Parlement Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay

L’Asie centrale derrière l’objectif de… Stanislav Magay

Avec “L’Asie centrale derrière l’objectif de…”, Novastan vous présente des photographes centrasiatiques et leur travail.

Ce portrait présente Stanislav Magay, né à Tachkent, mais toujours en mouvement – il vit actuellement à Tbilissi, en Géorgie. Sa vision de Tachkent et de sa société est influencée par son intérêt pour l’histoire complexe de la ville et les siècles de migration en Asie centrale. Ces passions se reflètent dans son œuvre photographique : dans sa série « Melting Pot », il capture les portraits d’habitants de Tachkent représentant différents groupes ethniques, tandis que ses séries « City of White Vehicles » et « World of Second Hand » montrent les différentes facettes de la capitale ouzbèke – des buildings modernes et prestigieux aux étals remplis des marchés de l’espace post-soviétique. 

Nom : Stanislav Magay

Age : 36 ans

Ville et pays : Tbilissi, Géorgie

Nationalité et origine : C’est compliqué. En ce moment j’ai la nationalité russe, mais avant j’avais la nationalité ouzbèke. Je suis né et j’ai passé la plupart de ma vie à Tachkent, en Ouzbékistan. Ethniquement je suis Coréen et Ossète. Ma langue maternelle est le russe.

Stanislav Magay Ouzbékistan

Novastan : Pourquoi avoir choisi la photographie comme moyen d’expression ?

Stanislav Magay : J’ai toujours été documentariste par nature. Je documente tout ce que je vois, ce que j’observe et ce que je pense. La photographie est intervenue comme un moyen très pratique de documenter ma vie.

Comment les gens réagissent-ils à vos photos dans votre pays d’origine ?

L’un de mes projets, Melting Kazan, a connu une grande notoriété dans ma ville d’origine, Tachkent. Il a été apprécié en majorité parce que c’était une preuve de la tolérance des gens et de la diversité de l’histoire de l’Ouzbékistan. J’avais fait des portraits d’habitants de Tachkent avec des origines ethniques multiples, jusqu’à onze dans certains cas. En revanche, dans d’autres pays comme la Russie, la Corée du Sud ou le Japon, certaines personnes étaient mécontentes de voir ces sortes de mélanges considérés comme « impurs ».

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ou quel est votre prochain projet ?

Dans mon prochain projet j’aimerais exprimer mes sentiments et mon expérience de la Géorgie, le pays où je vis actuellement et avec lequel j’ai une relation assez complexe.

Quelle est votre photo préférée parmi celles que vous avez prises ?

Mes « stories » préférées sont celles que j’ai faites avec les photos de mon père – « Retour dans le Nord » – sur la Corée du Nord et « My Big Soviet Korean Family », le titre parlant de lui-même. Ses photos sont vraies et réalistes, mais aussi très belles même s’il n’est pas journaliste professionnel. Ces récits sont aussi assez personnels.

Mis à part la photographie, qu’est-ce qui occupe vos journées ?

Je gère une auberge de jeunesse à Tbilissi, j’ai beaucoup de bénévoles qui m’aident dans mon travail. Cela me prend beaucoup de temps.

Nous vous montrons une sélection de photos actuelles de Stanislav Magay. Pour plus d’images, visitez son site web ou suivez le sur Instagram : @mastanislau

De la série « City of White Vehicles » :

 

Parlement Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Bazar Chorsu Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Architecture soviétique Tachkent Ouzbékistan Hôtel Stanislav Magay Beffroi Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Chachliks Tachkent Bazar Chorsu Ouzbékistan Stanislav Magay Architecture soviétique Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Saut Tachkent Ouzbékistan été Stanislav Magay Cerf-volants Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Monument Oybek parc Alisher Navoi Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Tachkent Architecture Lumière Ouzbékistan Stanislav Magay Sport nautique Moquée Minor Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay

De la série « World of Second Hand » :

Lustre Bazar Yangiabad Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Bazar Yangiabad Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Bazar Yangiabad Tachkent Ouzbékistan oiseaux perroquet Stanislav Magay Bazar Yangiabad Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay

De la série « Melting Pot » :

Melting Pot Portrait identité Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Melting Pot Portrait Identité Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Melting Pot Portrait Identité Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Melting Pot Portrait Identité Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay Melting Pot Portrait Identité Tachkent Ouzbékistan Stanislav Magay

