Quand on a trente heures de train

Quand on a trente heures de train

Bien qu’il soit possible d’acheter de quoi manger aux vendeurs à la sauvette, la plupart des passagers des trains kazakhs apportent tout ce qu’il faut pour tenir pendant plusieurs jours : plats préparés, thé, sucreries, gâteaux…Rien ne manque.

Crédit : Antoine Béguier (France)

Retrouvez toutes les photos de la série ici.

Retrouvez nos photos du jour ici.

Bien qu’il soit possible d’acheter de quoi manger aux vendeurs à la sauvette, la plupart des passagers des trains kazakhs apportent tout ce qu’il faut pour tenir pendant plusieurs jours : plats préparés, thé, sucreries, gâteaux…Rien ne manque.
Antoine Béguier
Partager avec
Commentaires
  • Agatha Christie aurait dû délocaliser son « Crime de l’Orient Express » au Kazakhstan !

    27 février 2020

Ecrire un commentaire

Captcha *