class

Obligé d’apprendre les langues étrangères en Ouzbékistan?

L'apprentissage des langues étrangères est un facteur clef de l'éducation des jeunes et d'insertion d'un pays dans la communauté internationale. Leur apprentissage demeure un défi, qui nécessite de véritables investissements afin d'être surpassé. Le président Ouzbek a décidé d'offrir de nouveaux moyens à l'éducation nationale, afin de dépasser les difficultés liées à l'apprentissage des langues étrangères.

Karimov
Islam Karimov lisant le texte de loi. Crédit UzDaily

Le 10 décembre 2012, Islam Karimov a signé la loi “Sur l’amélioration des moyens de l’apprentissage des langues étrangères”. Selon cette loi, à partir de l’année scolaire de 2013-2014, l’apprentissage des langues étrangères et tout particulièrement de l’anglais commencera dès l’école primaire ; et ce sur tous les territoires de la République. De plus, les établissements d’enseignement supérieur dispenseront des cours, dans certaines matières à caractère éminemment international, comme les sciences et technologies, en langues étrangères.

Cette loi prolonge un engagement passé de l’Ouzbékistan. Le pays a déjà réalisé certains programmes destinés à l’enseignement des langues étrangères, en vue de parfaire l'éducation des jeunes et d'accélérer l’intégration du pays à la communauté internationale. Après la proclamation de l’indépendance du pays, 51700 enseignants spécialisés en langues étrangères ont été spécialement formés au sein des Universités,  afin de pouvoir utiliser du matériel multimédias spécialisé et de faire évoluer les méthodes d’apprentissage de l’anglais, de l’allemand et du français pour les classes de l’enseignement secondaire.  Plus de 5000 laboratoires de langues ont été équipés avec des technologies modernes dans les établissements d’enseignement secondaire et supérieur.

class
Un des laboratoires de langue à l'école ouzbeke. Crédit: Khotam Mamadaliev

Malgré  les réussites de ces programmes, l’analyse de l’organisation actuelle de l’apprentissage des langues étrangères montre que les standards d’enseignement, les programmes d’études, les manuels et les livres utilisés actuellement ne correspondent pas aux normes internationales, plus précisément à l’exigence de l’utilisation des technologies informatiques plus modernes. L’enseignement ouzbek des langues demeure dominé par les méthodes traditionnelles. C’est pourquoi l’intégration de l’apprentissage continu des langues étrangères dans chaque étape de l’enseignement, la formation continue des enseignants de langues ainsi que la fourniture de matériaux modernes nécessitent un développement particulier. La loi “Sur l’amélioration des moyens de l’apprentissage des langues étrangères” est donc très pertinente et représente un intérêt vital pour la formation des nouveaux cadres du pays : elle précise les mesures prévues pour l’amélioration de l’apprentissage des langues en Ouzbékistan.

Le chef de l’Etat cherche à reformer l’enseignement primaire. Pour cela une sérieuse étude du problème sera menée jusqu’ au premier mai 2013. Il est prévu, d’inviter des centres d’étude des langues étrangères et des experts étrangers à travailler ensemble sur ce projet. Le Centre national  de contrôle des connaissances auprès du Cabinet des Ministères du pays est chargé d’élaborer un système d’épreuves nationales selon des standards reconnus par la communauté internationale. Tous les renseignements à propos de la préparation des épreuves pourront être consultés sur  le site internet du gouvernement. 

class 1
Premier cours d'anglais chez les CE1 selon le nouveau progamme, Septembre 2012. Crédit : Central Asia Online

Par exemple, il est prévu qu’à partir de l’année scolaire de 2013-2014, les langues étrangères seront abordées en primaire sous forme de jeux et de langage oral. A partir de la seconde classe, l’alphabet, l’étude de la grammaire et la lecture seront enseignés par étapes.

Seront procurés gratuitement à tous les professeurs, enseignants, étudiants et élèves de tous les établissements d’enseignement  des manuels, des livres en langue étrangère. La livraison et la réédition de ces manuels et de ces livres seront effectuées gratuitement par le Fond Républicain des livres auprès du Ministère des Finances de la République d’Ouzbékistan dans des délais fixés. 

Le Centre national de contrôle de connaissances et les autres Ministères responsables vont travailler ensemble sur le projet de l’intégration obligatoire des langues étrangères aux examens d’entrée  des universités, à partir de l’année scolaire de 2015-2016. Ils doivent achever le premier projet dans un délai de deux mois.  De plus, les jeunes habitants dans les lieux éloignés du centre-ville auront la possibilité d’entrer à l’Université sans passer les examens d’entrée, sur présentation d’une lettre de recommandation délivrée par la mairie de leur lieu de résidence ; ceci afin d’encourager des jeunes à étudier  les langues étrangères.  Ceux qui feront leurs études grâce à cette modalité seront redevables à l’égard du gouvernent, c’est-à-dire qu’ils devront exercer leurs  spécialités au moins cinq ans soit dans un des établissements d’enseignement de leur lieu d’habitation, soit dans un autre établissement d’enseignement proposé sur la lettre d’offre d’emploi de la mairie locale.    

Les Ministères responsables de cette loi sont chargés d’augmenter les salaires mensuels  des professeurs, des enseignants de langues étrangères, afin d’encourager des jeunes à choisir ces métiers. Il a été suggéré  30 % d’augmentation du salaire mensuel pour les enseignements des villages contre 15% pour enseignants des centres urbains. 

Pour rendre la réforme des langues véritablement effective, il a été décidé de tenir compte des intérêts des jeunes et des élèves. C’est pourquoi les chaines locales  de TV  vont diffuser des émissions sur les langues étrangères ainsi que des directs de chaines internationales. Des films, des documentaires concernant l’histoire et la culture des autres peuples, la science mondiale et la technologie moderne seront diffusés en version original (VO), sous-titrée en ouzbek: c'est donc la une grande ouverture que propose donc le gouvernement.

Sherali Kalanov
Rédacteur de Francekoul.com à Samarkand – Ouzbékistan

Relu par Stephane VINÇON

 

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *