eau miraculeuse ouzbékistan santé

Ouzbékistan : cacophonie autour de la découverte d’une « eau miraculeuse »

C’est dans un village du district de Chust de la région de Namangan en Ouzbékistan qu’un fermier a trouvé de l’eau qui selon les gens de la région « guérirait toutes maladies ». Malgré les tests sanitaires effectués par les autorités prouvant que cette eau n’est pas propre à la consommation, des milliers de personnes font la queue pour remplir des bidons de cette eau.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par le média ouzbek Kun.uz

L’eau a été trouvée sur le territoire de la ferme de « Chust Izhara » dans la vallée du Ferghana près de la ville de Namangan, après que le fermier ait dépensé 500 millions de soums (environ 50 000 euros) et construit un puits. L’eau a été trouvée à 350 mètres de profondeur. Selon les gens de la région qui s’y pressent, « l’eau guérit toutes les maladies, y compris le cancer« . Le correspondant de Kun.uz, s’est rendu sur place le 24 mai 2019.

Plus de 4 000 personnes se pressent et font la queue pour cette eau miraculeuse 

« La file d’attente est très longue, il y a beaucoup de monde. La file de voitures atteint 4 kilomètres. Tout le monde a des bidons pour récupérer de cette eau », a déclaré une des personnes faisant la queue au correspondant de Kun.uz.

L’eau est pompée grâce à une pompe électrique. Près de l’eau il y a beaucoup de gens. Parfois, l’électricité est coupée et les gens attendent pendant des heures qu’elle revienne pour pouvoir continuer à pomper de l’eau. Selon le correspondant de Kun.uz, il y a entre 4 000 et 5 000 personnes sur place.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

« Je voulais faire un jardin ici. J’ai demandé et reçu l’autorisation du hokim (le préfet) et j’ai commencé à travailler. Nous avons construit un puits artésien et à partir de 350 mètres de profondeur, de l’eau a commencé à sortir. Ensuite, nous avons commencé à irriguer les champs. Parfois, quand les gens passaient, ils buvaient de l’eau. Un habitant de la région qui était malade, buvait régulièrement de l’eau et s’est remis de sa maladie. Une autre personne asthmatique a été guérie en buvant l’eau. Mon plus jeune frère était malade, il s’est aussi remis en bonne santé en buvant l’eau. Un ami atteint d’une maladie cardiaque s’est également rétabli grâce à l’eau », a déclaré Abdusattor Yuldashev, le chef de la ferme qui a trouvé l’eau, à Kun.uz.

Il a ensuite apporté de l’eau à l’Institut de recherche sur les ressources minérales de Tachkent pour vérification. « On m’a dit qu’une grande quantité de sélénium se trouve dans l’eau et que c’est un minéral très utile pour le corps humain », a-t-il noté.

Les autorités assurent que l’eau est impropre à la consommation, mais croit aux miracles ?

Le correspondant de Kun.uz s’est également entretenu avec le chef du centre de supervision sanitaire et épidémiologique de l’Etat du district de Chust, Zailiddin Anorkulov : « Nous sommes heureux qu’une telle eau soit apparue dans notre district. Nous avons vérifié l’eau et les résultats montrent que l’eau est impropre à la consommation. Les composés minéraux montrent qu’il est impossible de boire de l’eau », a-t-il déclaré de façon quelque peu contradictoire.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Auparavant, le chef adjoint du centre de contrôle sanitaire et épidémiologique de la région de Namangan,  Monsieur Chulponkulov, avait déclaré qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions sur l’impact sur la santé de l’eau.

« Pas besoin de se dépêcher. Peut-être que l’eau traite certaines maladies, mais elle peut aussi nuire à la santé. Cela dépend de la personne. Après des contrôles et des analyses appropriés, il s’est avéré que l’eau était impropre à la consommation. Une étude approfondie et détaillée est nécessaire », a-t-il noté.

Le 22 mai, des employés du centre de surveillance sanitaire et épidémiologique de la région de Namangan ont également contrôlé l’eau en laboratoire. L’eau ne répond absolument pas aux exigences requises pour être consommée.

Dans la pratique médicale, de l’eau est parfois prise pour le traitement. Par exemple, dans le district de Chartak, dans la région de Namangan, dans l’un des sanatoriums les plus réputés du pays, on utilise de l’eau minérale thérapeutique à base d’iode et de brome. L’eau a un facteur de santé décisif. Les patients atteints d’un large éventail de maladies viennent ici pour améliorer leur santé : le système musculo-squelettique, système nerveux, la peau, les articulations, et bien d’autres.

On ne sait pas encore exactement quelle eau a été trouvée dans le district de Chust, mais les gens continuent de l’utiliser comme un « outil de guérison ».

Cependant, et de manière surprenante les autorités centrales ouzbèkes, le ministère de la Santé et les départements concernés ne réagissent pas à la situation. Il semble, en effet, nécessaire de prendre des mesures au niveau de l’Etat afin de sécuriser et d’ordonner la situation.

Traduit du russe par la rédaction 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Une « eau miraculeuse » aurait été trouvé dans la vallée du Ferghana en Ouzbékistan
Kun.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *