Visite de Laurent Fabius en Ouzbékistan : un renouveau des relations franco-ouzbèkes?

Laurent Fabius lors de sa rencontre avec le Président ouzbek.Crédit UzA

Le 2 mars, le Ministre français des Affaires Etrangères, M. Laurent Fabius, a effectué une visite officielle en Ouzbékistan  lors d’une tournée en Asie Centrale au cours de laquelle il a également visité le Kazakhstan et le Turkménistan. L'occasion de revenir sur l’état actuel des relations franco-ouzbèkes.

Les relations entre la France et l’Ouzbékistan se développent actuellement dans tous les domaines. Lorsqu'elles évoquent les fondements de leurs relations diplomatiques, les deux parties considèrent que leurs liens historiques remontent à l’époque de Timourides, lorsque le grand empereur Amir Temour (Tamerlan) a transmis au roi de France Charles VI par le biais de son Ambassadeur, une lettre lui proposant d’établir une coopération commerciale et économique principalement en vue d’assurer la sécurité des commerçants.

Les relations modernes entre les deux pays ont commencé dès le démantèlement de l’ex-Union Soviétique. La République Française a reconnu l’indépendance de la République d’Ouzbékistan le 3 janvier 1992, et les relations diplomatiques entre les deux pays ont été établies le 21 février 1992  : depuis cette date se met en place une coopération mutuellement bénéficiaire.

Sur le plan politique, les relations se sont développées dans tous les niveaux. Des visites du chef d’Etat ouzbek Islam Karimov en France en 1993 puis 1996, et celle de François Mitterrand à Tachkent en 1994  ont eu lieu ; les ministères des Affaires Etrangères collaborent à travers des consultations politiques régulières et enfin des liens interparlementaires entre groupes spécialisés des deux parlements ont achevé d’établir une base forte aux relations ouzbeko-françaises.

1

Sur le plan économique, les échanges ont révélé leur potentiel de développement il y a quelques années. Depuis 2009, les échanges commerciaux entre les deux pays sont repartis à la hausse (193 M€ contre 39M€ en 2008). Cette tendance s’est poursuivie en 2010 (206M€) et confirmée en 2011 (249M€), plaçant l’Ouzbékistan au second rang des partenaires commerciaux de la France en Asie centrale. En même temps, la France a intégré la liste des dix plus importants partenaires commerciaux de l’Ouzbékistan, même si elle se place en réalité loin derrière la Russie, la Chine, le Kazakhstan, la Corée du Sud, ou encore l’Allemagne.

Sur le plan culturel, les parties réalisent une coopération fructueuse et diverse. La promotion de la culture et de la langue françaises est une des missions principales de l’Ambassade française à Tachkent. L'Institut français d'Ouzbékistan soutient en particulier les cinq écoles ouzbèkes qui proposent un enseignement renforcé en Français, et offre des bourses dans le domaine des sciences exactes et dans la recherche en sciences sociales. Le soutien français pour la restauration du patrimoine des villes historiques ouzbèkes est aussi une direction importante de coopération.

Sur le plan technique, la coopération est concentrée sur des actions dans le domaine du développement légal et institutionnel : la lutte contre la criminalité, la coopération juridique (soutien aux réformes judiciaires), l’accompagnement de la création du Trésor Public, le renforcement des institutions (colloque franco-ouzbek sur le droit constitutionnel en mai 2011) . La coopération qui a été récemment mise en vigueur entre l’ENA et l’Académie d’administration publique d’Ouzbékistan est également très importante.

Sur le plan militaire, la coopération entre les deux pays est basée sur le retrait d’Afghanistan des forces de la coalition internationale. Le 16 juillet 2012, cette question a été évoquée lors de la visite du Ministre français de la Défense Jean-Yves le Drian à Tachkent, ainsi que la réouverture du poste d’attaché de défense à Tachkent .

La visite récente de M. Laurent Fabius poursuit la dynamique positive qui anime les relations franco-ouzbèkes ces dernières années. Une attention particulière a été accordée au renforcement de la coopération dans la sphère économique, qui est en passe d’augmenter rapidement.

Le ministre français des Affaires Etrangères a eu des entretiens avec son homologue ouzbek M. Abdulaziz Kamilov et le président de la république Islam Karimov, tandis que la délégation qui l'accompagnait s'est entretenue avec le Ministre des Relations économiques extérieures, du Commerce et des Investissements, Elyor Ganiyev .

Lors de cet entretien, l’accent a été mis sur les directions prioritaires de l’action commune, notamment sur le domaine commercial et économique, et la mise en œuvre de projets communs sur une base mutuellement bénéfique, avec la participation des grandes sociétés françaises dont les dirigeants se trouvaient parmi les membres de la délégation .

Dans les rapports entre la France et l’Ouzbékistan, une importance considérable est donnée à la coopération avec l’Agence française de développement (AFD). Cette dernière commence son activité en Ouzbékistan en conformité avec le Mémorandum d’entente signé dans le cadre de la visite. L’Ouzbékistan est devenu une nouvelle direction dans l’activité de l’AFD qui a élargi sa couverture géographique vers les pays de la CEI (particulièrement l’Arménie, le Kazakhstan et l’Ouzbékistan).

On peut constater que ce type de coopération est une nouveauté pour les relations entre la France et l’Ouzbékistan. L’AFD qui s’occupe des questions d’aide officielle au développement et des investissements dans les pays en voie de développement a offert de nouvelles opportunités pour révéler le potentiel de coopération souvent caché entre les deux pays.

Cet entretien a également été l'occasion d'examiner les problèmes clés de l’assurance de la sécurité et stabilité régionale. En premier lieu la régulation du conflit en Afghanistan, mais aussi l’aide au rétablissement socio-économique de ce pays. Comme cela a déjà été mentionné, ce sujet est l’un des plus importants en l’état actuel des relations franco-ouzbèkes, compte tenu du rôle crucial de l’Ouzbékistan dans le retrait de l’Afghanistan de la coalition internationale.

Les parties ont en outre étudié la question de l’approfondissement des rapports culturels et humanitaires, au niveau international comme au niveau bilatéral, entre les institutions de la société civile. Les deux pays s'intéressent beaucoup à ce domaine, déjà animé d'une forte dynamique.

Il est important de noter que la France et l’Ouzbékistan ont montré récemment une nouvelle dynamique dans leurs relations, et ce dans tous les domaines. La multiplication des échanges commerciaux accompagne ce renouveau et les accords signés à l’issue de la visite de M. Laurent Fabius amélioreront sans nul doute la coopération entre les deux pays et rendront leur partenariat plus solide.

Sarvar Jalolov
Journaliste pour Francekoul.com en Ouzbékistan

Relu par Sylvain Mahuzier

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *