« Notre objectif, c’est une démocratie entière », affirme l’ambassadeur d’Ouzbékistan aux Etats-Unis

Ce nouvel objectif des autorités ouzbèkes a été annoncé lors de la visite du président ouzbek, Chavkat Mirzioïev, à Washington. C’est un changement important de discours dans un pays où le pouvoir reste très largement autoritaire et où le président actuel a remporté les élections avec un score de 88,61% des voix dès le premier tour en 2016.

Novastan reprend, édite et traduit ici un article originellement publié sur le média ouzbek en ligne, Gazeta.uz.

A l’occasion de la visite officielle du Président de l’Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev aux Etats-Unis du 15 au 17 mai dernier, les membres de la délégation ouzbèke ont pu échanger avec les journalistes et les experts américains à propos de la situation des droits de l’Homme et des libertés dans le pays, lors d’une rencontre au National Press Club de Washington.

« Notre objectif ultime, c’est une démocratie entière dotée d’une économie de marché stable et garantissant la plus haute priorité aux intérêts humains », a déclaré à cette occasion l’ambassadeur d’Ouzbékistan aux Etats-Unis, Javlon Vakhabov.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan s’est ouvert à l’Amérique

« En ce moment, l’Ouzbékistan connaît d’importants changements, dans tous les domaines, et en particulier dans le domaine des droits de l’homme, de la bonne gouvernance et du renforcement de l’Etat de droit », a affirmé l’ambassadeur ouzbek.

Priorité : les droits de l’Homme

Javlon Vakhabov a souligné les progrès significatifs dans le domaine des droits de l’Homme en Ouzbékistan depuis un an et demi. « Premièrement, le parlement ouzbek a récemment adopté une feuille de route pour garantir la liberté de religion, réviser la législation sur la liberté de religion et simplifier l’enregistrement des organisations religieuses. L’inscription des petites religions, comme les Témoins de Jéhovah et d’autres, seront grandement simplifiées », a-t-il affirmé, notant la visite imminente de l’ambassadeur américain en Ouzbékistan sur la liberté religieuse internationale, Sam Brownback.

« Les droits de l’Homme sont une route vaste et complexe, et nous sommes maintenant au début de ce long voyage », a-t-il poursuivi. « Mais je crois que dans un avenir proche la république va améliorer sa position dans la liste des pays de préoccupation particulière, où l’Ouzbékistan a été placé depuis 2006 ».

Javlon Vakhabov a énuméré les mesures prises pour éradiquer le travail forcé en Ouzbékistan. En particulier, il a noté que l’Organisation Internationale du Travail et la Banque Mondiale ont confirmé que l’utilisation systématique du travail des enfants a été arrêtée dans le pays. « Malgré cela, le département américain du Travail ne reconnaît toujours aucun progrès dans cette direction, et nous espérons que cette injustice sera corrigée », a-t-il ajouté.

Il a également souligné que le président Chavkat Mirzioïev a chargé le gouvernement de considérer chaque cas de travail forcé comme une situation d’urgence.

L’Ouzbékistan en discussion avec les représentants de la Cotton Campaign 

Javlon Vakhabov a déclaré que les représentants de la coalition internationale d’organisations du travail et des droits humains, les investisseurs et les organisations professionnelles constituant la « Cotton Campaign » sont en train de visiter l’Ouzbékistan pour la première fois à l’invitation du gouvernement. « Aujourd’hui, dans notre discussion à laquelle assistaient plusieurs experts de la Cotton Campaign, et j’espère que lors de leur visite en Ouzbékistan, toutes les parties pourront convenir d’une feuille de route commune appropriée pour la solution de ces problèmes, et l’Ouzbékistan sera supprimé de la liste des pays boycottés », a t-il lancé.

L’ambassadeur a également appelé les partenaires américains à améliorer la position de l’Ouzbékistan dans le rapport du Département d’Etat sur la traite des personnes.

La fin de la torture

« Nous sommes déterminés à arrêter la torture. Nous croyons que les règles de Nelson Mandela (règles a minima pour le traitement des détenus) peuvent êtres appliquées de manière cohérente dans toutes les prisons du pays. Le gouvernement de l’Ouzbékistan devraient ratifier le Protocole facultatif se rapportant à la Convention des Nations Unies contre la torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants », a souligné le diplomate ouzbek.

Javlon Vakhabov a déclaré que les prisons à travers le pays sont équipées de systèmes de surveillance vidéo pour s’assurer que la torture n’est plus pratiquée en Ouzbékistan.

Article traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

L’ambassadeur ouzbek aux Etats-Unis, Javlon Vakhabov lors d’une conférence de presse à Washington
Gazeta.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *