Démolition Magasin Ouzbékistan Immolation

Ouzbékistan : une opposition violente à la destruction d’un magasin crée la polémique

Un fait divers d’une grande violence entre un gouverneur adjoint de province et un chef d’entreprise a ouvert un débat national en Ouzbékistan, soulevé par le chef de l’État lui-même. Chavkat Mirzioïev questionne notamment les relations entre l’administration étatique et les entrepreneurs.

Le 20 juillet dernier, un conflit lié à l’extension d’une autoroute dans le district de Yakkabag, de la province ouzbèke de Kachkadaria, a dégénéré dans la violence. Le projet a rencontré une vive opposition de la part de l’homme d’affaires Bahriddin Isomov, qui proteste contre la démolition d’un magasin de deux étages lui appartenant et qui se trouve sur le tracé de l’autoroute agrandie.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

La situation s’est transformée en affaire personnelle entre l’homme d’affaires et le gouverneur adjoint de la province, Mansour Touïmaïev, chargé du développement industriel, des grands travaux, de la communication et des services.

Lire aussi sur Novastan : Ouzbékistan : comment expliquer le boom de la construction ?

D’après le média ouzbek Gazeta.uz, une équipe de démolition est arrivée sans que le propriétaire du magasin ne soit notifié. Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre le gouverneur adjoint au volant d’un engin de chantier, s’apprêtant à démolir lui-même le bâtiment alors que des clients et des employés se trouvent encore au deuxième étage. Bahriddin Isomov s’approche alors du véhicule et asperge Mansour Touïmaïev d’essence, avant de mettre le feu avec un briquet, malgré l’interposition des forces de l’ordre.

Manquements des autorités locales

Comme le rapporte le média russe Fergananews, le gouverneur adjoint a été brûlé au visage, à l’abdomen et aux paumes, sur 10 % du corps. L’homme d’affaires a été arrêté pour préparation d’un crime et tentative de meurtre avec préméditation. L’un de ses fils, qui était présent au moment des faits, a été placé en garde à vue pendant 50 heures et dit avoir été blessé à la tête et à l’épaule par des policiers. Un second fils, qui était en déplacement, a été placé en garde en vue dès son retour et a passé 11 heures au poste.

Le bâtiment de Bahriddin Isomov, constitué d’un magasin et d’un atelier, a été construit en toute légalité il y a 5 ans. Dans le cadre du projet « village confortable », qui prévoit notamment l’installation de réverbères, l’extension d’une autoroute a été jugée nécessaires, de même que pour certaines rues étroites, ainsi que la création de passages piétons et la démolition d’une trentaine de bâtiments. Cependant, cette démolition est soumise à l’indemnisation complète des propriétaires.

Le média ouzbek Kun.uz a mené une enquête sur les lieux, dans le district de Yakkabag, et a infirmé les déclarations des autorités locales, particulièrement du gouverneur adjoint blessé. Celui-ci a assuré qu’il ne comptait pas réellement abattre le bâtiment de Bahriddin Isomov, mais plusieurs témoins oculaires ont affirmé le contraire. Les habitants interrogés ont par ailleurs exprimé leur mécontentement face aux autorités de la province de Kachkadaria, en déclarant notamment qu’une vingtaine de maisons ont été démolies sans que les occupants n’aient été indemnisés, obligeant ceux-ci à vivre dans des bidonvilles.

Réaction de l’État

Tandis que le ministère de l’Intérieur a affirmé enquêter de près sur cette affaire, le président ouzbek Chavkat Mirzioïev n’a pas tardé à réagir personnellement. Quelques jours après l’incident, le 23 juillet dernier, il a mené une réunion d’État sur le développement des petites entreprises, où il a annoncé plusieurs mesures visant notamment à améliorer la coopération entre les autorités provinciales et les entrepreneurs, à clarifier la question de l’attribution foncière et à faciliter les emprunts.

Lire aussi sur Novastan : La liberté économique progresse en Ouzbékistan

La procédure de démolition et d’indemnisation des biens immobiliers a particulièrement attiré l’attention du président, qui a déclaré : « J’avertis fermement tous les gouverneurs : il est absolument inacceptable de démolir des biens appartenant à des entrepreneurs sans nécessité justifiée ». Le chef de l’État a affirmé la nécessité de créer de nouvelles structures de médiation et de règlement préliminaire des litiges.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Considérant la bonne santé de l’entreprenariat comme une condition sine qua non de l’amélioration du niveau de vie des ouzbeks, Chavkat Mirzioïev a appelé son gouvernement et tous ses représentants à consacrer plus de ressources à la coordination avec les entrepreneurs du pays. Concernant l’affaire du district de Yakkabag, le président a chargé le gouverneur de la province de Kachkadaria, Zafar Rouzïev, de limoger son premier gouverneur adjoint ainsi que le chef de son administration fiscale. Le vice-hokim en question, ainsi que le procureur de la région ont tous deux été renvoyés et seront poursuivis en justice.

Cet article à été édité par la rédaction le 27 juillet 2019 pour ajouter les derniers faits.

Magomed Beltouev
Rédacteur pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Un gouverneur adjoint a été brûlé par un homme d’affaires dont le magasin allait être détruit.
Capture d'écran Gazeta.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *