Ouzbékistan Uzbekneftegaz Gaz Tuyau Chantier

Total entre dans l’exploration de pétrole et de gaz en Ouzbékistan

Partager avec

La multinationale pétrolière française Total a signé un accord avec la compagnie pétrolière nationale ouzbèke, Uzbekneftegaz, afin d’étudier les blocs d’exploration de pétrole et de gaz sur le territoire de l’Ouzbékistan. Cet accord a été signé à l’occasion de la visite du président ouzbek, Chavkat Mirzioïev, en France les 8 et 9 octobre.

Arnaud Breuillac, président du département Exploration et Porduction chez Total, a signé le 7 octobre dernier un accord avec le directeur de la compagnie pétrolière nationale ouzbèke, Uzbekneftegaz, Bakhrom Achrafkhanov, pour que la compagnie pétrolière française puisse étudier les blocs d’exploration de gaz et de pétrole en Ouzbékistan. C’est ce qu’a rapporté un communiqué de Uzbekneftegaz.

Lire aussi sur Novastan : 5 milliards d’euros de contrats signés entre l’Ouzbékistan et la France

Arnaud Breuillac a également rencontré le président ouzbek, Chavkat Mirzioïev, le 8 octobre dernier à Paris, aux côtés d’autres chefs d’entreprises françaises. À l’occasion de cette rencontre, le président ouzbek a annoncé avoir signé des contrats pour un montant total de 5 milliards d’euros avec les entreprises françaises.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan exporte seulement 20% de son gaz

L’accord signé par Total ne précise pas les sommes mobilisées par le géant pétrolier français et la compagnie pétrolière nationale ouzbèke pour mettre en place ces études. Il est seulement précisé qu’un groupe de travail commun sera créé sur la base des résultats de l’étude effectuée par Total à partir des informations sur les blocs d’exploration fournies par Uzbekneftegaz. L’objectif étant « de fournir des propositions concrètes pour le développement de la coopération ».

Total signe le retour des Majors occidentales en Ouzbékistan

Après les années Karimov qui ont vu les grandes compagnies pétrolières occidentales (les Majors) fuir le secteur de l’exploration et production d’hydrocarbures en Ouzbékistan, et laisser la place aux compagnies russes et chinoise, cet accord, bien que très préliminaire, signe un changement important d’attitude des Majors du pétrole vis-à-vis de l’Ouzbékistan.

Lire aussi sur Novastan : Gazprom en Ouzbékistan. Enjeux politiques ou intérêts économiques russes ?

Total ouvre ainsi la porte à l’exploration pétrolière et gazière en Ouzbékistan, après avoir tenté sa chance dans le reste de la région, infructueusement au Tadjikistan et au Kazakhstan. En effet, les investissements d’exploration au Tadjikistan dans le champ de Bokhtar sont englués dans des problèmes juridiques et n’ont pas encore donné lieu à des découvertes de pétrole ou de gaz. Et, au Kazakhstan, après avoir tenté d’explorer plusieurs bloc dans la région de Mangystaou, Total s’est concentré sur le développement du champs pétrolier géant de Kachagan aux côtés d’autres Majors du pétrole.

Une autre compagnie française signe des contrat de consulting dans le secteur

Uzbekneftegaz a également annoncé avoir signé un accord avec la compagnie française éditrice de logiciel pour l’industrie pétrolière, Beicip-Franlab, une filiale du groupe IFP énergies nouvelles. La compagnie française va apporter un soutien scientifique à l’exploration géologique et à l’étude du potentiel pétrolier et gazier des blocs d’exploration proposés aux investissements étranger où Beicip-Franlab pourrait intervenir en tant qu’auditeur indépendant et expert auprès d’Uzbekneftegaz. Ainsi, la compagnie française fournirait des services « d’évaluation des propositions des principales sociétés pétrolières et gazières étrangères pour l’exploration et l’augmentation de la production d’hydrocarbures en République d’Ouzbékistan et la préparation de propositions de projets de développement sur le terrain. »

Lire aussi sur Novastan : Une compagnie française en discussion pour intégrer le secteur pétrolier ouzbek 

La société française pourrait également remporter un contrat pour créer une « base de données nationale sur le pétrole et le gaz » qui permettrait de mieux promouvoir les opportunités d’investissements étrangers dans le secteur de l’exploration des hydrocarbures en Ouzbékistan.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

L’Ouzbékistan veut continuer à développer ses capacités de production d’hydrocarbure
Uzbekneftegaz
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *