Samarcande Ouzbékistan Nécropole Visite France Paris Chavkat Mirzioïev

L’Ouzbékistan espère signer 4 milliards d’euros de contrats avec la France

La visite présidentielle ouzbèke à Paris les 8 et 9 octobre prochains devrait être une nouvelle étape dans les relations franco-ouzbèkes. L’Ouzbékistan souhaite notamment faire de la France un partenaire stratégique.

A quelques jours de la visite de Chavkat Mirzioïev en France, les éléments de discussion se précisent. Pour sa première visite officielle en Europe, le président ouzbek sera présent à Paris les 8 et 9 octobre afin d’accentuer la coopération entre la France et l’Ouzbékistan. Placée sous le signe de la culture, la visite débutera au siège de l’Unesco et se terminera au musée du Louvre, lieu d’une prochaine visite ouzbèke en 2021.

Lire aussi sur Novastan : Chavkat Mirzioïev en France : des perspectives commerciales et stratégiques « encore vagues »

Plus largement, comme l’a expliqué à Novastan Sadyk Safaïev, Premier vice-président du Sénat ouzbek, de nombreux sujets seront abordés : politique, sécurité, coopération économique, éducation et culture. L’Afghanistan sera notamment au menu, d’autant que l’Ouzbékistan veut jouer un nouveau rôle dans ce dossier après avoir reçu les Talibans le 12 août dernier et organisé une grande conférence internationale en avril dernier. Dans le domaine de la sécurité, l’Ouzbékistan veut également organiser une coopération systématique en termes de crimes organisés et de terrorisme.

L’uranium et l’éducation, pierres angulaires

Cependant, c’est dans le domaine économique que les intérêts devraient être les plus grands. « Nous espérons signer près de 4 milliards d’euros de contrats », affirme Sadyk Safaïev, présent à Paris pour la première réunion du conseil d’administration de la Société mondiale pour l’étude, la préservation et la popularisation du patrimoine culturel de l’Ouz-
békistan. Peu de détails ont filtré, mais il semblerait qu’une partie importante de ce chiffre se retrouve dans un contrat entre l’Etat ouzbek et Orano (ex-Areva) pour l’exploitation de champs d’uranium en Ouzbékistan. Le champion du nucléaire français pourrait également aider Tachkent à développer ses compétences avant de lancer sa propre centrale nucléaire. Selon Sadyk Safaïev, cheville ouvrière et visage officiel de la diplomatie de Chavkat Mirzioïev, des « discussions sérieuses » sont en cours.

Lire aussi sur Novastan : La multinationale française Orano arrive dans l’extraction d’uranium en Ouzbékistan

L’Ouzbékistan attend également beaucoup de l’ouverture d’une branche ouzbèke d’une grande université française, suivant l’ouverture prévue d’une branche d’une école de mode française à Tachkent. Des représentants de l’Académie de Paris seraient actuellement dans le pays pour en discuter. « La coopération profonde ne peut être basée que sur des valeurs communes », a expliqué Sadyk Safaïev, qui a longuement mis en avant les collaborations éducatives en Tachkent et Paris. L’ouverture prochaine du centre culturel français à Tachkent en sera le prochain étendard.

Le choix de la France, symbole important pour Tachkent

Le Premier vice-président de l’Oliy Majlis a également vanté les mérites de la France dans l’espace, les télécommunications et l’écologie. Une dernière dimension particulièrement importante pour Tachkent, alors que la catastrophe de la mer d’Aral continue de peser et que l’état des ressources en eau en Asie centrale continuent d’inquiéter au plus haut point. Afin d’avancer sur le sujet, Sadyk Safaïev a notamment rappelé que l’Ouzbékistan avait ratifié l’accord de Paris le 27 septembre dernier et qu’il allait rejoindre l’alliance solaire internationale.

Politiquement, le choix de la France est un symbole fort pour Tachkent. « Nous reconnaissons le rôle mondial de la France, avec une nouvelle France plus dynamique, y compris en Asie centrale », estime le politique ouzbek. Plus précisément, l’Ouzbékistan est sensible à la dimension européenne, se présentant notamment comme un Etat « à l’européenne », avec notamment une constitution largement inspirée de celle de la Vème République. « Aujourd’hui, la France joue un rôle de plus en plus important en Europe », estime Sadyk Safaïev. Visiter la France avant d’aller en Allemagne, le partenaire principal de la plupart des pays d’Asie centrale en Europe est donc un symbole fort. Cependant, Chavkat Mirzioïev se rendra tout de même dès janvier prochain à Berlin, selon le premier vice-président de l’Oliy Majlis.

Plus largement, l’Ouzbékistan espère que cette visite permettra aux deux pays de franchir une étape. L’objectif : que Tachkent et Paris soient de véritables partenaires stratégiques.

Etienne Combier
Co-fondateur de Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La visite de Chavkat Mirzioïev à Paris est attendue avec beaucoup d’espoirs côté ouzbek.
Photo via Visual Hunt
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *