Ouzbékistan Exposition Art Culture Internet Histoire Patrimoine

Trois nouvelles expositions ouzbèkes disponibles sur Google Arts & Culture

À l’occasion de la Journée internationale des musées le 18 mai dernier, trois nouvelles expositions dédiées à l’histoire et à la culture ouzbèke ont été ajoutées sur la plateforme en ligne Google Arts & Culture. À travers la numérisation d’une partie de son patrimoine, l’Ouzbékistan promeut ainsi sa richesse culturelle et l’inscrit dans le grand patrimoine artistique mondial. 

À l’occasion de la Journée internationale des musées, trois nouvelles expositions dédiées aux musées et à la culture ouzbèke ont été ajoutées, le 18 mai dernier, sur la plateforme en ligne Google Arts & Culture a annoncé le service de presse du Fonds de développement de la culture et des arts du ministère de la Culture d’Ouzbékistan. Instaurée par le Conseil international des musées en 1977, cette journée vise à sensibiliser le grand public sur les enjeux actuels des musées à l’échelle mondiale, tout en permettant à ces derniers de mettre en valeur leurs collections.

Cette année, avec le soutien du Fonds de développement de la culture et des arts d’Ouzbékistan, une partie du patrimoine national ouzbek est disponible gratuitement sur Internet en haute résolution afin de l’inscrire dans le patrimoine artistique mondial. Ces trois nouvelles expositions ont ainsi rejoint trois autres expositions ouzbèkes mises en ligne auparavant sur la plateforme de Google qui provenaient du Département de Karakalpak, du musée de la maison de Aybek et de l’exposition d’ouverture du Centre d’art contemporain de Tachkent.

À la découverte de la “route de Samarcande”

La première exposition mise en ligne permet au visiteur de partir à la découverte virtuelle des paysages reculés de l’Ouzbékistan, de ses monuments architecturaux ainsi que de son histoire, rapporte le service de presse du Fonds pour le développement de l’art et de la culture. Cette immersion culturelle est basée sur le livre Ouzbékistan : La route de Samarcande réalisé par l’éditeur Jaffa Assouline et le photographe Laziz Hamani. À travers plusieurs photographies issues de cet ouvrage, il est désormais possible de suivre le voyage entrepris par ces deux auteurs dans le cadre de l’exposition organisée conjointement par la Fondation Assouline Publishing et le Fonds pour le développement de l’art et de la culture.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Le spectateur est amené à admirer les mosquées, madrasas, dômes et minarets parcourant le territoire ouzbek, témoins des riches influences religieuses et culturelles qui ont traversé le pays au cours des siècles. Parmi les photos dévoilées, il est notamment possible de contempler celles du magnifique palais Ak-Saray, situé à Chakhrisabz dans le sud de l’Ouzbékistan, ou encore celles des murailles et fortifications pluriséculaires de la ville de Khiva, dans le nord-ouest du pays. 

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan un patrimoine et des contrastes

Accompagné d’explications diverses, le visiteur apprendra notamment que la grande route de la Soie était autrefois appelée la “route de Samarcande en raison de l’importance économique de la ville, longtemps traversée par les caravanes des marchands. 

Lire aussi sur Novastan : La Route de la Soie a-t-elle vraiment existé ? 

Plus original, le visiteur pourra s’informer sur les diverses professions artisanales encore présentes aujourd’hui en Ouzbékistan, à l’instar de celle des forgerons, toujours très respectée dans le pays puisque ces derniers étaient jadis considérés comme détenteurs de pouvoirs magiques.

Quand le patrimoine ouzbek est mis à l’honneur au musée du Louvre

La deuxième exposition, intitulée « Civilisations et cultures sur la grande route de la Soie », invite quant à elle à découvrir certains des artefacts les plus anciens du pays. Cette exposition, qui se tiendra au Louvre en 2021, dresse un panorama des différentes civilisations et cultures qui ont emprunté les portions des routes caravanières traversant l’actuel Ouzbékistan du IIème siècle avant J.-C. jusqu’au XVIème siècle de notre ère. Il est ainsi possible de retracer chronologiquement le développement de la route de la Soie en Ouzbékistan au travers des grandes périodes historiques. Parmi elles,  l’âge d’or du commerce des marchands sogdiens d’Iran vers la Chine, l’arrivée de l’islam en Asie centrale, la période turco-mongole ou bien encore l’ère des grands empires des Timourides et des Chaybanides

Lire aussi sur Novastan : Le directeur du musée du Louvre en visite en Ouzbékistan

Parmi les œuvres dévoilées dans cette exposition virtuelle, il est possible de découvrir et d’admirer, entre autres, des fragments de fresques du palais de Varakhchi situé au sud du pays, ou encore le Coran Usman, le plus ancien manuscrit du Coran découvert à ce jour, rapporte le service de presse du Fonds pour le développement de l’art et de la culture de l’Ouzbékistan.

Retour historique sur l’un des plus grands musées d’Asie centrale

Enfin, dans la troisième exposition, le visiteur peut découvrir l’histoire de l’un des plus grands musées d’Asie centrale, le musée d’État d’art d’Ouzbékistan. Plusieurs photographies d’archives légendées permettent de suivre l’histoire de cette institution depuis sa création en 1918. 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Il y a, en outre, une présentation du projet actuel de renouvellement et d’expansion du musée, proposé par l’architecte japonais Tadao Ando lors de la visite officielle du président de Chavkat Mirzioïev à Tokyo l’an dernier. Son projet permettra d’équiper le musée d’infrastructures modernes répondant aux normes internationales actuelles tout en accordant plus d’espaces d’exposition aux plus des 100 000 œuvres conservées. L’objectif de l’architecte, comme le dévoile l’exposition, est de créer un bâtiment incarnant l’histoire riche et unique de l’Ouzbékistan. 

« En Ouzbékistan, un pays qui se trouve sur la route de la soie reliant l’Est et l’Ouest, je veux créer un musée unique, quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant, ni en Asie  ni en Europe, ni à l’Est ni à l’Ouest » a-t-il déclaré. 

Tanguy Martignolles
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Plusieurs expositions ouzbèkes ont été mises en ligne sur la plateforme Google Arts & Culture à l’occasion de la Journée internationale des musées.

Fond pour le développement de l’art et de la culture
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *