Monument Ouzbékistan

L’Ouzbékistan va annuler l’enregistrement des ressortissants étrangers

L’actuel projet de décret présidentiel prévoit l’annulation de l’enregistrement des ressortissants étrangers sur le territoire ouzbek d’ici à l’été 2020. Une mesure parmi d’autres qui entend réformer le secteur touristique dans un pays qui s’ouvre progressivement depuis trois ans.

À compter du 1er juillet 2020, l’Ouzbékistan prévoit d’annuler l’enregistrement des citoyens étrangers et des apatrides se rendant sur le territoire ouzbek pour un séjour inférieur à 30 jours.  Le projet du décret présidentiel « sur des mesures supplémentaires pour accroître l’efficacité des réformes en cours dans le secteur touristique » a été publié en septembre dernier. Le document élaboré par le Comité d’État pour le développement du tourisme et qualifié de « révolutionnaire » par le vice-Premier ministre ouzbek Aziz Abdukhakimov, est ouvert au débat public jusqu’au 24 décembre prochain.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

La suppression de l’enregistrement des étrangers s’inscrit dans un paquet de mesures plus large visant à améliorer l’attractivité du pays auprès des touristes étrangers. Depuis 2016 et la disparition de son ancien leader, Islam Karimov, le pays fait de son ouverture une nouvelle priorité.

Une réforme complète du système d’enregistrement des ressortissants étrangers

À partir du 1er juillet 2020, les ressortissants étrangers qui se rendront en Ouzbékistan pour un séjour de moins de 30 jours ne devront plus se faire enregistrer auprès de l’OVIR, le Département des visas et de l’enregistrement. Jusqu’à présent, ils étaient dans l’obligation de le faire soit par le biais de l’invitant, pour les visas privés et d’affaire, soit par l’administration de l’établissement, pour un séjour à l’hôtel.

Lire aussi sur Novastan : Que peuvent attendre les touristes en Ouzbékistan : interview avec le ministre du tourisme

Le contrôle du séjour des étrangers dans le pays ne disparaîtra pas complètement mais il sera simplifié. Le pays prévoit d’introduire dès le 1er juillet prochain un système unifié de comptabilité de la taxe de séjour et de simplifier son acquittement grâce à des applications nationales de paiement mobile et des systèmes de paiement internationaux. Le séjour des étrangers sera contrôlé lors de leur entrée sur le territoire, uniquement par la vérification du paiement de la taxe de séjour, comme l’a déclaré Aziz Abdukhakimov. « Nous voulons transférer tout cela au système frontalier. Vous êtes entré par ticket, avez franchi la frontière, considérez que vous êtes déjà inscrit », a précisé le vice-Premier ministre ouzbek. Par conséquent, tous les points de contrôle devraient être équipés d’un bureau de change et recevoir le paiement des taxes de séjour.

Un « paquet touristique », une évolution globale du secteur touristique

Le décret présidentiel prévoit un plan d’action pour 2020 affectant non seulement le secteur touristique mais aussi de nombreux secteurs connexes.

À partir du 1er janvier prochain, les guides touristiques pourront recevoir des certificats de travail temporaires de travailleurs indépendants. Par ailleurs, pour développer une nouvelle forme de tourisme, le décret envisage de créer des programmes expéditionnaires d’archéologie dans des parcs archéologiques et des camps d’été temporaires. Il étudie également la possibilité de développer le tourisme sur le territoire des gisements d’or alluviaux. Le pays entend aussi travailler sur le tourisme inclusif en créant des aménagements pour la libre circulation des personnes handicapées sur les sites touristiques, dans les gares routières et ferroviaires et les aéroports.

Lire aussi sur Novastan : Le Parlement kirghiz annule finalement l’enregistrement des visiteurs étrangers

Des efforts conséquents seront consentis sur les infrastructures, notamment les aéroports qui feront l’objet d’une attention particulière. Le projet propose de réviser les conditions tarifaires des compagnies aériennes locales et étrangères en garantissant des conditions tarifaires non discriminatoires concernant l’utilisation des infrastructures aéronautiques.  Les aéroports internationaux se verront attribuer des parcelles de terrain supplémentaires afin de créer d’ici fin 2020 des infrastructures – parkings, cafés, restaurants, mini-banques, hôtels et autres installations – sur la base d’un partenariat public-privé. L’ouverture de boutiques hors taxe (Duty free) dans les aéroports internationaux est prévue d’ici juillet 2020.

L’essor du tourisme ouzbek

Selon Aziz Abdukhakimov, l’objectif du décret est d’augmenter le nombre de visiteurs à dix millions par an d’ici 2022, ce qui permettra l’émergence de nouvelles sources de revenus pour la population même pour les habitants situés des zones rurales, montagneuses et isolées.

Lire aussi sur Novastan : Gérard Depardieu, nouvel ambassadeur du tourisme pour l’Ouzbékistan

Le secteur touristique est sur une pente ascendante depuis trois ans puisqu’en 2016, le nombre de touristes était évalué à 1,3 million,  à 2,7 millions en 2017, et  5,4 millions en 2018. D’après le vice-Premier ministre, entre 6,3 et 6,4 millions de touristes sont attendus dans le pays en 2019.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Il faut dire que de nombreuses mesures ont été prises pour faciliter la venue des touristes. Depuis début 2018, l’Ouzbékistan ne cesse d’ouvrir son régime de visas par vagues successives. En février 2019, l’Ouzbékistan avait exempté les ressortissants de 45 pays de visa touristique pour un séjour inférieur à 30 jours. Les ressortissants français quant à eux n’ont plus besoin d’obtenir un visa pour se rendre dans le pays en-deçà de 30 jours depuis octobre 2018.

Depuis juillet 2018, le pays centrasiatique a également introduit un service de visa électronique qui bénéficie aujourd’hui à 77 pays. D’après le vice-Premier ministre, l’Ouzbékistan sera bientôt le deuxième pays de l’espace post-soviétique avec le régime de visas le plus libéral après la Géorgie.

Qui plus est, le Comité d’État ouzbek pour le tourisme travaille actuellement sur la création d’un régime de visa pour les touristes voyageant le long de la route de la Soie. Le Kazakhstan, le Kirghizstan et l’Azerbaïdjan participeront également au projet.

Manon Mazuir
Rédactrice pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

La fin de l’enregistrement des ressortissants étrangers devrait prendre effet le 1er juillet 2020.
Dennis Keller
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *