Allemagne armée allemande Afghanistan Militaire

L’Allemagne conserve ses troupes à la frontière ouzbèke un an de plus

1 200 soldats allemands sont stationnés dans le nord de l’Afghanistan, à 100 kilomètres de la frontière ouzbèke. Ils resteront postés de peur que les négociations entre les Etats-Unis et les Talibans n’échouent.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par Fergana News.

L’Allemagne a décidé de prolonger d’un an la présence de ses contingents militaires en Afghanistan. C’est ce qu’a indiqué le média allemand Deutsche Welle le 13 février dernier. Le contingent compte à l’heure actuelle 1 200 soldats déployés dans le nord de la province afghane de Balkh, à la frontière avec le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan.

D’après les journalistes, cette décision témoigne des doutes de Berlin sur la réussite des négociations entre les États-Unis et le principal mouvement afghan antigouvernemental, les Talibans, considéré comme terroriste par la Russie. Selon l’hebdomadaire allemand d’investigation Der Spiegel, les autorités allemandes estiment que ces pourparlers sont susceptibles de « durer des années avant d’obtenir un accord ».

L’Allemagne, deuxième force militaire étrangère en Afghanistan

Berlin souhaite par conséquent organiser au plus vite une conférence sur la situation en Afghanistan et y inviter une délégation du mouvement des Talibans. L’Ouzbékistan avait organisé une conférence de ce type, sans les Talibans, en mars 2018, avant d’inviter les Talibans à Tachkent en août 2018.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Le contingent militaire allemand est le second plus important en nombre en Afghanistan, précédé uniquement des troupes américaines (14 000 hommes). Les soldats allemands se sont déployés depuis l’aéroport de Mazar-e-Charif, situé à 100 kilomètres de la frontière ouzbèke.

Des négociations encore balbutiantes

La prolongation du stationnement des troupes allemandes est dépendante des négociations entre les Etats-Unis et les Talibans. En janvier dernier, une délégation américaine a entamé de longues négociations avec les représentants des Talibans à Doha, au Qatar. Les deux parties avaient par la suite fait état de « progrès ».

Les 5 et 6 février dernier, une rencontre avait été organisée à Moscou entre les représentants des Talibans, les communautés de la diaspora afghane issues des anciennes Républiques soviétiques et plusieurs hommes politiques afghans d’opposition. Au terme de ces pourparlers, une liste des principales revendications des Talibans dans la voie d’un cessez-le-feu avait été dressée. Ils exigent le départ des troupes étrangères hors du territoire afghan, la suppression des membres des Talibans de la liste noire de l’ONU afin de leur rendre leur liberté de mouvement à l’étranger, la libération de leurs membres incarcérés dans les prisons du pays et la reconnaissance internationale d’une représentation du mouvement taliban au Qatar.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

De son côté, le porte-parole du contingent américain présent en Afghanistan, le colonel David Butler, a déclaré le 10 février qu’aucun plan concret de départ des troupes américaines ou de diminution de leur nombre n’était à l’ordre du jour. Il a par ailleurs souligné que celles-ci continueraient de soutenir les forces gouvernementales afghanes dans leur lutte contre les opposants au régime.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Edité par Etienne Combier

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Soldats et matériel militaire de la Bundeswehr en Afghanistan.
ISAF Headquarters Public Affairs Office / Wikimedia Commons
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *