Un homme d’affaires ouzbek devient maire de Tachkent

Djakhongir Artykkhodjaïev, 43 ans et fondateur du puissant groupe de sociétés Akfa, directeur d’Artel Engineering et de Tashkent City, a été nommé maire de la capitale ouzbèke le 26 avril dernier. Un profil atypique pour le maire de la capitale ouzbèke.

Cet article a été traduit et augmenté sur la base d’un article publié originellement sur le média ouzbek en ligne Gazeta.uz.

Lors de la 35ème session extraordinaire du Conseil municipal le 26 avril dernier, les conseillers de Tachkent, la capitale ouzbèke, ont approuvé Djakhongir Abidovich Artykkhodjaïev à l’unanimité en tant que maire de Tachkent. Le nouveau maire a été nommé par le président ouzbek, Chavkat Mirzioïev. Selon le service de presse de la Mairie, le Premier ministre de l’Ouzbékistan Abdoulla Aripov a pris part à la session.

Alors que l’ancien maire, Rakhmonbek Ousmanov, possède un profil de pur administrateur de la capitale, son remplaçant est un homme d’affaire qui n’a jamais travaillé dans l’administration, ce qui est une nouveauté dans les sphères du pouvoir ouzbèkes.

Un nouveau maire qui n’a jamais travaillé dans l’administration

Né en 1975, Djakhongir Artykkhodjaïev sort diplômé de l’Université d’État économique de Tachkent en 1996. Avant sa nomination, il a travaillé comme directeur de la société « Artel », principale compagnie sur le marché ouzbek produisant des téléphones et de l’électro-ménager.

Il a également dirigé l’entreprise d’État unitaire « Tashkent City », en charge de la construction d’un projet immobilier immense initié par le président Chavkat Mirzioïev afin de transformer la capitale ouzbèke. Ce projet a déjà engendré beaucoup de critiques car il prévoit la destruction d’une partie ancienne de la ville ainsi que des bâtiments soviétiques connus pour construire des immeubles modernes et un nouveau centre d’affaire sur 80 hectares en plein centre de la capitale.

Lire aussi sur Novastan : Les mosaïques les plus insolites de Tachkent 

Djakhongir Artykkhodjaïev est surtout le fondateur et propriétaire du groupe de sociétés Akfa, la principale entreprise de construction de fenêtres et de portes en aluminium du pays avec laquelle il a fait fortune. La société a été fondée en 2004.

Selon Radio Ozodlik, il a eu, sous l’ancien président Islam Karimov (1990-2016), plusieurs problèmes avec le pouvoir, conduisant même en 2013 à la fermeture de plusieurs magasins Artel. Mais il a su contourner les pressions et obstacles sans s’enfuir à l’étranger comme certains autres hommes d’affaires puissants.

Lire aussi sur Novastan : Les compagnies allemandes à l’assaut du marché ouzbek

En 2015, il a reçu l’ordre « Dustlik », la plus importante décoration ouzbèke, ce qui montre la proximité avec les milieux administratif et politique. Ces relations sont importantes pour devenir un important homme d’affaires en situation de monopole dans le pays.

Un ancien maire au profil d’administrateur

Cette arrivée est un grand changement pour la mairie de Tachkent. L’ancien maire, Rakhmonbek Ousmanov,  a été à la tête de l’administration de la capitale pendant sept ans. Après avoir quitté son poste, il a été nommé premier chef adjoint de l’Agence ouzbèke pour le transport routier (Uzavtotrans).

Lire aussi sur Novastan : Ouzbékistan : Veolia engage des projets de rénovation à Tachkent et Namangan

Rakhmonbek Ousmanov est né en 1960 à Tachkent. En 1982, il est diplômé de l’Institut de la route de Tachkent avec un diplôme en génie mécanique. De 2001 à 2003, il travaille comme député-maire du district Mirzo-Oulougbek de Tachkent, avant de devenir maire du district de Yakkasaray entre 2003 et 2005. De 2005 à 2011, il est nommé premier adjoint au maire de Tachkent avant d’atteindre la mairie en 2011.

Une volonté présidentielle

Un changement assumé par le président ouzbek. « Dans le futur, je ne ferai confiance qu’aux entrepreneurs. Par conséquent, j’ai pris une décision : nommer un entrepreneur en tant que maire de Tachkent », a déclaré Chavkat Mirzioïev, s’exprimant devant les dirigeants des entreprises et des banques de Turquie et d’Ouzbékistan, en leur présentant le nouveau maire de Tachkent, Djakhongir Artykkhodjaïev. Ce forum des entreprises a eu lieu dans le cadre de la visite d’Etat du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a également participé à la réunion.

« Pour la première fois dans l’histoire de l’Ouzbékistan, j’ai nommé un entrepreneur en qui j’ai confiance en tant que Maire de Tachkent. Ce n’était jamais arrivé dans l’histoire de la capitale », a déclaré Chavkat Mirzioïev. « Ce gars (le nouveau maire) comprend les réformes actuelles, loin de la bureaucratie, représentant ce que sera l’avenir de la ville de Tachkent, moderne, est nommé pour fournir de l’air pur à l’Ouzbékistan, pour soutenir les investisseurs », a déclaré le président ouzbek.

« Il n’a travaillé dans aucun système bureaucratique : le comité de district, le parti ou ailleurs, comme beaucoup de nos dirigeants. Lui, c’est un entrepreneur. Malgré cela, j’ai nommé cet homme d’affaires à la tête de notre plus grande ville, Tachkent », a déclaré le chef de l’Etat ouzbek. « A partir de maintenant, il porte une double responsabilité », a ajouté Chavkat Mirzioïev. « Si vous [les investisseurs turcs, ndlr] rencontrez le moindre obstacle à Tachkent, demandez lui. »

Plus largement, cette nomination est également un symbole du soutien de l’Etat à l’entrepreneuriat, alors que l’année 2018 a été nommé en Ouzbékistan « Année de support de l’entreprenariat, des idées innovantes et des technologies ».

Article traduit par la rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Djahongir Artykkhodjaev (à gauche) aux côtés du Président ouzbek, Chavkat Mirzioïev.
president.uz
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *