Satellite Turkménistan Thales Alenia Space Roskosmos Russie Contrat

[Newsletter] Le second satellite turkmène disputé par la France et la Russie

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 3 février 2020, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à info@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

Alors que le Turkménistan s’apprête à lancer la construction de son second satellite, la compétition fait rage entre Russie et France. Le Français Thales est pour le moment seul à négocier pour la vente, mais la Russie pousse pour obtenir le lancement et le volet formation et coopération autour de ce satellite d’observation. Novastan a enquêté sur la compétition spatiale qui fait rage autour du juteux et stratégique contrat.

Coronavirus : le Kazakhstan suspend ses liaisons avec la Chine jusqu’à nouvel ordre. En quelques jours, le gouvernement du Kazakhstan a également suspendu le centre économique de Khorgos, la délivrance de visas électroniques pour les citoyens chinois, ainsi que les liaisons ferroviaires et par bus vers la Chine.

Daech menace-t-il le Tadjikistan ? Dans le pays le plus pauvre d’Asie centrale, un certain nombre d’habitants soutiennent, même partiellement, les vues de l’État islamique. Les récents attentats dans le pays montrent que la guerre contre Daech est loin d’être gagnée, estime le politologue tadjik Parviz Mullodjanov.

Le décryptage de Novastan

Privatiser Rogun pour le financer, une stratégie de long terme du Tadjikistan

Le plus haut barrage du monde, actuellement en construction, peut désormais être privatisé. La décision prise par le parlement tadjik fait écho aux problèmes du financement de ce mégaprojet depuis plusieurs années. Cependant, les investisseurs étrangers ne sont pas nombreux à s’intéresser à ce projet hautement géopolitique et aux risques très importants. Rogun est la clé de voûte de la stratégie économique du Tadjikistan depuis près de vingt ans, et sa construction, qui commence à se concrétiser, pourrait s’arrêter si le Tadjikistan n’est pas capable de trouver les fonds pour payer les différentes compagnies étrangères qui le construisent.

Cette possible privatisation est en fait préparée depuis longtemps, sur les recommandations notamment de la Banque mondiale. Après avoir démontré qu’il était possible de construire les deux premières turbines du barrage géant et ainsi montrer la volonté et l’implication forte du gouvernement tadjik, il devrait être plus facile d’attirer des investisseurs étrangers qu’auparavant. Pour autant, qui est prêt à prendre les risques énormes associés à ce projet et surtout pour une somme astronomique ? Il reste encore plus de 2 milliards de dollars à dépenser pour terminer la centrale hydroélectrique, et ce sans compter la montagne de dettes laissée par la première phase de construction.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos soutiens, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre email : novastan.france@novastan.org.

Nos décryptages des semaines précédentes : 

L’Ouzbékistan se rapproche toujours plus de l’Union économique eurasiatique 

Les entreprises chinoises toujours plus présentes sur le marché ouzbek 

Comment un conflit en Iran impacterait l’Asie centrale ? 

 

Notre photo de la semaine

Parc national Altyn-Emel Kazakhstan

Le parc national Altyn-Emel dans l’extrême sud-est du Kazakhstan s’étend sur plus de 4500 kilomètres carrés. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

La fille du président ouzbek va se lancer dans le non-gouvernemental. La médiatique fille du président ouzbek Saïda Mirzioïeva a quitté ses fonctions de directrice adjointe de l’agence étatique pour l’information et les communications de masse. Un départ à suivre.

Des salles de classe aux Oscars : Daria Kasheva et les marionnettes. Daria Kasheva, étudiante à Prague d’origine tadjike, a vu son court-métrage « Fille » ou « Dcera » nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleur court-métrage d’animation.

L’Asie centrale derrière l’objectif de… Timour Karpov. Né et élevé à Tachkent, Timour Karpov, photographe documentaire ouzbek, est tombé amoureux de la photographie étant enfant. Il essaie aujourd’hui de documenter différents aspects de la vie ouzbèke, notamment l’industrie du coton ou les prisonniers politiques.

Le Japon achète de l’uranium à l’Ouzbékistan pour plus d’un milliard de dollars. L’achat japonais, annoncé début janvier, s’explique si l’on retrace l’histoire de la coopération ouzbéko-japonaise dans le secteur, stratégique pour les deux pays.

Ascension et chute du « Nouveau Kazakhstan » : l’échec d’un mouvement d’opposition. Entre avril 2018 et juin 2019, une alliance d’opposition a existé sous le nom de « Forum du Nouveau Kazakhstan ». Dès le début, son caractère d’opposition a été mis en doute. Si les efforts de l’opposition ont été sérieux, c’est surtout l’histoire d’un terrible échec.

…chez Novastan France

Novastan choisit l’abonnement. D’ici à l’été 2020, nous avons comme objectif de mettre en place un abonnement ciblé qui permettra au projet de se professionnaliser. Tous les détails par ici.

Notre Assemblée générale du 18 janvier s’est bien déroulée. Conformément aux votes des personnes présentes et représentées, nous avons adopté de nouveaux statuts, formé un nouveau bureau et pris acte de nombreux objectifs pour 2020 ! Un compte-rendu sera prochainement publié.

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs, des éditeurs ainsi qu’un-e community manager. Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails se trouvent ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram ou Telegram.

France et Russie sont en compétition frontale pour obtenir un contrat juteux du pays le plus fermé d’Asie centrale (illustration).
Visual Hunt
Le parc national Altyn-Emel dans l’extrême sud-est du Kazakhstan s’étend sur plus de 4500 kilomètres carrés.
Andy Sto
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *