Ouzbeks Tadjiks Produits Frontière Pays

Retour des restrictions douanières pour les individus en Ouzbékistan

Partager avec

Des amendements à la réglementation douanière ont été déposés afin de limiter le nombre de produits que chaque citoyen ouzbek ou étranger peut importer personnellement sur le territoire de l’Ouzbékistan. Un retour à un contrôle accru des douanes aux frontières comme à l’époque d’Islam Karimov.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par le média ouzbek Nuz.uz.

Le Comité national des douanes ouzbek a élaboré et déposé des amendements à la résolution du Conseil des ministres datée du 22 juin 2018 « sur les mesures supplémentaires pour améliorer la procédure d’importation de marchandises par des personnes en République d’Ouzbékistan ».

Moins de dix kilos et qu’une seule fois tout les six mois

Selon la proposition du Comité d’État des douanes, les citoyens ouzbeks ne pourront importer personnellement sur le territoire ouzbek un type de produits au maximum qu’une fois tous les six mois, au lieu d’une fois par mois auparavant.

Lire aussi sur Novastan : « Les problèmes macroéconomiques s’amoncellent en Ouzbékistan »

De plus, les autorités douanières veulent réduire le nombre de marchandises importées dans le pays en poids – jusqu’à deux kilos de chaque produit, mais pas plus de dix kilos au total.

Le document est soumis à la discussion par les citoyens et peut être complété, modifié ou rejeté. Cependant, il a beaucoup de chance d’être adopté en l’état.

Des droits de douane pour protéger les producteurs nationaux

Notons que, depuis plusieurs années, de nombreux Ouzbeks vont faire leurs courses au Kazakhstan voisin, où il y a plus de choix et des prix plus abordables. Ces dernières années, ce sont surtout l’électroménager, l’électronique, la nourriture et l’habillement qui sont importés individuellement. Certains transportent les marchandises non pour eux-mêmes, mais pour les revendre ensuite.

À cet égard, les experts sont convaincus que la limitation des importations de marchandises entraînerait une augmentation des prix en Ouzbékistan. Cela permettrait surtout de protéger les importateurs officiels payant les droits de douane.

Lire aussi sur Novastan : Huit kilomètres de queue pour les camions voulant entrer en Ouzbékistan

Les spécialistes notent qu’une solution possible serait de réduire les droits de douane au niveau des États voisins. Cela conduirait à une égalisation des prix pour un certain nombre de produits dans les pays de la région. Par conséquent, les Ouzbeks n’auraient pas besoin de se rendre au Kazakhstan ou au Kirghizstan pour faire leur shopping ou du business d’import-export à petite échelle.

Traduit du russe par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir
notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Ouzbeks et Tadjiks, chargés de produits, traversent régulièrement la frontière entre leurs deux pays.
Open Asia
Commentaires
  • lorsque j’ai pris le vol entre Istanbul et Tashkent j’ai été effarée par TOUT ce que les femmes Ouzbeks ramenaient avec elles en Ouzbékistan …… elles en mettaient meme sur elles – apparemment elles ramènent des tonnes et des tonnes de choses de Turquie pour les revendre dans leur pays et je comprends pourquoi le gouvernement Ouzbek veut imposer des restrictions

    22 septembre 2018

Ecrire un commentaire

Captcha *