Propos recueillis par Annkatrin Müller
Corrigé par Aline Simonneau

Vous connaissez des photographes centrasiatiques dont vous aimez le travail ? N’hésitez pas à nous envoyer leur nom / compte Instagram à info@novastan.org pour qu’ils rejoignent cette rubrique.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

 

 

Le Parlement ouzbek à Tachkent, capitale de l’Ouzbékistan, disapraît presque entièrement derrière une fontaines aux jets d’eau imposants.
Stanislav Magay
Stanislav Magay
Stanislav Magay
Sur le bazar de Chorsu, le plus célèbre bazar de Tachkent, la capitale ouzbèke, un vendeur étend un parasol au-dessus de son stand.
Stanislav Magay
L’hôtel Ouzbékistan sur la place centrale « Amir Timur » à Tachkent est probablement le bâtiment moderne le plus célèbre de la capitale. Cet hôtel haut de gamme a été construit dans les années 1970, l’impressionnant rideau d’ornements en béton est censé éloigner les vifs rayons de soleil.
Stanislav Magay
Cette vue sur le beffroi de Tachkent, inauguré le 9 mai 1947 pour le deuxième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, montre aussi un graffiti qui illustre la volonté d’emmigration de nombreux jeunes Ouzbeks.
Stanislav Magay
Sur le bazar de Chorsu à Tachkent, les rayons de soleil se mêlent à la fumée des grills de chachliks pour former des jeux de lumière envoûtants.
Stanislav Magay
De nombreuses loggias des bâtiments soviétiques de Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan, sont décorées de tels éléments décoratifs en métal ou en béton. Ce ne sont pas seulement des éléments de designs, mais elles servent aussi à fournir de l’ombre.
Stanislav Magay
A Tachkent, en Ouzbékistan, un garçon plonge dans une piscine pour se rafraîchir. En été, l’air chaud s’accumule souvent dans la capitale et les températures restent souvent des jours entiers au-dessus de la barre des 40 degrés.
Stanislav Magay
A Tachkent, en Ouzbékistan, un vendeur de rue propose un large choix de cerfs-volants colorés à la vente.
Stanislav Magay
Un monument à l’écrivain Oybek a été érigé dans le parc Alischer Navoi de la capitale ouzbèke, Tachkent, en 2010. Aujourd’hui, le buste doré ne porte plus l’enveloppe en plastique.
Stanislav Magay
La nuit, de plus en plus de bâtiments à Tachkent sont éclairés par une lumière vive. Le paysage urbain brille maintenant dans une variété de couleurs.
Stanislav Magay
La Mosquée Minor de Tachkent, en Ouzbékistan, a été achevée en 2014 et peut accueillir environ 2400 personnes. Sur le canal d’Anor, tout près, on peut souvent voir des amateurs de sports nautiques.
Stanislav Magay
Les visiteurs du Bazar Yangiabad de Tachkent, le plus grand marché aux puces d’Asie centrale, peuvent y trouver des ameublements complets. Ici, par example, on vend des lustres luxueux.
Stanislav Magay
Le Bazar Yangiabad dans la capitale ouzbèke est aussi un paradis pour les enfants : le plus grand marché aux puces du pays a aussi beaucoup de jouets dans son assortiment.
Stanislav Magay
Vous pouvez également acheter des animaux vivants au Bazar Yangiabad de Tachkent. Ici, des perroquets multicolores attendent de nouveaux propriétaires.
Stanislav Magay
Au Bazar Yangiabad de Tachkent, les collectionneurs en ont pour leur argent : on y trouve tout, des médailles militaires soviétiques jusqu’aux maquettes de voitures. Le public en est d’autant plus varié : des collectionneurs fortunés, des hipsters et des nécessiteux se retrouvent dans ce lieu unique, et essaient d’acheter le nécessaire au meilleur prix possible.
Stanislav Magay
Sofia a des racines ukrainiennes et tatares, et vit à Tachkent.
Stanislav Magay
Pavel, ici dans un bar de Tachkent, se voit comme un Russe, un Arménien, un Ukrainien et un Kalmouk.
Stanislav Magay
Irina a des racines ouzbèkes, tatares, russes et ukrainiennes.
Stanislav Magay
Joan vit à Tachkent et s’identifie comme russe, syrien, arabe, kurde et français.
Stanistlav Magay
Alina a aussi une identité ethnique multiple : elle se considère comme juive, allemande, russe, ukrainienne et polonaise.
Stanislav Magay
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *