Ouzbékistan Solaire Total Eren Investissement Energie

Le président ouzbek autorise officiellement Total Eren à investir dans le pays

Le 13 mai, le projet de construction d’une centrale photovoltaïque en Ouzbékistan par le groupe français Total Eren a été approuvé par le président Chavkat Mirzioïev. Cette étape essentielle intervient un an et demi après la signature de l’accord initial, dans un contexte où l’Ouzbékistan cherche à développer sa production d’énergies renouvelables.

Une nouvelle étape franchie pour Total Eren en Ouzbékistan. Le 13 mai dernier, le président Chavkat Mirzioïev a signé un décret autorisant le groupe français à investir dans la construction d’une centrale photovoltaïque, dans la province de Samarcande. Total Eren prévoit d’investir 150 millions d’euros dans cette centrale d’une capacité de 100 mégawatts (MW), la première de cette taille à être bâtie dans le pays. La mise en service de l’installation est prévue pour la fin de l’année 2021.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Dans le détail, le décret présidentiel prévoit que la centrale photovoltaïque sera conçue par la compagnie à capitaux étrangers Tutly Solar, financée par Total Eren, qui aura également la charge d’opérer la centrale pendant 25 ans. Selon le média ouzbek Kun.uz, l’accord de fourniture d’électricité signé entre Total Eren et la compagnie nationale d’électricité ouzbèke Uzbekenergo a également été approuvé.

Lire aussi sur Novastan : Les relations franco-ouzbèkes relancées par un appel entre les deux gouvernements

D’après les termes de l’accord entre Total et Uzbekenergo, la société ouzbèke s’engage à construire les infrastructures nécessaires à la distribution de l’électricité qui sera produite par la centrale photovoltaïque. En outre, le projet d’investissement prévoit que la compagnie Tutly Solar pourra ouvrir des comptes bancaires à l’étranger pour faire transiter des fonds en devises étrangères.

Un long parcours pour Total Eren

L’autorisation du projet d’investissement par décret présidentiel est une étape essentielle pour tout investisseur étranger en Ouzbékistan. Dans le cas de Total Eren, la décision intervient plus d’un an et demi après la signature de l’accord initial avec Uzbekenergo. En effet, c’est au cours de la visite du président ouzbek en France, en octobre 2018, que le pré-contrat pour la construction de la centrale photovoltaïque avait été signé.

Lire aussi sur Novastan : Total Eren investit 150 millions d’euros pour construire une centrale solaire en Ouzbékistan

En septembre 2019, le groupe français et son partenaire ouzbek avaient finalement signé un contrat en bonne et due forme, portant sur un investissement de 150 millions d’euros. À l’époque, Total Eren avait affirmé à Novastan que la centrale permettrait de « générer suffisamment d’électricité pour subvenir aux besoins de 150 000 personnes en Ouzbékistan ».

L’Ouzbékistan mise sur les énergies renouvelables

La décision du président ouzbek intervient alors que le pays, encore très dépendant du gaz naturel, entend diversifier ses approvisionnements énergétiques. Les autorités, qui misent désormais sur les énergies renouvelables, ont pour objectif de construire cinq centrales photovoltaïques d’ici fin 2021, d’une capacité totale de 500 MW.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan adopte une nouvelle stratégie pour le développement énergétique

Pour atteindre son objectif, le gouvernement a décidé de faire appel aux capitaux et investissements étrangers. Outre le projet de Total Eren, en avril 2018, le président a autorisé par décret un projet d’investissement dans la production d’énergie solaire de l’entreprise canadienne SkyPower Global.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Depuis un an, le plan gouvernemental de transition énergétique s’accélère en Ouzbékistan. Ainsi, en mai 2019, le parlement ouzbek a voté une loi sur les énergies renouvelables, offrant des avantages fiscaux et des exemptions de taxes aux entreprises qui investissent dans des infrastructures génératrices d’énergie verte. Cette loi vise clairement à attirer les capitaux étrangers, que l’Ouzbékistan courtise depuis l’arrivée au pouvoir de Chavkat Mirzioïev en décembre 2016.

Lire aussi sur Novastan : La collaboration économique franco-ouzbèke survit à la pandémie

Dans cette course aux investissements, le groupe Total et son partenaire Eren paraissent bien placés. Preuve des bonnes relations que l’entreprise semble entretenir avec le gouvernement ouzbek, la vice-présidente de Total Eren, Fabienne Demol, a annoncé que la compagnie allait faire un don de 25 000 dollars (environ 23 000 euros) pour aider à lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus dans le pays. Un beau geste envers l’Ouzbékistan, où le groupe français espère réaliser de beaux profits.

Quentin Couvreur
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le 13 mai, le président ouzbek a signé un décret autorisant Total Eren à investir dans la construction d’une centrale photovoltaïque dans la province de Samarcande (illustration).
StockSnap / Pixabay
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *