La photo des fermiers d'Akkurgan humilié dans l'eau par le vice-premier ministre ouzbek, et qui a précipité son éviction par le président, Chavkat Mirzioïev

Ouzbékistan : le vice-Premier ministre renvoyé pour un scandale d’humiliation de fermiers

Partager avec

Zoyir Mirzaïev, vice-Premier ministre chargé de la gestion de l’agriculture, de l’eau et de la transformation des produits agricoles, a été démis de ses fonctions par le président ouzbek suite à la publication dans la presse nationale de photos d’humiliations subies par des agriculteurs pour n’avoir pas ramassé suffisamment de coton. Une première. 

C’est dans un communiqué du service de presse de la présidence ouzbek qu’a été annoncé l’éviction du vice-Premier ministre et ancien ministre de l’Agriculture Zoyir Mirzaïev. La raison ? « De graves déficiences dans son travail« , rappelant l’attachement du président à « éradiquer le travail forcé » et à « assurer la primauté du droit et la protection fiable des droits et des libertés des citoyens« , décrit le communiqué.

Pour le Premier ministre ouzbek Abdulla Aripov, l’éviction de son vice-Premier ministre et la situation sont « très inconfortable et honteuse« , a-t-il affirmé dans une interview au média ouzbek Daryo. « Mon vice-Premier ministre a fait quelque chose qui va à l’encontre de la politique du président« . C’est la première destitution d’un responsable gouvernemental directement lié à la réaction des médias et des réseaux sociaux en Ouzbékistan.

Des humiliations de fermiers pour n’avoir pas suffisamment travaillé 

De fait, cette éviction est la conséquence d’une véritable marée de commentaires sur les réseaux sociaux. Au cœur du scandale, on trouve deux photos faisant état d’humiliations d’agriculteurs, qui circulaient depuis quelques jours déjà sur les réseaux sociaux. L’Agriculture était un secteur dont Zoyir Mirzaïev avait la charge.

Le premier incident se serait produit le 25 octobre dernier dans le district d’Akkurgan, dans le nord-est du pays. Agriculteurs et responsables ont été contraints de se tenir dans un fossé inondé dans la ferme « Abdunosir Ghulam ». Cette scène serait le résultat du mécontentement de Cherzod Murodov, maire d’Akkurgan : insatisfait de l’irrigation des champs, il aurait voulu montrer aux agriculteurs qu’il y avait effectivement de l’eau pour irriguer selon les propos du gouverneur du district Farhod Omonov. Après la diffusion de cette première photo, le ministère de l’Emploi et des Relations de travail d’Ouzbékistan a communiqué son inquiétude et demandé à des témoins d’envoyer des informations sur les endroits et les circonstances autour de la photo.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Toujours le 25 octobre, une autre photo a été partagée dans laquelle plusieurs hommes sont alignés, les bras levés et portant de larges pierres. L’évènement se serait également produit dans la région de Tachkent, dans le district de Bekabad, d’après le site d’information Kun.uz. Les agriculteurs auraient eux aussi été punis pour le mauvais état des champs.

Plusieurs responsables démis 

Ces deux photos ont provoqué l’éviction de vice-Premier ministre ouzbek pour plusieurs raisons. Pour la première photo, Zoyir Mirzaïev se trouvait sur les lieux et n’a rien fait.  De fait, le propriétaire Cherzod Murodov a lui-même expliqué au site d’information Kun.uz qu’il n’avait forcé personne à se mettre dans cette situation et que le vice-Premier ministre ainsi que d’autres responsables administratifs se trouvaient à proximité lors de la scène. D’après l’agenda officiel de Zoyir Mirzaïev, cela correspond avec la visite qu’il effectuait dans la région.

Le Premier ministre ouzbek, Abdulla Aripov a noté que, outre Zoyir Mirzaïev, le procureur adjoint de la région de Tachkent, le préfet adjoint de la région et d’autres responsables qui avaient été témoins de l’incident du district d’Akkurgan avaient été démis de leurs fonctions. Le bureau du procureur général a également pris le contrôle de l’enquête sur les incidents, a-t-il ajouté.

Un rôle grandissant des médias et des réseaux sociaux

Pour la seconde photo, les agriculteurs auraient été obligés de porter ces pierres en raison des nombreuses pierres qui jonchent les champs mal entretenus et dont le vice-Premier ministre s’était déjà plaint auparavant.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire par ici.

Ces scènes sont parvenues jusqu’aux yeux du président ouzbek Chavkat Mirzioïev, qui a signé le 29 octobre dernier un décret « sur l’augmentation de la responsabilité des chefs des autorités de l’Etat à tous les niveaux en matière de prévention et d’élimination de toutes les manifestations et de toutes les formes de travail forcé ». C’est ainsi que le chef de l’Etat a réagi à l’incident, confirmant ainsi le rôle des médias et des réseaux sociaux dans ces décisions.

Léa Abramski
Rédactrice pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

La photo des fermiers d’Akkurgan humiliés dans l’eau par le vice-Premier ministre ouzbek, ce qui a précipité son éviction.
Kun.uz
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *