PSA Groupe Peugeot Citroën Ouzbékistan Uzavtosanoat

PSA quitte l’Ouzbékistan sans avoir produit le moindre véhicule

Le groupe automobile français s’est retiré de sa co-entreprise avec son partenaire ouzbek, SC Uzavtosanoat. Ce dernier était excédé par les retards de construction de l’usine de fabrication ainsi que du peu d’enthousiasme de la part de PSA pour envoyer ses ingénieurs sur place.

Rien ne va plus pour UZ.PCA, la co-entreprise entre le groupe PSA (Peugeot Citroën) et SC Uzavtosanoat. Selon nos informations, les deux entreprises viennent d’acter la fin de leur coopération dans le pays le plus peuplé d’Asie centrale. La fin de l’aventure marque le départ du groupe français d’Ouzbékistan, sans avoir produit le moindre véhicule.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

« Ce projet représentait une opportunité de développement pour le Groupe PSA et de croissance pour l’Ouzbékistan. Les évolutions de contexte et une étude approfondie ont cependant remis en question [sa] pertinence économique et, malgré les efforts des deux partenaires pour l’ajuster, ils ont dû prendre la décision difficile de l’arrêter », a déclaré le groupe PSA à Novastan.

Des retards depuis le début du projet

Lancé en mai 2017, le projet devait permettre à PSA de produire 16 000 utilitaires Peugeot et Citroën par an dès 2019. Les véhicules devaient être produits à Djizak, au nord-est de Samarcande. Prévue pour décembre 2018, l’ouverture du site a été reportée du fait de problèmes « dans les sources de données », selon les deux entreprises. Le projet était une manière pour PSA de produire localement, contournant ainsi la taxe de 100 % à l’import de véhicules.

Lire aussi sur Novastan : La Banque européenne d’investissement va financer PSA en Ouzbékistan

Ces déclarations interviennent quelques jours après les propos particulièrement agacés d’un des responsables de l’entreprise ouzbèke. « Si nous ne trouvons pas de points d’accord (avec PSA), nous trouverons un autre investisseur pour le projet », avait affirmé le 6 janvier dernier au média ouzbek Kun.uz Choukhrat Mirsamoukov, directeur des ventes et du service après-vente chez Uzavtosanoat.

Uzavtosanoat en quête d’un nouveau partenaire

Selon Kun.uz, les points de désaccord entre les partenaires semblaient provenir d’une envie forte d’Uzavtosanoat de développer le projet encore davantage, quand PSA semblait plutôt freiner. L’organisation de la production avait également été débattue. « Pour nous, le plus important n’est pas uniquement de produire mais également d’acquérir des compétences pour l’avenir. Notamment sur la production d’un modèle et le fait de le développer avec l’usine, d’augmenter les volumes et créer des opportunités pour les marchés nationaux et internationaux. Durant les négociations, nous avons eu des désaccords sur ce point », a décrit Choukhrat Mirsamoukov.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Uzavtosanoat se retrouve ainsi sans partenaire étranger sur ce projet. Pour autant, le poids lourd ouzbek ne semble pas totalement démuni. « D’ici à la fin de l’année, la situation sera plus claire », avait ainsi affirmé le 6 janvier Choukhrat Mirsamoukov. De son côté, PSA se dit « ouvert à toute forme de coopération et d’interaction avec des partenaires pour proposer les modèles du groupe sur le marché ouzbek ».

Reste que le projet ne figure plus dans le plan d’investissement 2020 du gouvernement ouzbek, comme l’a rapporté le 11 janvier le média ouzbek Spot.uz. Uzavtosanoat se retrouve donc seul pour trouver un nouveau partenaire.

Etienne Combier
Rédacteur en chef de Novastan

*Edition 12/01/2020 : ajout de l’article de Spot.uz. 

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Le groupe PSA a quitté l’Ouzbékistan avant même d’avoir vendu un seul utilitaire comme celui-ci.
Rudolf Stricker
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *