Pourquoi Chavkat Mirzioïev se rend aux États-Unis

Partager avec

Le président de l’Ouzbékistan se rend aux États-Unis du 15 au 17 mai prochain pour sa première visite officielle. Au programme : signature de nombreux accords concernant d’importants investissements et discussion des problèmes de sécurité en Asie centrale.

Novastan reprend et traduit un article originellement publié sur le service ouzbek du média russe Sputnik.uz.

Après avoir reçu le président turkmène Gourbangouly Berdimouhamedov puis le président turc Recep Tayyip Erdogan, Chavkat Mirzioïev va se rendre aux Etats-Unis du 15 au 17 mai prochain. À Washington, le Président ouzbek tiendra des réunions bilatérales au Congrès, au ministère de la Défense et au Département d’État des États-Unis, ainsi qu’à la Banque mondiale.

Dans le cadre de la visite, il est prévu d’adopter une déclaration commune des présidents des deux pays titrée : « L’Ouzbékistan et les États-Unis d’Amérique : le début d’une nouvelle ère de partenariat stratégique » et de signer un ensemble de documents pour renforcer les relations bilatérales dans divers domaines.

Les Etats-Unis : un partenaire clef dans la politique ouzbèke

« Les Etats-Unis, c’est les investissements et la coopération dans la résolution des problèmes régionaux. C’est donc un partenariat offrant des possibilités de croissance et de développement économique pour l’Ouzbékistan », explique Bakhtiyor Ergachev, directeur du Centre « Ma’no » pour les initiatives de recherche, basé à Tachkent. « Ainsi, il est très important pour le président de se rendre aux États-Unis pour obtenir des réponses et des accord dans tous ces domaines prioritaires pour la politique du président ouzbek », détaille-t-il.

Selon lui, aujourd’hui la politique étrangère de l’Ouzbékistan, particulièrement dans le contexte régional, est très active et a besoin d’une continuation logique supplémentaire que seul les Etats-Unis peuvent offrir. « Une conférence importante sur l’Afghanistan a eu lieu récemment à Tachkent, et l’un des principaux partenaires dans sa conduite étaient les États-Unis. Mais maintenant il faut passer au niveau suivant, pour répondre aux difficiles questions posées par l’Afghanistan », estime Bakhtiyor Ergachev. « Le premier but est donc clairement politique et les questions de sécurité, l’économie et les investissements : tout sera discuté, et je pense qu’il y aura des décisions positives, car les parties sont prêtes pour cela », décrit-il.

Troisième rencontre, première visite d’Etat

Cette visite a été envisagée par Donald Trump lors d’une conversation téléphonique en décembre de l’année dernière. Il avait alors invité Chavkat Mirzioïev à visiter les États-Unis pour un examen conjoint des plans à long terme de la coopération bilatérale. En mars dernier, Donald Trump a mentionné dans son message à Chavkat Mirzioïev qu’il attendait « avec impatience » la prochaine rencontre avec le Président de l’Ouzbékistan.

Donald Trump et Chavkat Mirzioïev se sont rencontrés pour la première fois en mai 2017 au sommet du monde arabo-musulman avec les Etats-Unis à Riyad, et également en septembre 2017 à New York, à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle des Nations Unies. Ces réunions ont contribué à une augmentation marquée de l’interaction dans les domaines de la politique et de la sécurité, du commerce, de l’investissement, de la finance, des échanges technologiques et culturels.

Début avril, Chavkat Mirzioïev a approuvé les orientations prioritaires pour le développement de la politique étrangère et de la coopération économique étrangère de l’Ouzbékistan avec les principaux partenaires étrangers à moyen terme. Selon ce document, l’Ouzbékistan a l’intention de développer la coopération avec les Etats-Unis dans le domaine militaro-technique, d’intensifier le dialogue dans le domaine de la science et de la technologie ainsi que dans le domaine de la modernisation économique. En particulier, les travaux se poursuivront en vue de la conclusion d’un accord bilatéral sur la promotion et la protection mutuelle des investissements et des accords visant à éviter la double imposition.

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Drapeaux américain et ouzbek
Service de presse du président ouzbek
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *