arbres Tachkent Ouzbekistan pétitions

En Ouzbékistan, des habitants s’opposent à l’abattage des arbres

L'abattage des platanes en Ouzbékistan est source de contestation. De nombreux citoyens s'élèvent pour demander à ce que cette situation soit clarifiée.

La pétition pour la sauvegarde des arbres a été adressée au président du Comité d'État pour la protection de la nature de la République d'Ouzbékistan, recueillissant près de 4000 soutiens, dont 3500 en une semaine.

Toutefois, selon des commentaires publiés sur les réseaux sociaux, cette pétition contredirait la loi sur les requêtes adressées par des personnes physiques et morales. L'article 6 stipulant ainsi que « Dans le cas d’une requête effectuée par une personne physique, il faut indiquer son nom complet et des informations sur son lieu de résidence ». En cas de requête en ligne, une vérification par signature électronique est nécessaire.

Tachkent Ouzbekistan arbres coupés

 

Si cette pétition a été lancée, c'est parce que les cas d'abattage semblent se multiplier. Aussi, en 2012, le site Olam.uz — aujourd'hui fermé — indiquait que les experts du mouvement écologique d'Ouzbékistan, une organisation dépendant de l’État, s'étaient rendus dans la rue Akkurgan, à Tachkent, après avoir été alertés de l'abattage de quatre platanes. D'après eux, le bois était sain et n'était pas endommagé par des parasites ou des maladies. Les experts ont par conséquent informé le Comité de défense de la nature. Cette institution a indiqué en réponse que l'autorisation d'abattage des arbres n'avait pas été délivrée.
 

Pourquoi abattre les arbres ?

Dans un article qu'elle a publié, la journaliste spécialisée dans les enjeux environnementaux Natalia Shoulepina écrit : “En mars 2012, avec des entomologistes et une employée du Comité de défense de la nature, nous avions parcouru certaines rues de Tachkent. L'employée affirmait qu’il fallait tout abattre, tous les arbres étant soi-disant infectés. Les entomologistes avaient une autre opinion : il fallait selon eux examiner, explorer et traiter. Seules quatre ou cinq personnes travaillent au département de sauvegarde de la biodiversité, raison invoquée pour faire peu dans la capitale.” Dans le cas des arbres de la rue Akkurgan, il a été impossible de découvrir qui était impliqué. Parfois, ces coupes sont illégales. Ainsi, en 2014, le site uzreport.uz a publié des photos d'arbres abattus dans la région de Tachkent. Le responsable de ces coupes a été condamné à une amende.

Pourquoi certains individus seraient ainsi prêts à enfreindre la loi pour couper des arbres ? Selon l'hypothèse du journal ouzbek "Noviy Vek", il est possible que ce soit pour s'enrichir grâce à la vente du bois sain, pour en faire des meubles.

Tachkent Ouzbekistan arbres coupés

 

Un abattage massif ?

D'après Anhor.uz, les arbres abattus pourraient être nombreux. Les sites d'information les recensent à divers endroits. En novembre 2014 par exemple, Uz24.uz a rapporté la coupe de platanes sur la rue Nukus, autour de l'école numéro 7 à Tachkent. Les autorités ont alors affirmé que tout s'était déroulé dans les règles.

Plus récemment, le 27 janvier 2016, plusieurs médias et les réseaux sociaux indiquaient que de nouvelles coupes se déroulaient le long du boulevard Moustakillik. En décembre 2015, c'est l'allée voisine de la station du métro Kosmonavty, et dans celle située près du cinéma Alisher Navoi qu'ont été abattus des arbres. Dans ces trois cas, le Comité de défense de la nature a indiqué que tout se faisait dans les règles, seuls les arbres souffrant étant abattus selon lui. “Ce ne sont pas les braconniers qui abattent les arbres. Mais ce sont le service d'entretien du district, l’administration de l’irrigation et d'autres organisations qui travaillent”, a affirmé un représentant du Comité de défense de la nature. “On n’abat pas les arbres sains, mais ceux qui peuvent provoquer des accidents en tombant ou les arbres infectés par des insectes xylophages”.

Entre temps, certains arbres sont tombés à cause de la neige. Natalia Shoulepina propose pour sa part aux Tachkentois une pétition papier adressée au gouvernement du pays. Cet appel, signé par environ 50 personnes, n’est pas la seule requête à ce jour. Ainsi, sreda.uz indique qu’une habitante de Tachkent s’est adressée au Comité de défense de la nature pour obtenir des explications sur ces cas d’abattage. En réponse, il lui a été indiqué que seuls les arbres qui représentent un danger pour les riverains ou les bâtiments sont coupés. D’après le site Gazeta.uz, le Comité de défense de la nature doit prochainement mener des actions pour planter de nouveaux arbres.

 

Dana Oparina, journaliste pour Novastan à Tashkent
Relu par Bénédicte Weiss



arbres Tachkent Ouzbekistan pétitions
Dana Oparina
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *