Union européenne Drapeau UE

L’UE prévoit d’accorder à l’Ouzbékistan des privilèges si elle signe 27 conventions internationales

Les discussions entre l’Union européenne et Tachkent sont de plus en plus concrètes.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par Spot.uz.

A l’issue de la 15e réunion du comité de coopération entre l’Union européenne et l’Ouzbékistan, qui s’est tenue à Bruxelles le 7 juin dernier, l’Union européenne (UE) a fait une offre. Bruxelles a présenté à son partenaire ouzbek les privilèges commerciaux qu’il obtiendra s’il signe une série de conventions internationales, décrit l’UE dans un communiqué.

Au cours de cet entretien entre UE et Ouzbékistan, la délégation ouzbèke a réaffirmé sa ferme intention d’adhérer à l’OMC et d’obtenir les avantages liés au Système généralisé de Préférences plus (SPG+).

Lire aussi sur Novastan : L’Union européenne va donner 90 millions d’euros à l’Ouzbékistan

Pour l’heure, l’Ouzbékistan bénéficie déjà du SPG « basique », qui lui permet d’exporter 3 000 types de biens sans taxes douanières et 3 200 à tarif réduit vers l’Union européenne. Si Tachkent obtient le statut SPG+ et les avantages financiers exclusifs liés, pas moins de 6 200 types de marchandises pourraient être exportés sans taxes douanières.

Marchandises contre respect des droits de l’Homme

En échange, poursuit le communiqué, l’Ouzbékistan s’engagerait à appliquer 27 conventions internationales concernant les droits de l’Homme, les conditions de travail et le respect de l’environnement sur son territoire.

Lire aussi sur Novastan : La Banque européenne d’investissement arrive en Ouzbékistan

En 2017, le volume total des échanges commerciaux entre l’Ouzbékistan et l’Union européenne a représenté 2,5 milliards de dollars, dont 420,7 millions d’exportations vers l’Europe. La rencontre a permis de mettre en valeur le fort potentiel ouzbek en matière d’exportation de ses productions textile, maraîchère, électrotechnique et de transport, notamment, mais que des barrières existent, qui entravent la croissance de ces exportations.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’Union européenne se veut très active en Asie centrale.
Parlement européen
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *