Soukhrob Kholmouradov Jean-Baptiste Lemoyne Jean-Yves le Drian Commission Mixte Ouzbékistan France

La visite du président ouzbek en France se prépare activement

La visite annoncée de Chavkat Mirzioïev à Paris en octobre prochain se concrétise. Le vice-Premier ministre ouzbek Soukhrob Kholmouradov s’est rendu à Paris le 20 juillet dernier accompagné d’une délégation d’officiels ouzbeks pour co-présider la septième réunion de la commission économique mixte entre la France et l’Ouzbékistan.

Les préparatifs de la visite du président ouzbek en France battent leur plein. Alors que Chavkat Mirzioïev doit se rendre à Paris en octobre prochain, une délégation ouzbèke menée par le vice-Premier ministre Soukhrob Kholmouradov a participé à une commission mixte avec des membres du gouvernement français le 20 juillet dernier. Côté français, la commission a été coprésidée par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, tandis que Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, l’a clos.

Lire aussi sur Novastan : Chavkat Mirzioïev se rendra en France à l’automne

La délégation ouzbèke, également composé du ministre du Commerce extérieur de l’Ouzbékistan Jamchid Khodjaïev et de Sodiq Safoïev, vice-président du Sénat ouzbek, a passé plusieurs jours en France et en a profité pour discuter plusieurs accords qui devraient être concrétisés lors de la visite du président ouzbek en octobre. Le communiqué du ministère des Affaires étrangères français a également annoncé qu’en 2017, les échanges bilatéraux entre Ouzbékistan et France se sont élevés à 126,5 millions d’euros, dont 80 millions d’euros d’exportations françaises.

Les discussions communiquées officiellement ont principalement porté sur des sujets économiques, laissant présager que la visite du président ouzbek en France aura avant tout pour but de développer les liens économiques entre la France, l’Union Européenne et l’Ouzbékistan.

Attention spéciale de la diplomatie française pour la vente de satellites

Jean-Yves Le Drian a particulièrement appuyé sur l’importance de conclure un accord sur la coopération spatiale entre l’Ouzbékistan et la France. Un sujet connu pour le vice-Premier Ministre ouzbek, qui est également président du groupe de travail sur la stratégie spatiale ouzbèke. Au début de l’année 2018, l’Ouzbékistan a annoncé sa volonté de créer une stratégie spatiale, après 25 années d’abandon de ce secteur. Dans ce cadre, le but de l’Ouzbékistan est de se doter d’au moins un satellite rapidement L’industrie spatiale française, Thalès en tête, est dans les starting-blocks pour reproduire le succès de la vente d’un satellite au Turkménistan en 2011.

Lire aussi sur Novastan : Le Turkménistan se dote d’un satellite

« La coopération spatiale (…) est un enjeu d’une importance singulière qui répond à un impératif de souveraineté nationale. Nous sommes aujourd’hui l’un des seuls pays au monde à pouvoir offrir un partenariat spatial global, qui comprend toutes les dimensions : la recherche scientifique, l’industrialisation, mais aussi la coopération entre secteurs public et privé pour l’organisation d’une filière intégrée, sa régulation et la formation. Sachez que nous sommes prêts à vous accompagner dans le cadre de votre réflexion stratégique sur l’espace » a déclaré Jean-Yves Le Drian en clôture de la commission inter-gouvernementale, selon le communiqué officiel.

Natixis pour financer les exportations françaises vers l’Ouzbékistan

La Banque nationale de la République d’Ouzbékistan pour l’activité économique extérieure faisait également partie de la délégation ouzbèke et a pu rencontrer la banque française Natixis pour négocier de futurs accords financiers qui permettraient de financer des exportations françaises. Le but affiché de ces négociations, comme l’annonce le communiqué officiel de l’agence de presse ouzbèke Uza.uz, est d’ « établir une coopération avec la banque Natixis donnera un nouvel élan au développement des relations commerciales et économiques entre les deux pays et facilitera l’entrée plus des entreprises françaises en Ouzbékistan. »

Des projets d’investissements, y compris des projets de petites entreprises et favorisant l’entreprenariat privé, ainsi que pour l’importation vers l’Ouzbékistan d’équipements de haute technologie et des services de la France et d’autres pays de l’Union européenne, ont également été discutés.

Présentation du potentiel ouzbek aux entrepreneurs français

Mais cette commission mixte n’a été que la fin du déplacement de la délégation ouzbèke. Le 18 juillet dernier, l’ambassade ouzbèke à Paris a organisé une présentation du potentiel économique, d’investissement et touristique auprès des entreprises françaises. L’événement était organisé avec le MEDEF International.

La réunion a réuni des représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, des agences de voyages, ainsi que des représentants de plus de 20 entreprises intéressées par le marché ouzbek, dont Alstom, Adepta, Air Liquide, Alex, et le Groupe Cifal.

Aucun accord n’a été annoncé à la suite de cette rencontre, qui vise certainement à aboutir à des signatures lors de la venue du président ouzbek en octobre prochain.

Ouverture de la première chambre de commerce de l’Ouzbékistan en France

Lors de la visite de la délégation, une maison du commerce de l’Ouzbékistan en France, nommée UzFranceTrade, a été ouverte par le ministre du Commerce extérieur de l’Ouzbékistan Jamchid Khodjaïev, aux côtés du nouvel ambassadeur ouzbek en France, Sardor Roustambaïev.

L’objectif principal de la Chambre de commerce UzFranceTrade est de promouvoir les exportations de l’Ouzbékistan en France et dans d’autres pays européens. A cet effet, une salle d’exposition permanente présentera une large gamme de produits ouzbeks. Il n’a cependant pas été précisé par l’agence ouzbèke officielle Jahon où se trouve cette chambre de commerce ouzbèke en France.

Des fruits secs et du textile ouzbek qui ont des difficultés à se hisser aux normes du marché européen

Lors de la cérémonie d’ouverture, des accords pour la fourniture de produits textiles sur le marché européen pour 1 million de dollars ainsi que la vente du premier lot de fruits secs d’un volume de 100 tonnes sur le marché français ont également été signés.

Jamchid Khodjaïev a d’ailleurs remarqué auprès de l’agence officielle ouzbèke Jahon, les difficultés à l’export de produits ouzbek sur le marché européen. « Aujourd’hui, nos exportations (vers l’UE, ndlr) représentent des volumes insignifiants. Fondamentalement, cela est dû à la difficulté pour nos produits d’accéder à un marché aussi exigeant que la France », a affirmé le ministre du Commerce extérieur ouzbek. « Notre tâche est de le rendre aussi simple que possible en alignant nos normes sur les exigences européennes. Nous serons ainsi en mesure de réaliser le potentiel commercial et de répondre à la demande de fruits et légumes et de produits textiles », a-t-il conclu.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Le vice Premier-ministre ouzbek Soukhrob Kholmouradov (à gauche) a signé plusieurs accords de coopération avec le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian (à droite). Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne (au centre) a co-présidé la rencontre.
Lionel Bouchy / Ministère des Affaires étrangères
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *