Ouzbékistan Tachkent Famille Djihadiste Retour

L’Ouzbékistan rapatrie des femmes et enfants partis en Irak et en Syrie

156 citoyens ouzbeks, en majorité des femmes et des enfants, ont été rapatriés le 30 mai dernier. Cette opération humanitaire nommée « bienveillance » a été possible grâce à l’affrètement d’un avion spécial entre Damas et Tachkent. L’Ouzbékistan rejoint ainsi la liste des pays centrasiatiques ayant décidé de ramener une partie de la population partie au Moyen-Orient.

Le président ouzbek Chavkat Mirzioïev a annoncé le 30 mai dernier que 156 citoyens ouzbeks partis pour la Syrie et l’Irak avaient été rapatriés dans leur pays d’origine. Cette opération, qualifiée d’humanitaire par Tachkent, a permis à une majorité de femmes et d’enfants de quitter les zones de conflits. L’Ouzbékistan rejoint ainsi le Tadjikistan et le Kazakhstan qui ont décidé, ces derniers mois, de rapatrier certains de leurs citoyens partis au Moyen-Orient pour rejoindre l’Etat islamique.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

La mission, dénommée « ienveillance », s’est déroulée avec succès et « est le fruit d’une action coordonnée du ministère des Affaires étrangères, des services spéciaux et d’autres administrations de l’Etat ouzbek » a souligné le ministre des Affaires étrangères ouzbek Vladimir Norov. Des organisations internationales et certains Etats ont également participé à ce rapatriement.

Des ONG et d’autres Etats ont participé

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères décrit qu’« un certain nombre d’États étrangers et d’organisations internationales, dont le Comité international de la Croix-Rouge et l’UNICEF, ont apporté un soutien important. » Prenant la parole quatre jours après leur retour, Chavkat Mirzioïev précise que « c’était extrêmement délicat de les ramener dans leur pays natal. Nous avons dû négocier avec de nombreux pays. Il n’est pas facile d’y faire atterrir un avion et de sortir les gens des mains de terroristes. »

Lire aussi sur Novastan : Le Kazakhstan rapatrie 231 de ses citoyens vivant en Syrie et en Irak

Les femmes et enfants rapatriés se trouvaient dans des situations difficiles, selon les autorités ouzbèkes. Le président ouzbek explique ainsi, « nous avons ramené 156 de nos compatriotes du Moyen-Orient où la guerre se poursuit. Pourquoi ont-ils quitté l’Ouzbékistan ? Parce que leur situation était déplorable. Mais que s’est-il passé à la fin ? Nos femmes ont été vendues, cinq enfants sont nés de cinq hommes différents, une fille de 14 ans a donné naissance à un enfant. Est-ce bon pour nous ? » 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Interrogée par le média officiel ouzbek Gazeta.uz, Tanzila Narbaïeva, présidente du Comité des femmes, décrit « les maris de beaucoup de femmes sont morts sur place […]. Certaines femmes se sont retrouvées avec trois ou quatre enfants sans abri, sans nourriture […]. Là où ils sont allés, il n’y a pas de liberté, pas de travail, pas de conditions pour eux et leurs enfants ». « Nous aimerions beaucoup que nos autres femmes ne tombent pas dans de telles situations, qu’elles ne deviennent pas victimes de tromperie », a-t-elle ajouté.

L’accompagnement des rapatriés, volonté de Tachkent

À la suite du retour de femmes et d’enfants des zones de conflit armé au Moyen-Orient, le travail en Ouzbékistan se poursuivra, a déclaré Tanzila Narbaïeva à Gazeta.uz. Le Comité des femmes a recruté des psychologues et des agents de santé pour aider ceux qui rentrent de Syrie et d’Irak.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan gracie plus de 100 combattants djihadistes rentrés au pays

Parallèlement, Chavkat Mirzioïev a assuré que les conditions nécessaires seront créées pour leur retour à une vie normale, paisible et leur intégration dans la société. L’accès à l’éducation et à d’autres programmes sociaux seront facilités, notamment grâce à la fourniture d’un logement et d’un emploi adéquats. Pour le moment, Gazeta.uz précise que les femmes et les enfants de retour sont hébergés dans des établissements de santé. Le Comité des femmes a recruté des psychologues et des travailleurs médicaux, organisé le travail avec les revenants pour qu’ils « se retrouvent dans leur patrie » et « reprennent une vie normale », citant Tanzila Narbaïeva.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’Ouzbékistan a imité le Tadjikistan et le Kazakhstan et décidé de rapatrier les familles de djihadistes du Levant.
President.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *