Outarde de Macqueen Oiseau menacé Environnement Ouzbékistan

Ouzbékistan : des oiseaux menacés relâchés en pleine nature

Plus de 2 000 outardes de Macqueen, une espèce d’oiseaux vulnérable en Ouzbékistan, ont été libérées dans le désert du Kyzylkoum.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par le média ouzbek Gazeta.uz.

2 382 outardes de Macqueen ont été relâchées en mars dernier dans les étendues du désert du Kyzylkoum, dans le centre de l’Ouzbékistan, a déclaré le 29 mars dernier le porte-parole du Comité pour l’Écologie et la Protection de l’Environnement ouzbek.

Cette action a été réalisée dans le cadre de la coopération entre cet organe et l’ONG « Centre émirien de protection de l’outarde de Macqueen » dans la province de Navoï, créée à l’initiative de l’Émir de Dubaï, le Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum. L’Emirates Birds Breeding Center for Conservation, créée à l’initiative de Cheikh Saif ben Zayed Al Nahyan, a également participé à l’opération.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Lire aussi sur Novastan : Comment les flamants roses font leur nid en Ouzbékistan

L’outarde de Macqueen est inscrite sur la liste des espèces vulnérables d’Ouzbékistan depuis 2009. Elle est présente dans le désert du Kyzylkoum. Sa population et sa répartition géographique ont commencé à diminuer dans les années 1960.

Outarde de Macqueen Oiseau menacé Environnement Ouzbékistan Outarde de Macqueen Oiseau menacé Environnement Ouzbékistan

Une espèce menacée depuis les années 1960

Les oiseaux, inscrits depuis les années 1960 sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour l’Ouzbékistan et élevés en captivité, ont été relâchés comme prévu. Depuis l’ouverture de deux centres en 2007, pas moins de 16 320 oiseaux ont retrouvé leur liberté. En mars dernier, les 2 382 outardes de Macqueen ont été relâchées avec la participation de Falcon Hunting Solutions, société spécialisée dans le développement du tourisme de chasse en Ouzbékistan.

Lire aussi sur Novastan : Les cygnes d’Aktaou en voie de disparition

Outarde de Macqueen Oiseau menacé Environnement Ouzbékistan

Des spécialistes étrangers expérimentés travaillent dans ces centres à la pointe de la technologie, où les oiseaux reçoivent des aliments et des médicaments spécifiques dans de spacieuses volières. Ces centres coopèrent étroitement avec les organes nationaux de protection de la nature et avec l’Institut du Patrimoine génétique de la Faune et de la Flore de l’Académie des Sciences d’Ouzbékistan.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

En outre, des projets scientifiques contrôlent l’habitat naturel des outardes et en étudient les migrations et les facteurs qui influent sur le maintien de la population.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’outarde de Macqueen vit dans le désert du Kyzylkoum, dans le centre de l’Ouzbékistan.
Gazeta.uz
Les outardes de Macqueen sont menacées depuis les années 1960 en Ouzbékistan.
Gazeta.uz
Des ONG des Emirats financent depuis 2007 la réintroduction de l’oiseau en Ouzbékistan.
Gazeta.uz
Plus de 16 000 outardes ont déjà été relâchées dans la nature.
Gazeta.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *