Samarcande Gur-e-mir Ouzbékistan

Plus de 13 000 Français ont visité l’Ouzbékistan en 2018

Selon les autorités ouzbèkes, 13 579 Français ont visité l’Ouzbékistan en 2018. Une goutte d’eau comparés aux 2,2 millions de touristes kazakhs, premiers curieux.

C’est un chiffre encore frêle mais conséquent. Selon le comité d’Etat pour le tourisme ouzbek, 13 579 Français ont visité le pays le plus peuplé d’Asie centrale en 2018. Comparé aux touristes d’Union européenne, les Français sont derrière les Italiens (13 843) et les Allemands (18 094).

L’effet de l’annulation des visas pour les citoyens français en octobre 2018 ne semble pas encore avoir eu d’effet. Les Français ont cependant été plus nombreux que les Espagnols (7 593) et les Suisses (2 903).

 

Les voisins de l’Ouzbékistan profitent de la politique régionale d’ouverture du pays

Mais ces chiffres restent des gouttes d’eau comparés aux voisins des Ouzbeks. Les citoyens du Kazakhstan ont ainsi pris la première place du nombre de touristes en Ouzbékistan en 2018 avec 2 293 077 personnes. Selon le Comité d’Etat pour le tourisme, le nombre total de touristes entrant en Ouzbékistan en 2018 a été de 5,3 millions, dont 4,6 millions en provenance des pays voisins d’Asie centrale, Afghanistan inclus. Selon d’autres chiffres publiés le 30 janvier par Gazeta.uz, le nombre de touristes a été multiplié par 2,3 fois entre 2017 et 2018.

Novastan est le seul site en français et en allemand sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre par ici.

La deuxième place en termes de nombre de touristes revient au Tadjikistan avec 1 095 505 de ses citoyens, suivi de près par le Kirghizstan avec 1 055 688 touristes.

 

Plus largement, un peu plus de 5 millions de personnes en provenance de pays de l’ex Union Soviétique se sont rendues en Ouzbékistan en 2018. Le nombre de touristes russes ayant visité le pays a presque triplé par rapport à 2017 pour atteindre 371 500 personnes.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Des touristes centrasiatiques avec des buts différents

Ces chiffres massivement en faveur de l’Asie centrale s’expliquent notamment par l’ouverture des frontières et l’application de régimes sans visas, notamment avec le Tadjikistan. Ces réformes ont largement poussé les chiffres des personnes venant des pays voisins en Ouzbékistan.

Lire sur Novastan : Pourquoi la visite du président ouzbek au Tadjikistan est historique

Pour autant, les touristes centrasiatiques ne sont pas véritablement des touristes comme les Européens. « Il est évident que la plupart des personnes venant des pays voisins viennent dans notre pays non pas à des fins touristiques, mais pour rendre visite à des parents ou pour faire des affaires », reconnaît le Comité d’Etat pour le tourisme ouzbek, contacté par le média ouzbek Podrobno.uz. « Néanmoins, cette méthode de comptage est considérée comme correcte, car elle est basée sur les recommandations de l’Organisation mondiale du Tourisme. Selon cette méthodologie, les touristes sont les personnes qui viennent dans le pays dans un but non-lucratif et qui y passent au moins une nuit. Cette méthodologie est maintenant utilisée par 167 États« .

En dehors de l’ex-Union Soviétique, la Turquie et la Chine très intéressés

La dynamique uniquement régionale n’est pas la seule à l’oeuvre en Ouzbékistan. La Turquie occupe ainsi la première place des pays extérieurs à l’ex-Union Soviétique ayant visité l’Ouzbékistan avec 41 299 touristes, suivie par la Chine avec 32 444 touristes et la Corée du Sud avec 27 269 touristes.

Lire à ce sujet sur Novastan : L’Ouzbékistan ouvre en profondeur son régime de visas

Face à cette réalité, les touristes européens ne pèsent pas lourd. Pour autant, l’abolition des visas pour la plupart des pays européens devrait booster le nombre de touristes issus du vieux Continent en Ouzbékistan en 2019.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Les touristes se pressent sur le parvis du Gur-e-mir, le tombeau de Tamerlan, à Samarcande.
Novastan
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *