Bouteilles Eau Potable Nestlé Lactalis Ouzbékistan

Nestlé cède sa production de lait et d’eau en Ouzbékistan à Lactalis

La multinationale suisse cède sa production de laitages et d’eau à la société française Lactalis. La vente doit s’accompagner d’un accord de licence pour que les produits de marque Nestlé continuent d’être présents sur les étals ouzbeks.

Comme l’a annoncé le média ouzbek Podrobno.uz, Nestlé Ouzbékistan a conclu le 16 juillet dernier un accord de vente de l’ensemble de sa production de laitages et d’eau à la société française Lactalis. L’accord comprend principalement les deux usines qui se trouvent à Namangan, dans l’est de l’Ouzbékistan.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Cette vente est une étape supplémentaire du retrait de Nestlé dans le pays le plus peuplé d’Asie centrale. En décembre 2017, la multinationale suisse a fermé son usine de la capitale Tachkent. À l’occasion de cette fermeture, le représentant de la société a désigné l’« optimisation des activités » comme cause principale. La même raison a été invoquée pour la vente à Lactalis.

Optimisation ou désengagement ?

Selon le service de presse de Nestlé, cette opération doit permettre à la société d’accroître durablement l’efficacité de ses activités sur le marché ouzbek. La vente des usines s’accompagne en effet d’un accord de licence pour la production des marques de Nestlé telles que les boissons Nesquik et Nido, ainsi que l’eau en bouteille Nestlé Pure Life, dont la présence sur les étals ouzbeks est assurée.

Lire aussi sur Novastan : Eau : les pays d’Asie centrale vont-ils se mettre d’accord ?

Il ne s’agit pas du premier partenariat entre les deux multinationales. En 2006, Nestlé et Lactalis ont crée une société conjointe basée en France, « Lactalis Nestlé produits frais ». Comme l’explique lsa-conso.fr, cette opération permet en réalité à Nestlé de sous-traiter la production en « ultrafrais » (yaourts, desserts et fromages blancs) à Lactalis.

Panneau Publicitaire Nestlé Logo Ouzbékistan

Le média ouzbek Spot.uz rappelle que Nestlé a également cédé son activité liée aux produits laitiers frais en Malaisie à Lactalis, en octobre 2018, pour près de 40 millions de dollars (35,6 millions d’euros). La multinationale suisse a donc délégué à plusieurs reprises des pans de sa production à la société française, en préservant à chaque fois la présence de ses marques sur les marchés concernés, tout en se désengageant sur le plan industriel.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Selon le média russe spécialisé dans l’économie, 1prime.ru, Nestlé Ouzbékistan a investi plus de 60 millions de dollars (53,4 millions d’euros) dans le pays depuis sa création en 1999. La multinationale occupe 30 % du marché ouzbek de l’eau potable. Podrobno.uz précise par ailleurs que Nestlé maintient la production d’un large éventail de biens de consommation, notamment de confiseries, de café et d’aliments pour bébés.

Magomed Beltouev
Rédacteur pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Lactalis a acquis la production d’eau potable de Nestlé en Ouzbékistan.
Flickr/Ricardo Bernardo
Un panneau d’affichage publicitaire de Nestlé, constitué du logo de la société.
Flickr/Benjamin Wong
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *