Vue Tachkent Capitale Ouzbékistan

Veolia va rénover et gérer l’eau potable de Tachkent pour 1,5 milliard d’euros

Partager avec

Veolia a signé un protocole d’accord avec la ville de Tachkent d’un montant d’1,5 milliard d’euros pour moderniser le système d’eau potable et des eaux usées de la capitale de l’Ouzbékistan.

La visite du président ouzbek Chavkat Mirzioïev à Paris porte ses fruits. Le groupe français Veolia a annoncé ce mardi 9 octobre qu’il avait signé avec l’Ouzbékistan un accord leur permettant de travailler et négocier exclusivement avec la ville de Tachkent pour « définir le futur contrat d’affermage des services d’eau et d’assainissement pour l’ensemble de la capitale ouzbek, qui compte aujourd’hui près de 3 millions d’habitants ».

Le spécialiste de l’eau était en discussion depuis le début de l’année pour s’occuper de l’or bleu dans la capitale ouzbèke. Les discussions portaient également sur la gestion du chauffage central, sujet sur lequel il n’y a pas eu d’annonce.

1,5 milliard et 25 ans d’exploitation

Le contrat, s’il est signé à la suite des ces négociations exclusives, serait d’un montant cumulé d’1,5 milliard d’euros . Il durerait 25 ans pour la gestion des installations de production et de distribution d’eau potable et de traitement des eaux usées de Tachkent. Ce contrat débuterait dès le premier semestre 2019.

Lire aussi sur Novastan : 5 milliards d’euros de contrats signés entre l’Ouzbékistan et la France

Cet accord est le “fruit d’un travail collectif qui capitalise sur l’expérience et le professionnalisme des collaborateurs de Veolia, cet accord permettra de mettre en application les meilleures pratiques et le savoir-faire international du Groupe en matière de gestion et optimisation des grands réseaux publics pour le compte de collectivités », s’est félicité Antoine Frérot, le PDG de Veolia. « Je me réjouis que la République d’Ouzbékistan et son Président, Chavkat Mirzioïev, aient choisi Veolia et nos équipes comme partenaires pour les accompagner dans le développement de l’accès à une eau de qualité pour leurs populations. »

Ce protocole d’accord est jusque là le plus important et le plus concret des contrats annoncés, à hauteur totale de 5 milliards d’euros, lors de la visite du président ouzbek en France, et le seul ayant fait l’objet d’un communiqué par une des grandes entreprises françaises. Les autres contrats et protocoles d’accords ont été annoncé par les parties ouzbèkes mettant en avant l’attractivité du marché ouzbek.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Vue sur Tachkent, capitale de l’Ouzbékistan
Wikimedia Commons
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *