Football, URSS, Ouzbékistan, portrait

Football, URSS et Ouzbékistan : Berador Abduraïmov, figure légendaire (4/5)

Le 14 juin 2018 débutera en Russie la Coupe du Monde de football. À cette occasion, et malgré le fait qu’aucun pays centre-asiatique ne soit parvenu à se qualifier, Novastan partage une série d’articles sur l’histoire du football en Asie centrale produite par notre partenaire Footballski, média spécialisé sur le Football en Europe de l’Est.

Novastan reprend et partage un article paru initialement sur FootballskiRetrouvez les précédentes parties (1) (2) (3)

L’Ouzbékistan a eu son lot de stars passées hors des tops clubs de la Ligue majeure soviétique. Parmi eux se trouve l’un des meilleurs exemples possibles : Berador Abduraïmov. Un joueur, buteur prolifique devant les buts, appartenant au prestigieux Club Fedotov, en l’honneur des meilleurs attaquants de cette période footballistique soviétique.

Un homme qui aurait pu, surtout, connaître une toute autre direction dans le monde du football. Figure passée, présente et future de ce football ouzbek à travers son histoire particulière avec le Pakhtakor Tachkent, la sélection nationale ouzbèke et ses enfants, porteurs du lourd poids de la succession : qui est Berador Abduraïmov ?

Le footballeur ouzbek du siècle

17 avril 1966, la capitale de la République socialiste soviétique d’Ouzbékistan est sous le choc. Tachkent vient d’être frappée le jour précédent par un tremblement de terre d’une magnitude de 5.1 sur l’échelle de Richter entraînant la destruction massive de la ville. Les maisons traditionnelles en briques, les mosquées, datant pour certaines de 600 ans, n’ont pas tenu face à 12 secondes d’enfer. 12 secondes qui viennent d’anéantir des dizaines, centaines et milliers d’années d’histoire. Au regard des dégâts matériels, cette tragédie ne fait que « peu » de victimes humaines, bien que l’estimation donnée par les autorités soit très large, allant de 15 à 200 victimes estimées, mais prive tout de même 300 000 personnes d’un toit.

Dans cette ville de ruines, un certain Azamat Abduraïmov voit le jour. Son père n’est autre que Berador Abduraïmov, attaquant du Pakhtakor Tachkent, le club de football le plus prestigieux d’OuzbékistanL’un des footballeurs ouzbeks les plus marquants de tout ce siècle. Un homme qui, malgré les succès, les records effacés et la reconnaissance dans tout le continent asiatique, n’a jamais su faire entendre son nom en dehors de ses frontières. Et encore moins en Europe.

Lutte ou football

C’est dans cette capitale de Tachkent que naît lui aussi Berador Abduraïmov, le 14 mai 1943. Contrairement à cette journée d’avril 1966, la République socialiste d’Ouzbékistan, elle, ne connaît étrangement, pour cette période, aucune destruction ni retentissements de la guerre faisant rage à quelques milliers de kilomètres de là. Pour cause, à cette époque, cette région devient une zone de repli pour les usines des industries lourdes de l’Ouest de l’URSS et accueille de nombreuses familles soviétiques évacuées des zones de combat. Dans ce climat paisible, si l’on peut dire, le jeune Berador se passionne dès sa plus tendre enfance pour le sport, sans pour autant se tourner avec acharnement et priorité vers la pratique du sport roi qu’est le football. Sport roi qui ne l’est finalement pas, ou en tout cas pas ici.

Car, comme pour la plupart des jeunes soviétiques, à cette époque, le panel de possibilités est large et les jeunes gens, dont Berador Abduraïmov, pratiquent divers sports, dont le football, certes, mais aussi la boxe et la lutte libre. « Mon père était un cuisinier de métier, spécialisé dans la cuisine nationale ouzbek. J’ai passé la majeure partie de ma vie comme un nomade ; racontait ainsi Berador Abduraïmov, tout en prenant le soin de rappeler ses liens avec le sport. « Mais dès ma plus tendre enfance, j’ai été voué à me diriger vers le sport. Le stade « Spartak » de Tachkent se trouvait tout près de ma maison dans la vieille ville, et là j’y ai passé mes jeunes années. »

Lire la suite : Le football dans les RSS : L’Ouzbékistan – Beradur Abduraïmov, un lutteur sur le rectangle vert 

Cet article s’inscrit à la suite d’une introduction au football ouzbek sous l’URSS, de la tragédie du Pakhtakor Tachkent et du tristement oublié Dinamo Samarcande. Il sera suivi d’un point sur vingt-sept années de football après l’indépendance.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Retour sur une figure légendaire du football ouzbek, le joueur puis sélectionneur, Berador Abduraïmov
Footballski.fr
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *