Gaz Ouzbékistan Tadjikistan Echanges commerciaux Energétiques

Entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan, un « boom » des échanges énergétiques et commerciaux

Partager avec

Les exportations d’électricité tadjike vers Tachkent et de gaz naturel ouzbek vers Douchanbé ont repris en avril 2018 après plusieurs années d’interruption. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont plus que doublé en un an.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par Asia-Plus.

Entre mars 2018 et le 1er septembre 2018, près de 7,5 millions de mètres cube de gaz naturel en provenance d’Ouzbékistan ont été acheminés vers le Tadjikistan, selon le rapport mensuel du ministère du Développement économique et du Commerce tadjik. La somme perçue par Tachkent pour ce gaz naturel expédié entre mars et août atteignait près de 745 000 dollars (647 000 euros), d’après l’Agence de statistiques tadjike.

Cette reprise des échanges entre les deux voisins centrasiatiques fait suite à la visite du président ouzbek Chavkat Mirzioïev chez son homologue tadjik Emomalii Rahmon en mars dernier. Un déplacement qualifié d’historique par de nombreux observateurs.

Talco, premier consommateur de gaz ouzbek

Aujourd’hui, le principal consommateur de l’or bleu ouzbek est la société nationale d’aluminium Talco, qui engloutit à elle-seule près de 80 % du volume total des approvisionnements, selon Tadjiktransgaz.

Le rapport précise que plus d’une dizaine d’autres petites entreprises locales ont également obtenu du gaz ouzbek, à l’instar des sociétés Aziz, Gazi Regar ou de plusieurs entreprises de production de briques. Le distributeur national de gaz indique au Tadjikistan par ailleurs que d’autres entreprises qui le souhaitent peuvent être alimentées en gaz si elles en ont la capacité.

Lire aussi sur Novastan : Tadjikistan : un charbon bon marché aux conséquences environnementales coûteuses

En outre, comme le souligne Tadjiktransgaz, la question de l’alimentation des centrales thermiques de Douchanbé en gaz ouzbek à partir du prochain hiver est en cours d’examen afin de se détourner du charbon.

La population tadjike pourrait bénéficier du gaz ouzbek

De même, les autorités examinent la possibilité de faire profiter la population de ces approvisionnements, bien qu’il subsiste plusieurs points d’achoppement qui nécessitent du temps pour les surmonter, tel que l’état des infrastructures. Lors des négociations menant à l’accord de mars dernier, Douchanbé avait clairement indiqué que le gaz ouzbek ne servirait pas pour les besoins de la population.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

D’après les termes d’un contrat conclu entre les distributeurs nationaux de gaz des deux pays, l’Ouzbékistan fournira en 2018 au Tadjikistan près de 126 millions de mètres cube de gaz naturel, pour une somme totale de 15,1 millions de dollars (13,1 millions d’euros). Tachkent exporte son gaz naturel vers Douchanbé à un prix de 120 dollars (104,4 euros) pour 1 000 mètres cube.

19 millions d’euros d’électricité vendus par le Tadjikistan

De son côté, le Tadjikistan a exporté, au cours de la même période, plus d’1,1 milliard de kilowattheures (kWh) vers l’Ouzbékistan, pour une somme totale dépassant les 22 millions de dollars (19,1 millions d’euros).

Les exportations d’électricité vers Tachkent et de gaz naturel vers Douchanbé ont repris en avril dernier, après plusieurs années d’interruption.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan et le Tadjikistan vont construire ensemble deux centrales hydroélectriques

D’après les estimations, le Tadjikistan devrait être en mesure d’exporter en Ouzbékistan pas moins d’1,5 milliard de kWh chaque année d’ici à la fin de l’année 2018. D’après le contrat conclu entre les distributeurs d’électricité, l’Ouzbékistan paie 0,02 dollar (0,017 euro) pour chaque killowatt d’électricité tadjike.

Des échanges commerciaux en hausse

Au cours des huit premiers mois de 2018, le montant des échanges commerciaux entre Douchanbé et Tachkent a atteint près de 175 millions de dollars (151,7 millions d’euros), soit  2,3 fois plus par rapport à la même période en 2017.

Dans le courant 2018, l’Ouzbékistan est devenu le deuxième pays de la Communauté des États indépendants (CEI), après la Moldavie, avec lequel le Tadjikistan jouit d’une balance commerciale positive : si les importations de produits ouzbeks représentent une somme dépassant légèrement les 77 millions de dollars (66,7 millions d’euros), les exportations vers Tachkent s’élèvent à plus de 96 millions de dollars (83,2 millions d’euros). Auparavant, depuis l’indépendance des deux États, les importations de produits ouzbeks prévalaient sur les exportations vers l’Ouzbékistan.

Le Tadjikistan fournit actuellement à son voisin de l’aluminium primaire, de l’électricité, de la fibre de coton, différents minerais, du ciment, du cuir non traité, du cocon, de la soie brute, divers types de textiles, des boissons alcoolisées et des tapis.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan met un coup d’arrêt aux échanges de marchandises avec l’Ouzbékistan

L’Ouzbékistan, de son côté, approvisionne son partenaire en production textile, engrais minéraux, plastique, chaussures, produits en céramique, métaux non ferreux et en équipements électriques et mécaniques.

Païrav Tchorchanbiev,
Journaliste pour Asia-Plus

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Edité par Romain Colas

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Les échanges commerciaux et énergétiques entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan ont repris à toute allure.
Warrenski via Visual Hunt
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *