Voiture Avenue Tachkent Ouzbékistan Lada Daewoo Chevrolet PSA

PSA s’implante en Ouzbékistan

Le groupe francais PSA s’associe à l’ouzbek SC Uzavtosanoat pour créer une nouvelle coentreprise et ainsi produire des véhicules en Ouzbékistan. Un nouvelle marque d’intérêt pour le constructeur, déjà présent au Kazakhstan.

Le constructeur automobile français PSA a signé mardi 16 mai un accord avec le groupe ouzbek SC Uzavtosanoat pour créer une coentreprise, Uzbekistan.PCA. Le but : produire des véhicules utilitaires légers de marque Peugeot et Citroën en Ouzbékistan. La nouvelle usine sera construite dans la zone franche industrielle de Djizak, au nord-est de Samarcande.

Si PSA a décidé d’entrer sur le marché ouzbek par ce biais, c’est qu’il existe une taxe à 100% sur les véhicules importés en Ouzbékistan. Ainsi, pour produire des véhicules accessibles aux citoyens ouzbeks, les constructeurs sont obligés d’investir localement. Pour l’heure, seul Chevrolet possède des usines dans le pays.

16 000 véhicules par an des 2019

La nouvelle coentreprise est détenue à parts égales par PSA et SC Uzavtosanoat, avec un capital d’environ 30 millions d’euros. Les investissements envisagés représentent au total 130 millions d’euros.

Uzbekistan.PCA projette de produire jusqu’à 16 000 véhicules par an d’ici 2019, pour le marché local et pour l’exportation. Elle prévoit également qu’au moins la moitié des pièces soient produites localement, dans des usines détenues par SC Uzavtosanat et par des petites et moyennes entreprises, dès la première année de production.

PSA se félicite, les internautes ouzbeks auraient préféré des voitures

« Ce projet s’inscrit totalement dans le cadre de notre plan “Push to Pass” et c’est une excellente opportunité pour le Groupe PSA, de développer notre activité VUL et notre plan de croissance rentable dans la région », a declaré dans un communiqué Christophe Bergerand, vice-président du Groupe PSA en Eurasie, faisant allusion au plan stratégique du groupe pour 2016-2021. « Nous apprécions le dialogue constructif que nous avons établi avec les équipes ouzbèkes, et le soutien personnel du président de l’Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev,  qui a été déterminant dans la création de la coentreprise », a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux ouzbeks, la nouvelle a cependant été accueillie avec légère déception devant le type de véhicules vendus. De fait, l’attente de la population était plutôt d’avoir accès à des voitures personnelles pour remplacer la flotte immense des Daewoo (propriété de Chevrolet) visibles partout dans le pays.

PSA tente de s’implanter en Asie centrale

Si l’Ouzbékistan et ses 32 millions d’habitants sont « un énorme potentiel » pour le géant français de l’automobile, PSA s’intéresse aussi depuis quelques années au reste de l’Asie centrale.

Lire aussi sur Novastan : Renault débarque officiellement au Kirghizstan

Il est ainsi présent au Kazakhstan, dont le marché automobile connait une forte croissance. Depuis 2011, le nombre de véhicules vendu a triplé mais a baissé entre 2015 et 2016. PSA y a signé un accord avec le groupe AllurGroup en décembre 2014 en vue d’assembler des véhicules destinés au marché local dans l’usine de Kostanaï, au nord du pays. Mais malgré cela, PSA n’a vendu que 450 véhicules personnels en 2016 au Kazakhstan, soit 1% du total, loin derrière Toyota ou Lada, selon l’association des constructeurs automobiles kazakhs.

Au-delà du Kazakhstan, le Tadjikistan a d’ores et déjà affiché son intention d’acheter 1500 Peugeot 301 à AllurGroup pour renouveler le parc des taxis de sa capitale.

La rédaction

En Ouzbékistan, les seules usines présentes sont possédées par Chevrolet. Les anciennes Lada peuplent également les routes.
Christopher Rose
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *