Ouzbékistan énergie gaz exportation

L’Ouzbékistan exporte seulement 20% de son gaz

Selon la compagnie pétrolière ouzbèke Uzbekneftegaz, le pays n’exporte que le cinquième de son gaz. Cette donnée, ainsi que d’autres informations dressant un état des lieux de la compagnie, ont été diffusées le 16 mai 2018 lors d’une conférence internationale.

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement par le média ouzbek en ligne, Podrobno.uz.

L’Ouzbékistan exporte seulement 20 % du gaz qu’il produit, a déclaré le 16 mai 2018 le premier vice-président du conseil d’administration de la compagnie Ouzbekneftegaz (Compagnie pétrolière d’Ouzbékistan), Ülügbek Sayidov.

« Les entreprises du secteur des hydrocarbures effectuent d’ambitieux travaux d’exploration géologique, de forage, d’exploitation des gisements et d’extraction de pétrole, de gaz et de condensat. Les besoins en gaz naturel de l’Ouzbékistan sont entièrement couverts et environ 20 % de la production totale sont destinés à l’exportation », a expliqué M. Sayidov dans le cadre de la Conférence internationale « Pétrole et Gaz d’Ouzbékistan – OGU 2018 ».

D’après lui, l’activité d’Uzbekneftegaz représente environ 15 % du PIB ouzbek et apporte un cinquième des bénéfices comptabilisés dans le budget public.

Une baisse de la production

La compagnie assure chaque année l’extraction d’un volume de 70 milliards de mètres cubes de gaz naturel et de 8 millions de tonnes d’hydrocarbures liquides.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan renforce encore un peu plus sa dépendance au gaz

Toutefois, en raison de l’épuisement des réserves et des pertes technologiques, la production d’hydrocarbures a significativement baissé au cours des quinze dernières années. Selon les statistiques officielles, l’extraction de gaz naturel en Ouzbékistan a augmenté de 0,5 % entre 2016 et 2017 pour atteindre 56,4 milliards de mètres cubes. L’extraction de pétrole, quant à elle, a diminué de 6,3 % entre les mêmes périodes, plafonnant à 806 000 tonnes.

Les principaux acquéreurs du gaz ouzbek demeurent la Russie et la Chine, bien que les États voisins en demandent également de petites quantités. L’« or bleu » est acheminé en Russie via les gazoducs Boukhara-Oural et Asie centrale-Centre.

Un contrat pour cinq ans avec la Russie

En 2017, Gazprom et Uzbekneftegaz ont signé un contrat à hauteur de 2,5 milliards de dollars, qui prévoit l’acheminement annuel, à partir de 2018 et pour une durée de cinq ans, de 4 milliards de mètres cubes de gaz ouzbek vers la Russie.

Lire aussi sur Novastan : Gazprom en Ouzbékistan. Enjeux politiques ou intérêts économiques russes ?

En outre, l’Ouzbékistan souhaite exporter annuellement, entre 2018 et 2020, jusqu’à 10 milliards de mètres cubes de gaz vers la Chine. Un accord à moyen terme a été signé en ce sens au cours de la visite, effectuée l’année dernière, du président Chavkat Mirziyoïev en Chine. Le carburant sera acheminé en Chine grâce à trois segments du gazoduc Asie centrale-Chine.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Edité par Bénédicte Weiss

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La compagnie Ouzbekneftegaz extrait chaque année 70 milliards de m3 de gaz naturel et huit millions de tonnes d’hydrocarbures liquides.
Podrobno.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *