins moins importants, a décidé de réduire ses importations de gaz provenant des pays centrasiatiques. Une décision qui n’est pas sans conséquence pour les pays producteurs de la région.

Dans le sud du Tadjikistan, 72 villages privés d’électricité. Trop isolés pour espérer obtenir un raccordement au réseau, ces villages du district de Koulob ne sont pas alimentés en électricité. Face à la maigreur des subventions locales, ils s’en remettent aux investisseurs extérieurs.

Freedom House pointe l’absence de démocratie en Asie centrale. Le rapport annuel de l’ONG américaine Freedom House, publié le 6 mai, met en évidence l’absence quasi-totale de démocratie dans les cinq États d’Asie centrale.

Les géants d’Internet paient désormais une TVA numérique en Ouzbékistan. Apple et Netflix ont décidé de payer volontairement une taxe sur la valeur ajoutée numérique en Ouzbékistan, dite « taxe Google ». Cette TVA devrait cependant être payée in fine par les consommateurs ouzbeks.

Aalam Ordo, le lieu le plus improbable du lac Issyk-Koul, au Kirghizstan. Une ruine incompréhensible pour le touriste, un projet ambitieux tombé dans les limbes, Aalam Ordo est tout à la fois. Découverte.

« L’art a sa place en politique, il ne peut se cantonner aux musées », estime l’artiste kazakhe Almagoul Menlibaïeva. Célèbre pour son travail de photographe et de vidéaste, Almagoul Menlibaïeva met en scène des modèles féminins semblant tout droit sortis d’un magazine de mode, dans un cadre qui évoque le Kazakhstan quasi-traditionnel. Entretien.

Igor Savitsky ou la passion pour l’avant-garde russe en plein désert. Critique d’art fasciné par l’avant-garde russe, Igor Savitsky n’aura eu de cesse au cours de sa vie de collectionner à Noukous des œuvres majeures de ce mouvement artistique, alors menacé par le pouvoir soviétique. 

Les édifices remarquables et lieux uniques à découvrir à Tachkent, la capitale ouzbèke. Il y est possible d’apprécier le modernisme soviétique, l’architecture expérimentale, le plus beau métro du monde, les délices de la route de la Soie, le pilaf, la culture émergente et de bénéficier des conseils des locaux. Tour des attractions de la capitale ouzbèke à l’heure où le pays s’ouvre à l’étranger.

L’Ouzbékistan veut développer à grande échelle les énergies renouvelables. Alors que la demande en électricité devrait doubler dès 2023, un plan a été établi pour que d’ici 2030, la production d’énergie soit plus efficace et diversifiée. Plus d’un quart de la capacité de production d’électricité devrait être assuré par des énergies renouvelables.

Au Kazakhstan, l’appétit chinois ouvre des opportunités. Parallèlement au projet des « Nouvelles routes de la Soie », la Chine multiplie les investissements chez ses voisins centrasiatiques. En quête de financements pour de coûteux projets, le Kazakhstan voit une opportunité dans l’intérêt que lui porte Pékin. Pourquoi la Chine investit-elle aussi massivement au Kazakhstan ? Tentative de réponse.

On vous détaille les ornements de la tubeteïka, la coiffe traditionnelle tadjike. Rouge, noire ou multicolore, décorée des ornements symboliques, la tubeteïka, coiffe traditionnelle des Tadjiks, est différente selon les régions du pays. Que signifient les ornements et quelles sont les particularités régionales des tubeteïka ?

…chez Novastan France

Novastan lance son projet de refonte de son site Web. Au programme : un site plus rapide, plus clair, plus sécurisé. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien ! Les détails du projet se trouvent par ici.

Novastan officiellement reconnu comme média en France. Durant sa séance de mars 2020, la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) a reconnu Novastan France comme un service de presse en ligne, au titre de l’information politique et générale. Une nouvelle étape pour notre projet !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs et des éditeurs. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram ou Telegram.

Le coronavirus a dépassé les 10 000 cas en Asie centrale, mais sa progression ralentit.
Visual Hunt
Sur le bazar de Chorsu, le plus célèbre bazar de Tachkent, la capitale ouzbèke, un vendeur étend un parasol au-dessus de son stand.
Stanislav Magay
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *