Ouzbékistan Energie Renouvelable Solaire Photovoltaïque Centrale Total Eren

Ouzbékistan : une centrale solaire en vue pour Total Eren ?

Total Eren serait sur le point de profiter du soleil ouzbek. Cherzod Khadjaïev, vice-ministre de l’Energie, a annoncé la finalisation prochaine d’un accord avec l’entreprise française, filiale dédiée aux énergies renouvelables d’Eren Groupe, portant sur la construction d’une centrale solaire en Ouzbékistan. 

Le ministère de l’Energie ouzbek a déclaré, ce jeudi 16 mai, être sur le point de parvenir à un accord avec la société française Total Eren, spécialisée dans les énergies renouvelables. « Nous sommes en train de finaliser un projet d’accord (avec la société Total Eren) prévoyant la construction d’une centrale solaire, selon un partenariat public-privé », a déclaré Cherzod Khadjaïev, vice-ministre de l’Energie, rapporte le média ouzbek Kun.uz.

Le vice-ministre a, par la suite, souligné que les parties ont l’intention d’achever très prochainement les travaux préparatoires et de commencer la construction de la centrale. Cependant, Cherzod Khadjaïev n’a pas fourni d’autres précisions quant à la localisation de cette future centrale solaire, ni sa puissance. Contactée par Novastan, Total Eren n’a pas donné suite. L’entreprise ne mentionne qu’une fois l’Ouzbékistan sur leur site internet, parlant d’actifs en cours de développement dans le pays, sans en préciser la nature, ni l’amplitude.

Lire aussi sur Novastan : Total Eren va construire une centrale photovoltaïque dans la région de Samarcande

Cette annonce par le ministère de l’Energie fait suite aux déclarations d’octobre 2018, au cours de la visite de Chavkat Mirzioïev en France. La venue du président ouzbek sur le territoire français, où près de 5 milliards d’euros de contrats avaient été signés, avait été l’occasion d’annoncer une entente entre Total Eren et la compagnie nationale d’électricité, Uzbekenergo. Fabienne Demol, vice-présidente exécutive de Total Eren, avait affirmé être « prête à le mettre en œuvre pleinement », ce qui apparaît être le cas aujourd’hui.

Les énergies renouvelables, une ambition affirmée

Plus largement et dès 2013, l’ancien Président ouzbek Islam Karimov avait mis l’accent sur le développement des énergies renouvelables. Depuis, le pays a mis en place un premier plan prévoyant d’introduire des projets d’exploitations des énergies renouvelables, financé a hauteur de 1,1 milliard de dollars. Décidé par décret par Chavkat Mirzioïev, ce plan prévoit la construction de cinq centrales solaires. Depuis 2017, le projet a évolué et le nombre de centrales prévues est passé à 25 d’ici 2030 selon Cherzod Khadjaïev.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

Pour atteindre ces objectifs, il a été décidé de faire appel à des investissements étrangers. « Sans attirer les capitaux vers l’industrie de l’électricité, il sera très difficile d’atteindre la concurrence et d’introduire de nouvelles technologies. Il a donc été décidé de produire de l’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables (SER) uniquement par des investissements directs étrangers », a déclaré le vice-ministre. La première de ces 25 centrales devrait être construite et mise en service dans la région de Navoï, projet pour lequel 23 compagnies participent à l’appel d’offres.

Un projet qui s’accélère ces derniers mois

Le plan « énergies renouvelables » des autorités ouzbèkes semble ainsi prendre forme. L’appel d’offres, prenant fin en juin, porte sur la conception, financement, construction et exploitation des centrales photovoltaïques d’une valeur de 100 mégawatts (MW) connectés au réseau dans la région de Navoï. Parallèlement, le 28 avril 2018, un décret présidentiel a acté que la compagnie canadienne « SkyPower Global » allait investir 1,3 milliard de dollars dans des infrastructures génératrices d’énergie solaire.

Lire aussi sur Novastan : Sous le soleil ouzbek : comment l’Ouzbékistan essaie de développer les sources d’énergies alternatives

Plus largement, les appels d’offres sont lancés et certains contrats déjà signés ou en passe de l’être, à l’image de celui impliquant Total Eren. Afin d’accompagner ce mouvement, l’Oliy Majlis, le Parlement ouzbek, a voté une loi sur les sources d’énergies renouvelables le 3 mai dernier. Cette loi offre des avantages et exonération d’impôts pour les fabricants d’installations d’énergies renouvelables, mais également pour les infrastructures les produisant ainsi que lors de leur vente. Ainsi, Total Eren ou non, l’Ouzbékistan semble décidé à mettre toutes les chances de son côté afin d’attirer les investisseurs étrangers.

La rédaction 

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Total Eren pourrait signer un accord pour la construction d’une centrale solaire en Ouzbékistan (image d’illustration).
PeterThoeny
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *