Feminnale Bichkek Kirghizstan Scandale Exposition Musée des Beaux-Arts

[Newsletter] Une exposition féministe fait scandale au Kirghizstan

Mots-clefs

Vous trouverez ci-dessous une reproduction de notre newsletter hebdomadaire du 9 décembre 2019, envoyée gratuitement tous les lundis. Si vous souhaitez la recevoir directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous ici. En attendant, bonne lecture !

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette newsletter est dédiée à l’Asie centrale. Chaque semaine, nous vous résumons les différentes actualités de la région, tout en vous proposant les articles écrits par la rédaction. Une question, une remarque, une envie ? Envoyez-nous un mail à info@novastan.org

Les 3 infos à ne pas manquer

La directrice du musée des Beaux-Arts de Bichkek démissionne après une exposition féministe. Mira Djangaracheva a remis sa lettre de démission au ministre de la Culture. Un évènement qui intervient à la suite de la Feminnale, un festival d’art contemporain féministe organisé dans la capitale kirghize depuis le 27 novembre.

Orano va investir 13 millions d’euros dans l’exploration d’uranium en Ouzbékistan. La multinationale française (ex-Areva) et le Comité d’Etat ouzbek pour la Géologie ont signé des accords pour préciser les investissements et leur plan d’action en Ouzbékistan pour 2020. Orano confirme ainsi son intérêt pour l’extraction d’uranium dans le désert ouzbek.

A Bichkek, le smog est au cœur du débat public. Alors que la capitale kirghize est entourée d’un brouillard épais, la réaction face au smog s’organise au sein des associations écologistes.

Le décryptage de Novastan

La Caspienne, futur nœud Internet pour l’Asie centrale ?

Alors que la convention sur le statut de la mer Caspienne devait accoucher d’un pipeline, ce sont des câbles qui devraient bientôt voir le jour. Deux projets de câbles de fibre optique partant de Bakou pour relier le Kazakhstan et le Turkménistan ont été annoncés à la fin novembre. Une aubaine pour les pays d’Asie centrale, qui affichent aujourd’hui des connexions Internet d’une vitesse déplorable, gravitant dans le dernier tiers des Etats dans le monde.

Ces deux projets sont l’une des premières concrétisations de l’accord sur la mer Caspienne de 2018, alors que le projet de gazoduc entre l’Azerbaïdjan et le Turkménistan est aujourd’hui bloqué par l’Iran et la Russie. Grandement dépendants du Kazakhstan, lui-même dépendant de la Russie, les Etats centrasiatiques pourraient avoir une porte de sortie numérique grâce à ces deux câbles. Décryptage.

………………………………………………

Ces deux paragraphes ne sont que le début de notre décryptage hebdomadaire réservé à nos membres, envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez devenir membre de Novastan à partir de 2 euros par mois ou en adhérant à notre association. Pour en savoir plus sur notre philosophie, nous vous avons tout expliqué par ici. Une question, une demande ? Notre email : novastan.france@novastan.org.

Nos décryptages des semaines précédentes : 

Kazakhstan : une chute des investissements en trompe-l’œil

L’Ouzbékistan bientôt dans le piège de l’endettement ? 

L’étonnante politique tadjike vis-à-vis des accusés d’islamisme

Notre photo de la semaine

Kirghizstan Kirov Union Soviétique Barrage

Cela fait plus de 40 ans que le fondateur de l’Union soviétique surplombe le réservoir de Kirov, situé au Kirghizstan, à 15 kilomètres de la frontière kazakhe. Plus d’infos par ici.

Dans le reste de l’actu

Une filiale de l’AFD prête 15 millions de dollars à la plus grosse banque privée d’Ouzbékistan. Proparco a accordé un prêt de 15 millions de dollars à Hamkorbank, la plus grosse banque privée d’Ouzbékistan. Ce faisant, elle souligne le dynamisme économique du pays.

Comment les blocages des médias ont affecté l’Ouzbékistan. Durant 14 ans, les médias étrangers et certains médias locaux ont été bloqués par les autorités ouzbèkes. Plutôt que de parler de censure, Tachkent mentionnait des « erreurs techniques ». Le média ouzbek Hook.report analyse comment les problèmes d’accès ont affecté les médias ouzbeks. Ils se sont également intéressés aux façons qu’ont eu les médias étrangers de couvrir l’Ouzbékistan malgré ces blocages.

En Asie centrale, mieux vaut être patient avec Internet. L’Internet fixe et mobile en Asie centrale est lent comparé aux autres pays du monde, selon des données nouvellement publiées. Pour autant, le Kirghizstan et le Kazakhstan tentent de tirer leur épingle du jeu.

…chez Novastan France

Les 16 et 17 novembre dernier, nous organisions notre « Congrès » entre les deux associations de Novastan. Un petit compte-rendu a été publié.

La seconde édition de Dance with the Stans, la soirée centrasiatique qui fait bouger Paris, est un succès ! Vous avez été près de 200 à nous rejoindre le 7 novembre dernier, merci à toutes et à tous !

Envie de nous aider ? Novastan recherche des traducteurs, des rédacteurs, des éditeurs ainsi qu’un-e community manager. Envie d’aider ? Tous les moyens de contribuer à notre projet côté rédaction sont expliqués par ici. Si vous souhaitez nous aider sur le côté associatif, nous essayons d’organiser des évènements, festifs ou non. Les détails par ici.

Novastan est le seul média franco-allemand sur l’Asie centrale. Pour soutenir notre indépendance, devenez membre de la communauté Novastan ! Vous pouvez nous soutenir en devenant membre de notre communauté à partir de 2 euros par mois. Cela permet à Novastan de se professionnaliser tout en renforçant une communauté autour de l’Asie centrale en France et en Europe. Tous les détails pour devenir membre se trouvent ici.

Vous voulez en savoir plus sur notre projet et comment nous voulons faire émerger l’Asie centrale ? Tout est expliqué par ici !

Nous avons le plaisir de vous proposer des prix préférentiels pour les photos d’Antoine Béguier, un photographe français parti au Kirghizstan. Pour chaque photo achetée, vous pourrez soutenir à la fois un photographe et un média indépendant : tout est expliqué ici.

La rédaction

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! Rendez-vous dès la semaine prochaine pour plus d’informations sur l’Asie centrale. Pour plus d’infos au quotidien, n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram ou Telegram.

La directrice du musée des Beaux-Arts de Bichkek, Mira Djangaracheva, a démissionné le 2 décembre 2019 après un scandale.
Alva Guzzini
Gravé dans la roche
Grégoire ADER
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *