kyzylkoum Ouzbékistan record chaleur mai 2020 Environnement Réchauffement climatique

L’Ouzbékistan a battu des records de chaleur pour un mois de mai

Les régions ouzbèkes de Boukhara, du Khorezm et du Karakalpakistan ont battu des records de température pour un mois de mai, et ce après des épisodes violents d’orages localisés au début du mois. Le réchauffement climatique continue de se faire sentir en Asie centrale.

Le 26 mai dernier, dans les régions du Karakalpakistan, Khorezm, Boukhara et Navoï, la chaleur pendant la journée a atteint de 40 °C à 42 °C, et dans certaines localités désertiques jusqu’à 44 °C, selon l’agence météorologique ouzbèke Uzgydromet. Selon l’agence publique, ce sont des records depuis que les températures y sont enregistrées.

Lire aussi sur Novastan : Réchauffement climatique : l’Asie centrale touchée par des pluies et vents violents

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Uzgydromet rappelle que cet épisode de chaleur exceptionnel à la fin mai fait suite à un début de mois tout aussi exceptionnel et marqué par des orages violents et destructeurs.

Les effets du réchauffement commencent à se faire sentir

Ce mois de mai continue de montrer les effets du réchauffement climatique en Asie centrale, alors que de l’Antarctique à l’Europe des chaleurs importantes se sont également fait sentir. Ces évènements climatiques extrêmes interviennent alors que l’Eurasie a vécu son hiver le plus chaud enregistré depuis la moitié du XIXème siècle, comme le montre la carte des températures anormales pour l’hiver 2020, publiée par le projet européen Copernicus. En Europe, l’hiver passé était plus chaud de 1,4 °C en moyenne que le dernier record.

Lire aussi sur Novastan : Canicule en Asie centrale : controverses, montée des eaux et feux de forêt

En Asie centrale, sur les 100 dernières années, les températures moyennes ont augmenté deux fois plus vite que dans le reste du monde, comme le souligne l’agence climatique ouzbèke. L’été dernier, la région a enregistré des températures égales ou équivalentes aux records de températures jusque-là atteints au cours du dernier siècle autour de 44 °C, provoquant de nombreux problèmes, entre montées des eaux et feux de forêts.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Selon un article daté de 2015 du journal scientifique spécialisé « Regional Environmental Change », les évènements météorologiques extrêmes plus fréquents et plus forts sont une des conséquences directes du réchauffement climatique en Asie centrale. Cela s’accompagne d’une hausse des températures moyennes ainsi que des pics de chaleur plus réguliers et une modification des régimes de précipitations, avec des pluies plus concentrées sur des temps courts, comme c’est le cas actuellement, et des périodes de sécheresse prolongées et couplées avec des vagues de fortes chaleurs.

La rédaction

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le désert du Kyzylkoum, entre la région de Boukhara et le Khorezm, a connu des records de chaleur pour un moi de mai depuis le début du XXème siècle.
Novastan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *