Energie solaire Ouzbékistan Energie renouvelable

Ouzbékistan : une compagnie canadienne investit 1,3 milliard de dollars dans le solaire

« SkyPower Global » va investir en Ouzbékistan 1,3 milliard de dollars pour développer des projets de production d’énergie solaire. 

Novastan reprend, traduit et augmente un article originellement publié sur le média ouzbek en ligne spot.uz.

C’est un évènement pour le solaire en Ouzbékistan. Le 28 avril dernier, un décret présidentiel a acté que la compagnie canadienne « SkyPower Global » allait investir 1,3 milliard de dollars dans le pays. Selon le décret présidentiel, SkyPower va mettre en œuvre des projets d’investissements comprenant la conception, le financement, la construction et l’exploitation de centrales génératrices d’électricité solaire photovoltaïque d’une capacité totale de 1000 mégawatt (MW).

Lire aussi sur Novastan : Sous le soleil ouzbek : comment l’Ouzbékistan essaie de développer les sources d’énergies alternatives

SkyPower est une société canadienne, basée légalement aux ïles Caïmans et l’un des leaders mondiaux dans le domaine de l’énergie solaire. L’entreprise possède des bureaux et des représentants dans plus de 30 pays. Ils développent, financent, possèdent et exploitent des projets d’énergie solaire dès les premières étapes de leur conception jusqu’à l’exploitation commerciale dans plus de 60 pays à travers le monde.

« Ce partenariat historique et profitera à la fois au gouvernement de l’Ouzbékistan et à SkyPower. Nous sommes heureux d’avoir été choisit pour construire la première centrale solaire en Ouzbékistan. L’Ouzbékistan est un pays qui a d’énormes opportunités pour les investisseurs étrangers », s’est félicité le PDG de l’entreprise, Kerry Adler.

Une première historique

Ouzbekenergo, le monopole d’Etat pour la production, le transport et la distribution d’électricité sera obligé d’acheter l’électricité produite dans les stations construites par SkyPower selon le décret à travers un contrat d’achat d’électricité (PPA) entre Ouzbekenergo et SkyPower Global. En cas d’insolvabilité de la société publique à payer pour l’énergie solaire produite, des fonds du budget de l’Etat seront alloués avec la garantie du ministère des Finances.

Pour la première fois dans l’histoire du secteur de l’électricité en Ouzbékistan une société privée indépendante produira et vendra son électricité. C’est donc également la première fois dans l’histoire de l’Ouzbékistan qu’a été signé un accord d’achat d’électricité, en vertu duquel le gouvernement achètera l’énergie des entreprises internationales et privées. Auparavant il y a déjà eu des accords d’achat d’électricité, mais toujours à travers des accords intergouvernementaux.

Une garantie d’Etat particulièrement importante

La garantie de l’Etat est particulièrement importante car Ouzbekenergo est largement endettée et serait dans une situation d’insolvabilité. Cette situation s’explique par des tarifs de l’électricité qui ne permettraient même pas de couvrir le coût des opérations de la compagnie, et ce malgré une augmentation depuis le 1er avril 2018.

Uzbekenergo est également sujet aux pressions pour surinvestir dans des projets peu rentables, comme l’a souligné le président Chavkat Mirzioïev en janvier dernier à propos de la construction de la centrale thermique de Navoï qui produirait une électricité bien trop chère et plomberait ainsi les comptes de l’entreprise publique qui doit également rembourser le prêt au japonais Mitsubishi qui a construit la centrale.

Les impayés d’électricité par les grandes compagnies publiques ouzbèkes sont également à l’origine de l’insolvabilité d’Uzbekenergo, avec un phénomène de dette circulaire. Uzbekenergo ne pouvant souvent pas payer ses fournisseurs (UzbekUgol, UzbekNeftgaz), ils ne peuvent pas à leur tour payer l’électricité fournie par Uzbekenergo pour leur production.

Cette situation finit par aboutir à des systèmes de rabais du coût de l’électricité ou du charbon ou gaz, rendant l’ensemble encore plus endetté et fragile. Aujourd’hui, Uzbekenergo ne contracte plus de prêts auprès de bailleurs internationaux, gelant ainsi tout projet qui permettrait d’apporter des solutions aux problèmes de manque de génération, de pertes sur les transmissions et distribution et également de développement des énergies renouvelables.

De nombreuses tentatives d’attirer des investisseurs étrangers dans le secteur

Le pays cherche également à attirer des investissements pour la fabrication de composants pour l’assemblage de panneaux solaires photovoltaïques. En 2012, la compagnie sud-coréenne Neoplant a lancé l’exploitation d’une usine de production de silicium, d’une capacité de 12 000 tonnes par an. La construction d’une seconde usine de production de silicium d’une capacité de 5 000 tonnes par an a également débuté au sein de la zone industrielle spéciale d’Angren, dans l’est du pays, avec la participation de l’entreprise sud-coréenne Shindong Enerkom. Mais cela se limite avant tout à l’extraction et au raffinage du silicium, principalement exporté par la suite.

En 2013, l’entreprise chinoise China Suntech Power Holding Co a annoncé le lancement de la production de panneaux photovoltaïques dans la zone économico-industrielle de Navoï, dans le centre du pays. Cette même année, à Djizakles fondements d’une usine de fabrication de capteurs solaires thermiques, d’une capacité annuelle de 50 millions d’unités ont été posés par une co-entreprise entre la Chine et l’Ouzbékistan. Mais ces initiatives ne semblent pas avoir eu de débouchés économiques importants et il n’y a pas d’information sur leurs activités après l’annonce de ces démarrages.

Le début de la fin du monopole dans la production de l’électricité en Ouzbékistan 

Au début de l’année déjà, les autorités avaient annoncé que l’un des objectifs du secteur de l’énergie pour l’année 2018 sera la fin du monopole dans le domaine de la production d’électricité et la formation d’un environnement concurrentiel dans l’approvisionnement en électricité et la promotion des sources d’énergie renouvelables. Un décret présidentiel à ce sujet devait être préparé et publié avant le 30 juin prochain.

Dans le détail, SkyPower Global et ses filiales seront exonérées de l’impôt sur le revenu des sociétés, de la taxe sur la valeur ajoutée, des paiements obligatoires aux fonds sociaux, de la taxe foncière et de la taxe foncière sur les équipements impliqué dans les postes de travail.

En outre, la société économisera des droits de douane (à l’exception des frais de douane) pour l’importation d’équipements, les matériaux et les autres produits n’étant pas fabriqués en Ouzbékistan. Ces avantages considérables ont certainement contribué à la signature de cet investissement historique.

Un contrat important pour l’attractivité internationale de l’Ouzbékistan

« Pour la première fois dans son histoire, l’Ouzbékistan a attiré des investissements directs étrangers d’une seule entreprise pour une somme de 1,3 milliard de dollars » a affirmé SkyPower dans un communiqué. Pour comparer , l’Ouzbékistan a attiré en total sur l’année 2017 3,7 milliards d’investissement direct de l’étranger, en provenance de plusieurs entreprises différentes, venant de plusieurs pays.

Lire aussi sur Novastan : EDF gagne un contrat en Ouzbékistan

François-Philippe Champagne, ministre du Commerce international du Canada, s’est félicité de cet accord. Il a déclaré que le développement du secteur canadien des technologies propres et des sources d’énergie renouvelables, ainsi que la promotion des exportations des idées et des solutions locales qui profitent au monde est une priorité pour le gouvernement canadien.

La direction de SkyPower a souligné le fait que ces projets seront les premiers qui viseront à produire de l’électricité solaire à l’échelle industrielle et non à une échelle individuelle ou à titre de test comme auparavant. La société estime que ses projets apporteront environ 2,9 milliards de dollars au Produit intérieur brut (PIB) de l’Ouzbékistan et permettront de créer des milliers d’emplois.

Timurmalik Elmurad
Journaliste pour Spot.uz

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Des collecteur de chaleur solaire sur les toits de Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan.
La rédaction
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *